La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 15 sur 16 RÉSULTATS
Appréciation Auteur (e) en S Auteur (e) par ordre alphabétique Excellente lecture Ki-oon Les maisons d'éditions Manga Seinen

Isabella Bird, femme exploratrice T7 de Taïga SASSA

Extrait en image : Mon avis : Ce tome est toujours aussi fascinant. La(e) lectrice (eur) a des nouvelles des habitants croisés lors de leur périple. J’ai apprécié ce détail. Isabella Bird fut influencée par ses rencontres. Néanmoins, est-ce réciproque ?   …

Appréciation Bonne lecture Contemporaine Les maisons d'éditions LIVRE Mazarine

L’île des derniers secrets de EMMA PIAZZA

Attention le résumé spoil le livre !

En guise d’amuse bouche :

Tu te souviens comme elle était belle, notre maison à Angel ? Les grandes fenêtres, les murs blancs, les meubles de grand-mère, anciens, familiers, précieux. Et ton piano au milieu du salon ? La bibliothèque que mon père avait commencée, et que nous complétions ensemble. Elin qui m’interpellait depuis une autre pièce. Ses yeux de femme du Nord. Moi qui ne lui répondais pas, parce que je te regardais jouer, fasciné. Je disparaissais dans une autre dimension, où il ne restait que toi en train de jouer pour moi, qui t’admirais.

Mon avis :

Une bonne lecture !

C’est une bonne lecture malgré un début un peu confus. La lectrice ou le lecteur se perd entre le point de vue de Teresa et celui William. Heureusement, ce flou est court. L’auteur a une plume très particulière avec une pointe de mélancolie et de tristesse. J’ai rarement eu l’occasion de lire un livre avec un sentiment de mélancolie aussi bien transmis au lecteur.

Une histoire où passé et présent s’entremêlent !

Teresa se remet petit à petit d’un chagrin d’amour à Lisbonne. C’est à cette occasion, qu’elle rencontre William. C’est un biographe, un dénicheur de talent (notamment dans la peinture) qui n’a pas été épargné par la vie. Et comme deux blessés, ils se reconnaissent, pas besoin de mot pour en parler. Une amitié naît. Et sur ces entre faits, Teresa reçoit une proposition d’héritage de la part de sa tante. Sa tante vit au Cap Corse auprès de sa mère, la grand-mère de Teresa. Elle hésite. Je pars, je ne pars pas, je pars, je ne pars pas…

Égoïstement, elle pousse William à l’accompagner, lui aussi a des choses à régler avec la Corse. Elle ne se sent pas d’y aller toute seule, trop de souvenirs douloureux, trop de mélancolie au Cap Corse. Seulement tout ne se passe pas comme prévu, elle y va pour un héritage et c’est la mort qu’elle trouve sur son chemin.

Une ambiance particulière !

Ce roman allie l’ambiance d’une petite ville où tout le monde se connaît comme une grande famille et un conflit légèrement mafieux. Autant vous dire que la police n’a pas d’emprise sur cette petite ville.

Les paysages de cette Corse aride, brute et pourtant si belle. Cela m’a donné envie de voyager.

Les petits hic de l’histoire !

J’avais quelques appréhensions, car j’ai eu deux déceptions chez cette édition. Et ce fut une surprise positive. Ce livre est dramatique sans mélodrame et c’est plutôt plaisant. Seulement bien qu’il y ait des rebondissements et du suspense. J’avais deviné en grande partie le dénouement. C’est dommage ! Autre petit hic, si la première partie est plutôt lente, cette lenteur souligne le sentiment de mélancolie qui accompagne le lecteur. Malheureusement sur la deuxième partie, cette lenteur se transforme en longueur et cela dessert un peu l’histoire.

En résumé : C’est un livre prenant, mélancolique, original mais avec quelques longueurs à la fin.

Une bonne lecture d’été!

Notation : 15/20

Note : 4 sur 5.

N.B. : J’en profite pour remercier Netgalley.fr et les éditions Mazarine pour ce service presse. Et à tous les voyageurs qui passent par là, laissez une trace de votre passage cela fait toujours plaisir.

Appréciation Contemporaine Excellente lecture Les maisons d'éditions LIVRE Pocket Romance

Les gens heureux lisent et boivent du café de AGNÈS MARTIN-LUGAND

Un petit aperçu :

C’était le moment, je devais annoncer à Felix que je partais vivre en Irlande. Trois jours, c’était le temps qu’il m’avait fallu pour rassembler le courage nécessaire. Nous venions de finir de dîner, je m’étais forcée à avaler chaque bouchée pour le satisfaire. avachi dans un fauteuil, je feuilletait une de ses brochures.

– Felix, laisse tomber tes magazines.

– Tu t’es décidée ?

Il se releva d’un bond et se frotta les mains.

– Où partons-nous ?

– Toi, je n’en sais rien, mais moi je vais vivre en Irlande.

Mon avis  :

C’est une excellente lecture.😍 Elle m’a émue aux larmes, ce n’est pas une façon parlé. J’ai pleuré comme une madeleine. Cette histoire est tout simplement bouleversante. Diane en ait en partie responsable.

La plume de l’auteure est riche en sentiment et émotion. 

Tous les éléments servent l’histoire que ce soit avec les paysages d’Irlande, les plages balayées par le vent, les vagues qui s’écrasent sur les falaises. C’est un paysage triste mais empli de sérénité. Ils sont assez présents dans l’histoire et cela a un côté dépaysant. Un régal.

J’aurais voulu être avec Diane en Irlande dans ce petit village de Mulranny. 

Résultat de recherche d'images pour "irlande ile d'aran falaise"

Les protagonistes et les personnages secondaires sont bien travaillés, complexes et… Ils sont toutes en nuances, en profondeur, plein de mystères… de suspense. Ces mystères qui entourent les personnages m’ont entraînés dans une folie addictive du style « aller encore une petite page, rien qu’une ». Une est devenue 10 puis 20 et en un rien de temps j’avais finis le livre.

Des personnages attachants et addictifs. 

C’est un livre sur le deuil émouvant mais aussi plein d’espoir car malgré tout la vie continue.

L’espoir fait vivre. Un nouveau départ est-il toujours possible ? 

Le titre du livre résume bien mon plaisir de lire et de boire un café ou une bonne tasse de thé. En tout cas, il est bien trouvé.

Un pas du coup de cœur pourquoi ? 

Il me manquait une petite chose : Diane est parisienne et elle part en Irlande et en deux temps trois mouvements, elle s’y adapte. Il n’y a pas ou très peu de référence à la barrière de la langue. L’histoire

En résumé : un excellent livre, bouleversant et plein d’espoir. 

Notation : 18/20

N.B. : je teste un autre format de chronique, j’espère qu’il vous plaira.

Tome suivant :

Appréciation Contemporaine Les maisons d'éditions LIVRE Pocket Très bonne lecture

L’œil du loup de DANIEL PENNAC

Un aperçu ou plutôt un morceau du livre : 

Mon avis :

C’est un très beau livre avec plusieurs degrés de lecture. A ma première lecture en CM2, ce livre avait plus des allures de conte, de voyage mystique,… Ce fut donc un plaisir d’écouter la maîtresse nous le lire tous les vendredi.

Cette deuxième lecture était l’occasion de le lire et de l’enregistrer pour ma sœur polyhandicapée, pour qu’il l’accompagne en internat. Que je sois un peu avec elle quand elle est loin de moi. C’était son cadeau de Noël. Aujourd’hui, je peux vous le dire. Elle l’apprécie beaucoup, elle sourit, l’écoute attentivement et se fâche quand il est fini.

Cette lecture fut pour moi l’occasion de redécouvrir ce livre, qui m’avait beaucoup marqué. J’y ai découvert des critiques sur l’homme et la façon de voir les autres, de traiter son environnement, la faune et la flore. C’est un aspect du livre qui m’a beaucoup plu et étonné car je ne m’attendais pas à cela dans un livre pour enfant. Bêtement peut-être! C’est donc un livre qui évolue avec nous.

Daniel Pennac a une plume fluide avec un vocabulaire simple (compréhensible pour les enfants à partir de 9 ans) et un univers aux dimensions magiques. De plus, les chapitres sont rythmés et donnent un bon tempo à la lecture. Cela m’a beaucoup aidé pour l’enregistrer pour ma sœur. L’extrait est d’ailleurs le premier sous chapitre enregistré pour son cadeau de Noël.

En résumé : Un livre jeunesse beau qui évolue, transporte et fait réfléchir.

Notation : 

17/20

Appréciation Bayard Bonne lecture Contemporaine Les maisons d'éditions LIVRE

Les larmes de l’assassin de ANNE-LAURE BONDOUX

Un ou deux petits amuses bouches avant le plat principal :

Luis vint s’accroupir à ses cotés. Sans comprendre la raison de ces pleurs, il éprouva une compassion extrême. Quoi ? Cet homme, cette brute, ce type inculte et taciturne pleurait ! Les choses de ce monde étaient si étranges que l’on puisse assisté à pareille scène ? Il posa sa main sur le bras d’Angel. Il y avait tant de raison de pleurer, après tout! Cette cruche brisée, le froid, la faim, l’abandon, l’exil, les naufrages, les mères qui s’en allaient un beau jour au bras de leurs amants, les pères qui donnaient des bourses pleines d’or en croyant faire plaisir, les nuits face à la mer à Valparaiso, l’absence des femmes, les rêves inaccessibles, les poèmes fabuleux dont on ne se souvient plus, les enfants trahis, les renards morts, la peur de vivre, tout cela et bien d’autres choses encore constituaient un ensemble infini de raisons valables pour se sentir triste

Et un deuxième avant le plat principal :

Son coeur cognait dans sa poitrine. Ces derniers temps, cet organe lui faisait des misères. Il se gonflait démesurément, sautait comme un singe en cage, battait la chamade ou se rétractait jusqu’à n’être plus gros qu’un raisin sec. Cette activité intérieure, la, dans sa poitrine, le déroutait et le dérangeait.

Le plat principal :

C’est une excellente lecture. Je suis contente d’avoir pris le temps de découvrir Anne-Laure Bondoux. Elle a une plume superbe, poétique et elle rythme bien le récit.

En tout franchise, je ne suis pas sûr que j’aurais été réceptive à cette histoire à l’adolescence. Je pense que je serais passée complètement à côté de cette histoire. Réflexion faite, je ne conseille pas ce livre pour de jeunes adolescents.

C’est un livre que j’ai aimé car il amène une autre vision de l’assassin, une vision plus humaine. L’assassin dans beaucoup de livres 📚 est dépeint comme quelqu’un de monstrueux car un homme ne devrait pas être capable d’ôter la vie à un autre homme. Le fait de le mystifier, l’excuse en quelques sortes de ces actes. C’est mon point de vue, et le votre sur la question m’intéresse beaucoup. Et Anne-Laure Bondoux à travers ce livre va rendre l’assassin “humain”. Il est d’abord perçu comme monstre et il devient de plus en plus humain. C’est profond. J’ai beaucoup aimé cette façon de procéder assez surprenante. Son histoire m’a happée, intriguée… Les pages ont défilées et le suspense était total.

Le seule manque, c’est peut-être un petit manque d’émotion en le lisant. Pablo est un peu vide, il m’a dérouté 😮.

En résumé : une excellente lecture, une histoire qui gagne à être connue, savoure…

Les autres livres de l’auteure chroniqués sur le blog :

Les copinautes qui ont chroniqué ce livre :

Appréciation Excellente lecture Manga Seinen

Isabella Bird, femme exploratrice T1 de TAïGA SASSA

Un passage plein de caractère :

Je vous sais gré de votre sollicitude… Mais sans vouloir vous offenser… Ce n’est pas un pique nique sur l’herbe que je prépare ! Si je pars en voyage, c’est pour explorer le pays!

Anecdote : Je me suis renseignée Isabella Bird, une exploratrice anglaise qui a bien existé. Selon sa biographie sur Wikipédia, les informations apportées par le manga sont assez fidèle.

Mon avis :

Ce manga est superbe. Les dessins sont magiques, ils sont magnifiquement détaillés. 😍 J’ai des fois eu l’impression que le dessin prenait vie.

Les détails :

Isabella Bird m’a beaucoup plu. Elle poursuit son rêve, elle ne lâche pas, et elle est pleine de courage malgré les obstacles. Cependant, elle a gardé sa naïveté d’enfant. C’est étonnant et super plaisant car cela permet de mettre en évidence les us et coutumes du Japon aux 19ème siècle, de découvrir des choses simples comme le marché aux poissons… Certaines de ces coutumes m’ont surprises autant qu’Isabella. Mais je ne vous en dirais pas plus. Ito est son guide et interprète pour l’instant, il est un peu froid au début. Cependant, il évolue bien, devient même gentil et il connait bien son travail.

Les personnages du cru qu’elle rencontre durant son périple sont souriant, curieux et émerveillés. Les occidentaux eux ont plus de facettes, pas que de belles facettes. J’ai apprécié ce contraste.

Les éléments du voyage sont aussi magiques, les chaises à porteur, les imperméables en paille… Je suis toute enjouée par ce voyage au Japon avec Isabella Bird. Ce n’est pas passé loin du coup de cœur. ❤
En résumé : Un très bon manga avec une histoire intéressante, un personnage intrépide et de magnifiques dessins.

Tome suivant :