La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 15 sur 20 RÉSULTATS
Auteur (e) en S Auteur (e) par ordre alphabétique Excellente lecture Ki-oon Les maisons d'éditions Seinen

Isabella Bird, femme exploratrice T8 de Taïga SASSA

Mon avis : Ito et Isabella Bird sont bloqués à Akita par une pluie diluvienne. Celle-ci semble ne pas vouloir cesser. Heureusement, l’immersion continue, Isabella Bird est conviée à un mariage, celui de la fille de l’aubergiste. Cependant, ce mariage …

Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en B Excellente lecture Harlequin Les maisons d'éditions Romance

Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite de Juliette BONTE

En guise d’avant-goût : J’ai pu entendre « camptodactylie », « phlébographie », « kaliémie », « trismus » et « octoplastie » avant que « l’abluminurie » devienne le centre de l’attention. – C’est un manque de protéines ? Madison réfute. – Un parallèle avec les poules ?– Non plus. – …

Bonne lecture Contemporaine Les maisons d'éditions Mazarine

L’île des derniers secrets de Emma PIAZZA

Attention le résumé spoil le livre !

En guise d’amuse bouche :

Tu te souviens comme elle était belle, notre maison à Angel ? Les grandes fenêtres, les murs blancs, les meubles de grand-mère, anciens, familiers, précieux. Et ton piano au milieu du salon ? La bibliothèque que mon père avait commencée, et que nous complétions ensemble. Elin qui m’interpellait depuis une autre pièce. Ses yeux de femme du Nord. Moi qui ne lui répondais pas, parce que je te regardais jouer, fasciné. Je disparaissais dans une autre dimension, où il ne restait que toi en train de jouer pour moi, qui t’admirais.

Mon avis :

Une bonne lecture!

C’est une bonne lecture malgré un début un peu confus. La lectrice ou le lecteur se perd entre le point de vue de Teresa et celui William. Heureusement, ce flou est court. L’auteur a une plume très particulière avec une pointe de mélancolie et de tristesse. J’ai rarement eu l’occasion de lire un livre avec un sentiment de mélancolie aussi bien transmis au lecteur.

Une histoire où passé et présent s’entremêlent!

Teresa se remet petit à petit d’un chagrin d’amour à Lisbonne. C’est à cette occasion qu’elle rencontre William. C’est un biographe, un dénicheur de talent (notamment dans la peinture) qui n’a pas été épargné par la vie. Et comme deux blessés, ils se reconnaissent, pas besoin de mot pour en parler. Une amitié naît. Sur ces entre faits, Teresa reçoit une proposition d’héritage de la part de sa tante. Sa tante vit au Cap Corse auprès de sa mère, la grand-mère de Teresa. Elle hésite. Je pars, je ne pars pas, je pars, je ne pars pas…

Égoïstement, elle pousse William à l’accompagner, lui aussi a des choses à régler avec la Corse. Elle ne se sent pas d’y aller toute seule, trop de souvenirs douloureux, trop de mélancolie au Cap Corse. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu, elle y va pour un héritage et c’est la mort qu’elle trouve sur son chemin.

Une ambiance particulière!

Ce roman allie l’ambiance d’une petite ville où tout le monde se connaît comme une grande famille et un conflit légèrement mafieux. Autant vous dire que la police n’a pas d’emprise sur cette petite ville.

Les paysages de cette Corse aride, brute et pourtant si belle m’a donné envie de voyager.

Les petits hic de l’histoire!

J’avais quelques appréhensions, car j’ai eu deux déceptions chez cette édition. Et ce fut une surprise positive. Ce livre est dramatique sans mélodrames et c’est plutôt plaisant. Seulement bien qu’il y ait des rebondissements et du suspense, j’avais deviné en grande partie le dénouement. C’est dommage ! Autre petit hic, si la première partie est plutôt lente, cette lenteur souligne le sentiment de mélancolie qui accompagne le lecteur. Malheureusement sur la deuxième partie, cette lenteur se transforme en longueur et cela dessert un peu l’histoire.

En résumé : C’est un livre prenant, mélancolique, original, mais avec quelques longueurs à la fin.

Une bonne lecture d’été !

Notation : 14/20

Note : 7 sur 10.

N.B. : J’en profite pour remercier Netgalley.fr et les éditions Mazarine pour ce service presse. Et à tous les voyageurs qui passent par là, laissez une trace de votre passage cela fait toujours plaisir.

Auteur (e) en M Auteur (e) par ordre alphabétique Contemporaine Excellente lecture Les maisons d'éditions Pocket Romance

Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès MARTIN-LUGAND

Un petit aperçu :

C’était le moment, je devais annoncer à Felix que je partais vivre en Irlande. Trois jours, c’était le temps qu’il m’avait fallu pour rassembler le courage nécessaire. Nous venions de finir de dîner, je m’étais forcée à avaler chaque bouchée pour le satisfaire. avachi dans un fauteuil, je feuilletait une de ses brochures.

– Felix, laisse tomber tes magazines.

– Tu t’es décidée ?

Il se releva d’un bond et se frotta les mains.

– Où partons-nous ?

– Toi, je n’en sais rien, mais moi je vais vivre en Irlande.

Mon avis  :

C’est une excellente lecture😍. Elle m’a émue aux larmes, ce n’est pas une façon parlée. J’ai pleuré comme une madeleine. Cette histoire est tout simplement bouleversante. Diane en est en partie responsable.

La plume de l’auteure est riche en sentiment et émotion. 

Tous les éléments servent l’histoire : les paysages d’Irlande, les plages balayées par le vent, les vagues qui s’écrasent sur les falaises. C’est un paysage triste, mais empli de sérénité. Ils sont assez présents dans l’histoire et cela a un côté dépaysant. Un régal.

J’aurais voulu être avec Diane en Irlande dans ce petit village de Mulranny. 

Résultat de recherche d'images pour "irlande ile d'aran falaise"

Les protagonistes et les personnages secondaires sont bien travaillés, complexes et… Ils sont tous en nuances, en profondeur, pleins de mystères… de suspense. Ces mystères qui entourent les personnages m’ont entraîné dans une folie addictive du style «aller encore une petite page, rien qu’une». Une est devenue 10, puis 20, et en un rien de temps j’avais fini le livre.

Des personnages attachants et addictifs. 

C’est un livre sur le deuil émouvant, mais aussi plein d’espoir, car malgré tout la vie continue.

L’espoir fait vivre. Un nouveau départ est-il toujours possible

Le titre du livre résume bien mon plaisir de lire et de boire un café ou une bonne tasse de thé. En tout cas, il est bien trouvé.

Ce n’est pas un coup de cœur pourquoi

Il me manquait une petite chose : Diane est parisienne et elle part en Irlande et en deux temps trois mouvements, elle s’y adapte. Il n’y a pas ou très peu de référence à la barrière de la langue. L’histoire perd un peu de sa réalité.

En résumé : un excellent livre, bouleversant et plein d’espoir. 

Notation :

Note : 4.5 sur 5.

N.B. : je teste un autre format de chronique, j’espère qu’il vous plaira.

Tome suivant :