Cher(e)s voyageur(e)s,

Pourquoi 2 jours en un ? Tout simplement, car le deuxième était plus du dolce farniente à l’italienne avec quelques petites obligations familiales.

Premier jour : Petit déjeuner en terrasse avec un bon café et vu sur la coupole de Saint Pierre. Je me suis promenée qu’en fin de soirée. Je suis allée dans le Parco di monte Ciocci, inconnu des touristes et pourtant il a une vue splendide sur Rome. Par temps clair, c’est très beau.

Je vous déconseille d’y aller de nuit car il n’est pas toujours bien fréquenté même si je l’ai traversé une ou deux fois de nuit et il ne m’est jamais rien arrivé.

Les murs autour de la cité du Vatican n’ont pas grand chose de particulier à part qu’ils sont là depuis des siècles. Rien que ça ! De plus, il abriterait des passages secrets. Je ne sais pas vous mais ca me donne envie de faire la chasse au porte cachée. Je serais grave partante. Assez rêvé !

S’ils me permettent d’emprunter le passage secret du pape qui passe sous le fleuve pour aller jusqu’au château Saint Ange. Je suis contente aussi. Hein !

Après ce tour des murs et ce petit bain de foule, je suis allée me restaurer avec mon oncle. Le restaurant s’appelle Mastica (Mâche). Et c’est là que je me suis rendue compte que l’Italie a été durement touchée par l’inflation. Les plats de pâtes étaient grave bons, je vous l’accorde mais on passe quand même de 12 à 14 euros le plat. 12 euros pour un plat de pâtes dans Rome, c’est déjà un peu cher, mais 14 euros alors qu’on est même pas dans les beaux quartiers, c’est exagéré. Je suis restée scotchée.

Mon oncle a pris un plat de gnocchi aux tomates stracciata (fromage qui nous vient des pouilles), basilic et moi des spaghettis cacio e pepe au citron. Les miens étaient meilleurs malgré un mélange très étonnant. Pecorino, poivre et citron, j’avais vraiment envie de tester. Ça s’allie à merveille et le fromage faisait une petite crème. Miam. Les gnocchi étaient plus quelconque et surtout on sentait surtout les tomates. Mon oncle leur a dit que la cuisson était pas au top. J’avoue, je ne m’y connais pas assez en gnocchi pour pouvoir vous parler de la cuisson.

Ma bière était très bonne. Elle est ambré mais pas amer du tout. Très peu forte et désaltérante. Il me semble que c’est une Vikingen _ pas sûre du nom car avec l’accent italien, j’ai cru comprendre viking_, donc une bière bavaroise et non locale. Eh oui pardon, j’aurais pu prendre une bière locale. Tant pis une prochaine fois.

Largo Giorgio Maccagno, 13, 00136 Roma RM, Italie

En dessert, un maritozzo. C’est un pain sucré, qui ressemble à de la brioche mais moins beurré, rempli avec de la ricotta.

Et voilà, on se quitte sur cette note sucrée ! Bonne journée !

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)