La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Divers

La grande muraille signée par Zhāng Yì-Móu

Cher(e) voyageur(e)

Mon avis :

Ce film est un mix entre histoires, fantasy et les films « Prédator ». Je suis assez surprise d’apprendre en plus que c’est une coproduction sino-américaine. On suit deux envoyés de l’Église sur les terres arides de la Mongolie. Leur but est d’étendre le territoire de la chrétienté. Enfin, c’est leur couverture, en vrai, ils sont à la recherche d’une arme mythique : la poudre noire. Elle serait en mesure de changer l’issue d’une guerre. William Garin et son acolyte Pero Tovar sont en route vers la Chine. Seulement en cours de route, ils se font attaquer par une créature qui semble tout droit sortie des enfers, le pire n’est pas leur aspect, mais plutôt leur intelligence et leur nombre fort impressionnant. Leur exploit est impressionnant, mais maintenant un de leur camarade est blessé. Il rend son dernier souffle. Sans plus de considération pour leur ami tombé au combat, les deux mercenaires cherchent une échappatoire, et un endroit où se mettre à l’abri de ces créatures démoniaques. 

Leur chemin est cependant coupé par une muraille imposante. Celle-ci les empêche de rejoindre la capitale. C’est une armée qui les accueille. Elle est composée de milliers d’hommes et même un groupe de guerrières. Ils sont perplexes. Ce peuple semble attendre un assaut. La barrière de la langue est vite balayée, car la commandante est bilingue et sert d’interprète. Comment seront-ils accueillis ? Trouveront-ils la poudre noire ? Se trouve-t-elle dans la muraille ? Et encore, à condition qu’ils survivent ! 

Le scénario de scène de guerre ainsi que l’alliance forcée pour combattre un ennemi commun ne sont plus une nouveauté. Il a été exploité encore et encore. La méfiance et le partage par la force des choses sont de mise… Pourtant, les événements induisent un changement des priorités. Ce n’est pas la nouveauté qui démarque ce blockbuster, mais c’est plutôt le mélange des genres ainsi que le rythme. Effectivement, le rythme est soutenu, il ne fait pas un pli. Les scènes de guerre sont impressionnantes, même si parfois très peu probables, le spectateur a quand même le souffle court et l’attente est agaçante. Ce sont des signes qui ne trompent pas. Matt Damon a vraiment le chic pour en imposer et pour une fois son acolyte Pedro Pascal l’égale même s’il est plus discret, ses interventions restent marquantes.

La seule chose qui pêche vraiment dans le scénario, c’est les émotions notamment avec la romance qui ressemble plus à une mécanique bien roulée qu’à un coup de foudre. De plus, quand les émotions sont le sujet des dialogues, les réparties se font plus bancales comme un film de série B. C’est dommage, car il y a du potentiel. 

Je rejoins un membre de sens critique, quant aux costumes, ils sont tous réussis. Par contre, les couleurs criardes des femmes guerrières montrent un cruel manque de goût et m’ont fait penser à Power Rangers. Je n’arrivais pas à les prendre au sérieux avec cette image dans la tête. 

En bref, un mélange des genres bien exploités d’autant que l’histoire implique les mystères concernant la construction de la muraille de Chine. J’ai beaucoup apprécié ce principe. Le rythme de ce film est bien huilé et fonctionne à merveille, pas le temps de s’ennuyer. La seule faiblesse de ce film est l’empathie, c’est trop mécanique. 

Note : 7 sur 10.

2 réponses à “La grande muraille signée par Zhāng Yì-Móu”

  1. Avatar de Vampilou fait son Cinéma

    Je me suis juste éclatée avec ce film, un pur divertissement, extrêmement efficace et assez sublime visuellement !

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      Oui très divertissant à regarder pour se vider la tête.. C’est une bonne idée. J’avais vu que tu as bien aimé sur senscritique 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Challenge littéraire

Je mets ma PAL au régime #2

Cher(e)s voyageur(e)s, Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que ma PAL est gargantuesque, titanesque… Le mois dernier, elle a atteint les 500 livres. Il me semble qu’il est grand temps de la faire baisser. J’ai trouvé un challenge parfait pour ça. Il se nomme « Je mets …

In my mailbox

In my Mailbox ! #13

C’est Lire ou Mourir qui s’occupait de la gestion des In My Mailbox français 🙂. J’ai un peu craqué, j’avoue et ce mois-ci j’ai deux services presses papiers, c’est rare. Je suis super contente !

Divers

Le Crime de l’Orient Express signé par Kenneth BRANAGH

Cher(e) voyageur(e)

Mon avis :

J’ai longtemps hésité à regarder ce film. Pourquoi ? Tout d’abord, les échos sur cette adaptation du « Crime de l’Orient express » que j’avais eu étaient loin d’être très positifs. Ils avaient douché mon enthousiasme quant à cette adaptation. D’autant que mon envie de voir ce film se résumait à Johnny Deep, interprétant un des personnages principaux, car pour l’histoire, soyons claire ! je la connais par cœur ! Quand arrive l’hiver, le temps est propice à un épisode d’Hercule Poirot avec David Suchet ou un épisode de Miss Marple avec Géraldine MacEwan. Bref, cette intrigue, je la connais sur le bout des doigts, même si je suis encore loin de pouvoir donner les répliques. 

Cette interprétation ne révolutionne pas le genre, cependant, elle ne mérite pas les échos négatifs que j’ai pu entendre après sa sortie. Ce téléfilm est parfait pour une soirée sous un plaid avec une boisson chaude. Elle a l’ambiance de l’hiver et le crime dans la peau. Le casting est riche en acteurs célèbres et doués qui nous font passer un bon moment avec eux. Penelope Cruz et Michelle Pfeiffer en imposent, elles sont toutes deux charismatiques. Les nouveaux visages comme Lucy Bonyton ou Daisy Ridley ne s’éclipsent pas face à ses deux grandes stars du cinéma. Chacune prend de la place sans écraser les autres par son jeu d’acteur. Ce n’est pourtant pas facile, car elles sont nombreuses sur le plateau. Les acteurs masculins sont quant à eux plus discrets, plus dans l’ombre… Acteurs silencieux, mais sournois du théâtre qui se jouent sous les yeux d’Hercule Poirot. Les échanges et les dialogues ne manquent pas de punchy même si l’ambiance est sombre. Comment faire autrement ? Si je croisais un Edward Ratchett, j’aurais moi aussi du mal à garder mon sang-froid et l’humour ne serait pas au rendez-vous. D’ailleurs, Johnny Deep joue très bien le dédain et rentre comme un gant dans la peau du personnage détestable de Edward Ratchett. 

Malgré que je connaisse l’histoire sur le bout de doigt, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. 

Hercule Poirot interprété par Kenneth Branagh est comme à son habitude tatillon et très méticuleux. Ce n’est pas sans une pointe d’agacement qu’il évalue son œuf à la coque. Ses moustaches sont toujours parfaites, sans un poil de travers. J’ai par contre longuement tiqué sur la voix VF de l’acteur, je la connaissais, mais impossible de mettre le doigt dessus. La voix off est Renaud Marx que j’ai eu l’occasion d’entendre plus d’une fois. Le souci, c’est que j’ai eu toutes les peines du monde à associer cette voix chaude et ronde avec le personnage de Poirot plus strict et carré. 

En bref, c’est un téléfilm sympathique et parfait pour une nuit d’hiver au coin du feu. 

Note : 7 sur 10.

2 réponses à “Le Crime de l’Orient Express signé par Kenneth BRANAGH”

  1. Avatar de Light And Smell

    Ravie que cette adaptation t’ait plu 🙂 J’avoue que je me suis pas mal ennuyée, mais je ne l’ai peut-être pas regardé au bon moment…

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      Ah mince que tu sois passée à côté, je l’ai vu en compagnie ça aide aussi, parfois on se moquait d’Hercule Poirot ou de certaines expressions XD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Auteur (e) en E Auteur (e) par ordre alphabétique Dupuis Les maisons d'éditions Par genre Science fiction Très bonne lecture

Nocéan T1 Atari et Tika d’Efa

J’ai beaucoup aimé lire « Nocéan T1 Atari et Tika d’Efa ». L’histoire est percutante, bien écrite et stimulante. Elle se déroule dans un futur dystopique. La population est répartie selon une échelle de richesse. Les pauvres sont des proies faciles et des victimes de toutes les décisions de la dictature. L’intrigue et le décor sont vite plantés. Les actions s’enchainent et se déchainent. Les personnages, Atari et Tika, sont attachiants, et elles font des erreurs.
Le style du dessins est franchement très fluide, agréable et classe. L’utilisation de couleurs vives dans les illustrations a le mérite d’attirer l’oeil sans être trop pas de fatigue oculaire. Je n’ai pas pu m’empêcher de voir certaines similitudes avec la bande dessinée « Cityzen ». Le personnage Tika m’a un peu fait penser à Vi dans « Arcane ». Dans l’ensemble, je recommande chaudement cette bande dessinée.

Agréable lecture Auteur (e) en G Auteur (e) en J Auteur (e) en M Auteur (e) en P Auteur (e) en R Auteur (e) en T Auteur (e) par ordre alphabétique Dupuis Les maisons d'éditions Par genre Science fiction

Cityzen de JAIN, Toledano, Galice et Perez

« Cityzen » se déroule dans une ville futuriste qui utilise des arbres pour dépolluer l’air et améliorer la qualité de vie de ses habitants. Cependant, certains personnages (comme Amal, une étudiante) sont sceptiques quant à la DicNature, au système politique qui gouverne la ville et qui est très strict en matière d’environnement.

Divers

Bones Saison 4 de Hart Hanson

Mon avis : La saison 3 était de loin celle qui m’avait le moins convaincu. Elle était pleine de théorie fumeuse et complotiste comme ils savent le faire. La fin de l’affaire Gormogon était loin de me satisfaire. Elle tombait comme un cheveu sur la soupe. Le seul personnage qui s’en …

Auteur (e) en H Auteur (e) en M Auteur (e) par ordre alphabétique Dupuis Les maisons d'éditions Très bonne lecture Webtoon

Ténébreuse T1 de Hubert et Vincent MALLIÉ

Cette bande dessinée nous happe petit à petit dans son monde. Deux histoires évoluent en parallèle. Teresa est une jeune diplômée en archéologie. Elle a décroché une bourse et un poste à Berlin. Elle est passionnée par l’histoire des pharaons. La(e) lectrice (eur) plonge avec elle dans le journal de l’archéologue qui a découvert la tombe de Toutankhamon. C’est l’occasion d’en découvrir plus sur la vie d’un archéologue au début du siècle dernier et d’en apprendre plus sur la découverte qui a bousculé le monde des archéologues. Effectivement, la tombe de Toutankhamon est la première tombe laissée intacte par les pilleurs. 

Blabla

Blabla #4

Cher(e) voyageur(e), Aujourd’hui, on fait une petite parenthèse artistique et histoire de vie. Quel lien entre les deux ? Si vous me suivez depuis un petit bout de temps, vous savez que ma soeur a un handicap. Le diagnostique a mis du temps à être posé. Ma soeur pleurait H24, …

Auteur (e) en H Auteur (e) par ordre alphabétique Kana Les maisons d'éditions Très bonne lecture

Corps solitaires T6 de Haru HARUNO

Nina était hésitant. Il avait envie de faire les choses bien vis-à-vis de Kaede et Michi avait rompu, elle n’était pas prête à abandonner son mariage ou à avoir une relation adultérine avec Nina. Elle avait rompu leur lien et tranché net. Seulement, sa relation avec son mari a des hauts et des bas et Nina lui était resté les bras ballants à la suite de sa déclaration. Quand Nina revient vers elle pour lui dire qu’elle a bien fait, elle est comme soulagée d’un poids. Elle peut avancer.

Auteur (e) en R Auteur (e) par ordre alphabétique Historique Jeunesse Les maisons d'éditions Pocket Très bonne lecture

Yona, fille de la préhistoire T6 Les chevaux des roches noires de Florence REYNAUD

Yona en a ras le bol des grandes personnes, les autres êtres humains la déçoivent à chaque fois : d’abord Mummi, son père et enfin sa tante et Goran. Elle n’a pas besoin d’eux. Dent de lion et Frère-loup lui suffisent. Dent de Lion est un bon chasseur et Frère-loup les protégera. Qui a besoin d’un clan ? Que fait Frère-loup ? Pourquoi se lève-t-il et s’en va-t-il sans un regard en arrière ?

C'est Lundi, que lisez-vous ?

C’est Lundi, que Lisez-vous ? #257

Cher.e.s voyageur.e.s, Comme tous les lundi, je vous présente mes lectures passées, présentes et peut-être futurs. Ce rendez-vous a été mis en place par Galleane et repris par moi. Je suis heureuse d’être responsable de ce rendez-vous. Je curieuse de voir vos reprises, lectures passées, présentes et à venir :D. …

Emprunts à la bibliothèque

Les emprunts à la bibliothèque #42

Cher.e.s Voyageur.e.s, J’étais frustrée et j’ai encore craqué. hihi vous êtes habituée maintenant. J’espère que vous allez bien… Pour les modalités d’abonnement, je vous les ai mis en fin d’article pour les intéresser. Médiathèque de la canopée des Halles Bonne lecture !!! Les modalités d’inscriptions sont : Donc l’abonnement est …

Auteur (e) en N Auteur (e) par ordre alphabétique Historique Les maisons d'éditions Lumen Par genre Thriller Très bonne lecture

Les carnets de l’apothicaire T1 de Hyuuga NATSU

Quand j’ai vu ce livre en librairie, j’ai sauté sur l’occasion. Si vous me suivez depuis un petit moment, vous savez que j’étais insatisfaite quant au dénouement des enquêtes de Mao Mao, car la mangaka nous laisse le soin de faire des déductions. L’inconvénient, c’est que j’avais l’impression d’avoir plusieurs trains de retard à chaque fois. Ce n’était pas très agréable. Le schéma en plus assez répétitif m’avait lassé, puis Itsuki Nanao avait donné un second souffle à son histoire.