La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 492 RÉSULTATS
Auteur (e) en H Auteur (e) par ordre alphabétique Kana Les maisons d'éditions Très bonne lecture

Corps solitaires T3 de Haru HARUNO

Extrait en image : Mon avis : Non, mais quoi ? Pardon ! Je suis larguée. La suite des événements me laisse sur le derrière et encore je suis polie… Je ne vous dirais rien, même si je sentais venir le dénouement de ce tome, secrètement j’espérais autre chose. Cependant, je comprends …

Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en D Hugo roman Les maisons d'éditions Par genre Policier Thriller Très bonne lecture

Joy Morel T4 L’île des damnés d’Angelina DELCROIX

Citations : « — Tu crois à ces conneries et tu as la frousse !— Fais pas chier, c’était juste une remarque.— Ne t’inquiète pas mon grand gaillard, se moque Trip, on n’y restera pas longtemps. Juste le temps de le choper et on se casse. On s’occupera de lui ailleurs.— Ouais, c’est bon, grogne Canni, …

Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en B Bonne lecture Les maisons d'éditions Par genre Policier Presses de la Cité

Commissaire Dupin T9 Crime gourmand à Saint-Malo de Jean-Luc BANNALEC

Cher(e)s voyageurs En me renseignant pour cette chronique, j’ai appris deux surprises qui m’ont laissé sur les fesses. Tout d’abord, l’auteur n’est pas français. Le pseudonyme ne m’a pas aidé. L’auteur est allemand. Il parle de Saint-Malo, comme d’un lieu aimé et présent sous ses yeux et encore très présent …

Auteur (e) en C Auteur (e) par ordre alphabétique Bonne lecture Hugo roman Les maisons d'éditions

Compass series T1 Tempêtes du sud de Brittainy C. CHERRY

Fragment en guise de mise en bouche :

« Non mais ça va pas, qu’est-ce que vous faites ?
Il haussa un sourcil, apparemment désorienté par ma réaction.
– Excusez-moi. J’ai seulement…
– Touché le bas de mon dos sans ma permission ! Franchement, c’est extrêmement déplacé.
Au lieu de s’excuser pour son geste, Lars leva les yeux au ciel.
– Oh, ça va. Ce n’est pas comme si vous ne m’aviez pas dragué tout le temps depuis que je suis arrivé ce matin avec mon équipe. Les signaux me semblaient tout à fait clairs.
– Quel abruti ! J’étais horrifiée.
– Il n’y a pas eu de signaux. Je ne vous ai absolument pas dragué.
– Inutile de mentir, rétorqua-t-il en se passant la main dans les cheveux comme s’il était tout à fait sûr de son fait. Je comprends. Vous êtes une belle fille. Je suis beau mec »

Mon avis :

Je ressors mitigée de cette lecture. Elle est bonne mais sans plus. J’ai aimé certains points, d’autres m’ont fait grincer des dents.

Kennedy est une jeune femme brisée. C’est une maman qui a le cœur fendu par le deuil. Elle est rongée par la culpabilité. Elle est seule dans sa douleur. Son mari lui reproche de ne pas tourner la page. Oui, bien sûr, il est touché, mais bon, ça fait un an, remets-toi ma pauvre fille. Vous trouvez ça violent ? Moi aussi. C’est terrible. J’avais le cœur qui saignait. Je me disais Kennedy réagit, envoie-le bouler, donne-lui des coups de pied aux fesses. Cependant, c’est simple à dire en tant que spectatrice extérieure, dans la pratique… À partir de là, son mari était étiqueté dans ma tête de sombre crétin. Puis, il commence à lui dire : « j’ai besoin que tu tiennes le coup pour ce dîner, tu comprends, il est important pour ma carrière ». Donc, si je comprends bien, s’il n’évolue pas au sein de sa boîte, ce sera à cause de sa femme. De crétin, il passe à incroyable c***ard. Après cette entrée en matière, la fuite de Kennedy ou plutôt le repli de Kennedy chez sa sœur, celle-ci ayant été mis à la rue par son mari, car évidemment le dîner fut un fiasco magistral. Je m’attendais à une sœur remontée et va-t’en guerre ! S’il arrivait un truc pareil à ma sœur, certes je la câlinerais, je lui offrirais gite et couvert, mais je ne pourrais rester sans rien dire à ce sombre imbécile. C’est un flop, autre flop, Brittainy C. Cherry ne revient pas sur ces événements. La(e) lectrice (eur) sent le thème pour surfer sur la vague des violences maritales, mais rien de creuser. Elle ne le critique pas. D’ailleurs ces violences on ne les lit avec horreur et on a bien envie que le mec se prenne une droite et ne s’en sort pas indemne. Je pense que c’est un des points qui m’a le plus déçue. Il y avait moyen de rendre le sujet poignant et de donner encore plus de consistance au personnage de Kennedy. L’auteure n’a pas su les saisir. Jamais plus de Colleen Hoover avaient réussi à exploiter la thématique, à montrer sa complexité, mais aussi à la critiquer.

Ce manque d’approfondissement s’en ressent sur ma lecture, car je n’ai pas ressenti l’empathie que j’aurais voulue pour Kennedy. Son passé aurait très bien pu ne pas être là. C’était tout pareil. 

Kennedy se reconstruit dans une petite ville. Elle se lie d’amitié avec son étrange voisine qui n’est pas sortie de chez elle depuis 40 ans. Mais comment fait-elle ? C’est peut-être le personnage qui a su me toucher. Elle avait plus de saveurs et de profondeurs. Cela montre que l’auteure en a les capacités. Joyce est vraiment très touchante et elle marque les esprits.

Jax est quant à lui l’ours mal léché du village, imbuvable avec tout le monde. Est-ce vraiment le cas ou simplement une carapace ? La suite n’est pas surprenante. 

Jax est un homme respectueux à part à un moment où son collègue fait une remarque grossière et il ne le reprend pas. J’avoue que j’étais un peu déçue. Après une conversation avec une autre lectrice, je me demande si ce n’est pas un défaut de traduction, car pour le reste, il est gentil avec les gens qu’il faut et loyal. Je me suis un peu attachée à lui. Cependant, j’ai encore plus d’atomes crochus avec sa version enfant. Kennedy est en version miniature est vraiment top aussi. Je l’ai trouvé plus approfondi et travaillé. 

En résumé, c’est une bonne romance avec des personnages secondaires attachants à souhait, des flashbacks plus que mignons, une thématique intéressante, mais sous-exploitée. J’ai vu beaucoup d’avis dithyrambique sur ce tome et j’avoue que je me disais « ah oui, peut-être n’étais-je pas dans le bon mood ». Cependant en creusant, j’ai vu que d’autres partagent mon avis et ils ont aimé ces autres romans. Je laisserais donc sans doute une deuxième chance à l’auteure

Auteur (e) en H Auteur (e) en L Auteur (e) en R Auteur (e) par ordre alphabétique Dupuis Dystopie Les maisons d'éditions Par genre Très bonne lecture

U4 T5 Khronos de Denis LAPIERE, Pierre-Paul RENDERS et Adrian HUELVA

Mon avis : Un dernier opus intrigant, mais pas forcément surprenant ! Après les différents points de vue, voilà nos 4 lascars réunis pour le final, les 4 tomes se sont tous finis au milieu d’une action, créant un bon cliffhanger. Stéphane, Yannis, Jules et Koridwen, réussiront-ils à remonter le temps …