Frieren T1 de Kanehito YAMADA et Tsukasa ABE

Mon avis

J’avoue tout. Ce manga fait partie de ses lectures que j’ai choisies par rapport Ă  la couverture. L’autre argument qui a pesĂ© dans la balance, c’est le “fantasy”. ça fait un petit bail quand je n’en ai pas lu. Je commençais Ă  en ressentir le manque. Je suis allĂ©e de surprise en surprise. Tout commence quand l’histoire finit. Je m’explique, c’est-Ă -dire que Frieren est une elfe qui a voyagĂ© avec un nain Eisen, un homme du clergĂ© pĂšre Heiter et un autre homme blanc Himmel comme neige et dĂ©vouĂ©, souriant, solaire, etc. Ils ont rempli leur quĂȘte, dĂ©barrassĂ© le monde de vilains, etc.

Frieren continue sa route de son cĂŽtĂ©. Sauf que le souci pour un elfe, c’est qu’il est immortel et qu’il ne voit pas les gens vieillir, comme Elronde dans Les anneaux de pouvoir. Donc quand il se rencontre dix ans plus tard, tout le monde a pris un coup de vieux sauf Frieren. Puis 20 ans plus tard, en fait, il y en a un qui dĂ©cĂšde, etc. Elle fait ses adieux Ă  ses compagnons de route petit Ă  petit et chacun lui demande un service. Ces services semblent l’ancrer dans la rĂ©alitĂ© et le temps. Elle prend conscience de ses instants prĂ©cieux qu’elle a jusqu’Ă  prĂ©sent Ă©viter et nĂ©gligĂ©s. Un constat triste, mais qui la rend touchante et attachante, car elle ne perd pas non plus ses rĂȘveries et son inconstance.

Son but est assez vague Ă  part parcourir le monde Ă  la recherche d’objet magique, l’elfe ne semble pas avoir d’autres buts. Aider les personnes qui la renseignent sur la relique est peut-ĂȘtre le but cachĂ©. Essaie-t-elle de racheter son inconstance en faisant cela ? Peu importe le temps qu’elle y consacre, car elle ne vieillit pas.

La mort d’Himmel l’Ă©branle plus qu’elle ne peut l’admettre, pourtant elle se rĂ©fugie dans sa routine. Ses anciens compagnons ont vu de ses larmes. Le prĂȘtre Heiter est un homme de peu de fois, il se noit dans la boisson et dĂ©sespĂšre de devoir mourir. Il demande Ă  Frieren une derniĂšre faveur s’occuper d’apprendre la magie Ă  sa protĂ©gĂ©e. Elle refuse, il la prend par les sentiments et lui demande une autre faveur, trouver un Ă©lixir qui lui permettra de continuer Ă  veiller sur son apprenti. Il lui demande ni plus ni moins qu’une formule pour l’immortalitĂ©. Elle accepte. Cette quĂȘte semble veine mais pour son ami elle est prĂȘte Ă  le faire. Les jours passent entre la tĂȘte dans les livres et l’apprentissage de la magie pour la protĂ©gĂ©e Heiter. Suis-je la seule Ă  me demander si elle ne s’est pas fait un peu avoir ? Heiter aurait-il rĂ©ussi Ă  arrĂȘter sa fuite ? Oui Frieren fuit la mort de ses compagnons et le sentiment de perte, mais est-ce salutaire ?

Frieren est une elfe millĂ©naire attachante, car malgrĂ© le nombre de ses annĂ©es, elle reste une enfant. Elle a les connaissances d’un vieillard avec la flemme des adolescents. Une mission ne doit pas commencer tĂŽt le matin, car elle n’est pas du matin. Dans le cas contraire, elle est incapable de s’habiller seule et de se brosser. Elle n’arrive pas Ă  dĂ©coller de son lit. Entre la protĂ©gĂ©e humaine de Heiter et elle, on se demande parfois qui est la plus vieille. L’humaine veille sur elle comme si elle Ă©tait sa maman. Ces scĂšnes sont trĂšs drĂŽles voire cocasses, ce qui allĂšge l’histoire. La thĂ©matique du deuil et de la mĂ©moire comme du temps qui passe n’Ă©tant pas des plus joyeuses.

Pourtant la morale de ce manga rĂ©side dans l’instant, s’arrĂȘter profiter d’un coucher de soleil d’Ă©clat de rire, plutĂŽt que de juste aller de quĂȘte en quĂȘte, d’objets magiques en objets magiques. Le message est positif et plein d’espoir.

Freiren reste un mystĂšre que j’ai hĂąte d’Ă©lucider. Pourquoi est-elle la seule de son espĂšce que l’on croise ? oĂč se trouve son mentor ? Que cherche-t-elle rĂ©ellement ? Son regard sur le monde change, mais ne risque-t-elle pas de s’attacher aux humains et de vivre chaque perte comme un dĂ©chirement ? Cela vaut-il mieux que l’indiffĂ©rence ?

Au niveau des dessins, ils sont Ă  la hauteur de la couverture. Le trait est lĂ©ger, fantastique, des paysages qui font penser aux seigneurs des anneaux. Certains logements font penser Ă  ceux des Hobbits de la terre du milieu. C’est Ă  l’image de la couverture qui me plaisait assez, avec un style assez lĂ©ger, fantastique, etc.

En résumé

C’est un trĂšs bon premier tome. Il est trĂšs atypique dans le genre, assez pour Ă©veiller mon intĂ©rĂȘt. L’histoire commence quand tout fini, c’est intrigant et ambitieux. Je suis donc plutĂŽt enjouĂ©e et enthousiaste. Frieren est tout en contraste et surtout nostalgique. Ce personnage promet d’ĂȘtre riche.

Note

Note : 4 sur 5.

Synopsis

Si vous avez aimé vous aimerez

et vice versa

Les anneaux de pouvoir Saison 1 de John D. PAYNE et Patrick MCKAY

Tome suivant

D’autres avis sur la toile

D’autres livres des auteurs

Résumé en image

Lu dans le cadre du #shinysummerchallenge

dans le menu #lesfeuxdelaforĂȘt sous catĂ©gorie #deforestation un geste pour la planĂšte

Temps de lecture

5 minutes

Bonne lecture !

10 rĂ©ponses Ă  “Frieren T1 de Kanehito YAMADA et Tsukasa ABE”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :