Citation :

« Même fougue. Même irascibilité. Même fierté. Même susceptibilité. Même opiniâtreté. Même loyauté envers la famille. La seule différence notoire, c’était qu’Ivaar était réservé, voire renfermé et taciturne par moments, tandis que Guillaume était bavard et démonstratif, parfois même jusqu’à l’excès. Il parlait fort, riait ou s’emportait avec fracas pour un rien, passait de la joie à la colère en un éclair, buvait et mangeait plus que de raison. Il aimait les femmes aussi, beaucoup. Trop, selon Ivaar qui, lui, cherchait toujours sa femme.
Ils avaient eu le temps de faire »

Mon avis :

L’auteure est une professeure d’histoire. On le sent dans son récit et ses annotations riches, foisonnantes, efficaces et enrichissantes. Rassurez-vous, elles sont nombreuses dans les premiers chapitres, puis une fois le décor posé ainsi que les mœurs, elles se font plus rares. L’auteure réussit le tour de force d’enseigner avec légèreté et pédagogie. Cette romance a le mérite d’avoir un décor historique improbable, mais renseigné. Le décor devient une histoire et la romance un prétexte. J’ai adoré le fond historique. J’y reviens plus tard, après vous avoir planté rapidement le décor. 

Ivaar est un jeune viking. Il est fils d’un chef de clan. Il est jeune fougueux, et il n’a qu’une hâte : se battre et faire ses preuves sur le champ de bataille. Sa première occasion est une hécatombe. Son clan est rayé de la carte. Il n’a plus de famille, plus de racines, juste une simple promesse faite à son père. Celui d’un nouveau départ est de se faire une famille à lui. Ses pieds et le destin le conduisent dans le sud de l’Italie. Oui, les Vikings sont allés jusqu’en Italie. Il croisera la route de normand, d’Italien et il devra la vie à une jeune musulman, Nour. Que fait Nour dans ce groupe d’humains solidaires et pacifistes ? Peut-on survivre sans arme alors que les combats de territoire font rage ? 

Ivaar est un guerrier saura-t-il se convertir à une vie sans violence ? Nour n’en est pas si sûre, mais elle ne peut pas se lasser de le regarder, d’être intriguée. Qu’est-ce qui l’attire chez lui ? Ivaar ne comprend pas cette attraction. Pourtant, Nour ne lui parle pas, elle l’évite. Qu’a-t-il fait pour mériter cette réaction ? 

Mon seul regret reste que le souci du détail et de la pédagogie des premières pages diminue au fil des pages. Cette rencontre d’un païen et une musulmane entraînent la confrontation des cultures et des religions, car elle est absente. D’autant qu’Ivaar se cherche une païenne et une guerrière, donc c’est censé être un obstacle. Pourtant, il est facilement balayé. Il ne me manquait que ça pour un beau gros coup de coeur.

En résumé, j’ai adoré cette lecture. La romance est assez improbable et pourtant, d’après les éléments historiques donnés par l’auteure, elle aurait pu avoir lieu. Cela apporte une dimension réelle importante et très sympa. Je suivrai cette auteure avec intérêt.

Note : 4.5 sur 5.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)