Extrait en image :

Mon avis :

Rrrh ! La frustration ! L’incompréhension ! Le désir et le refus ! Ce manga arrive à mettre tout ça en avant. La mangaka le fait avec maestria et sans grossièreté. Elle parle de l’amour physique, de sexe avec douceur, et comme quelque chose d’essentiel, de beau. C’est un témoignage d’amour. Dans cette histoire, il n’y a pas de place pour le tabou. Le désarroi de Michi est poignant. Elle n’ose pas parler à ses amis et collègues de cette absence de sexe. Elle a peur de leur réaction et de leur jugement. Elle a peur de ne pas être comprise ou encore pire d’être prise pour une nymphomane. 

Elle est en couple et à partir de là la société et son entourage partent du principe qu’elle est heureuse. Elle n’est pas seule. Cependant, l’affection passe dans la parole et dans les gestes. Sans les gestes, on peut se sentir seule, même entourée. Un paradoxe mis en avant et transmis au lecteur avec brio. 

Le mari de Michi prend plus de place dans ce tome. Il me révolte. Il est froid. Ces raisons de refuser l’amour physique à Michi me paraissent de plus en plus obscures. Le manque de désir, il l’aime d’amour platonique ? Pourquoi ne pas le lui dire ? Pourquoi lui refuser le bonheur en ce cas ?

Michi partage son secret avec son collègue masculin qui a le même problème. Pourtant lui semble avancer, son couple est prêt à rallumer la flamme ou pas ? La femme de Makoto fait son apparition, elle est belle, désirable, mais elle n’est pas disponible. Toujours fatiguée, toujours occupée, c’est une femme carriériste. Cependant, est-ce la seule raison ? Que cache-t-elle ? Pourquoi ne partage-t-elle même plus un repas avec son mari ? De petits gestes qui, quand ils ne sont plus là, font naître un vide et un sentiment de rejet encore plus poignant.

En bref, ce roman aborde la sexualité comme un besoin d’aimer l’autre, une preuve d’amour. L’amour physique a de l’importance autant que l’amour émotionnel. La mangaka démontre cette complémentarité et ce besoin. 

Note : 4 sur 5.

D’autres avis sont disponible : Pierrickola, La Cocci-Lectrice et Yoda Bor.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)