Mon avis :

Mi Tagawa signe avec ce tome un flashback émouvant et attendrissant. C’est l’occasion de découvrir les évènements qui ont conduit sa femme à la mort. Shiori était une maman attentive, une femme amoureuse et une mère en peine. Elle aurait aimé que Torakichi soit plus proche de son fils. Elle faisait des efforts pour cela, mais la plupart se soldait par un échec. Elle n’a pourtant pas baissé les bras. Elle a continué à aller au temple et à prier pour que père & fils se rapprochent et trouvent un terrain d’entente. Torakichi n’est pas le seul à être hanté par cette tragédie. Torakichi se laisse rattraper par le passé, les souvenirs. Il évolue. Mi Tagawa nous permet de mieux le comprendre, de voir qu’il avance dans le processus de deuil. C’est l’occasion de faire une petite incursion dans ses émotions et d’être en phase avec le personnage. 

La sœur aînée de Torakichi, Tatsumi, est loin d’être une tendre. Suite au décès de Shiori, elle a longtemps reproché à son frère de ne pas s’intéresser à son fils. Ces reproches et ces peurs ont agi comme un puissant répulsif. Torakichi a d’ailleurs enlevé son fils à sa sœur sans même l’affronter. Son retour au domicile familial promet d’être houleux. Comment sera-t-il accueilli ? Aura-t-il le droit de repartir avec son fils et la bénédiction de sa sœur ? Tatsumi est un personnage à part. J’approuve totalement l’idée de Mi Tagawa de créer un personnage féminin bourru. C’est rare, et encore plus rare que la femme soit bourru sans paraître froide et distante. Elle a vraiment réussi à lui donner un côté brute de décoffrage et une facette plus tendre et souriante. Elle ajoute un peu de piquant et d’humour. Elle se révèle être un obstacle de taille, mais aussi de pousser ce père à mûrir. 

Shiro quant à lui à l’occasion de retrouver ses cousins. Deux petites terreurs qui l’aiment du fond du cœur. Ils sont près à tout pour le défendre. Notre petit trio vient adoucir un tome parfois lourd en émotion. Ils m’ont fait sourire. Cependant, Shiro saura-t-il se défendre seul ? Le défendre à chaque fois, est-ce lui rendre service ? La mangaka y va de sa réponse. Elle est loin d’être nouvelle néanmoins elle sonne juste.  

D’autant que Tatsumi fait le parallèle entre Shiro et Torakichi enfant. Ils sont plus proches qu’il ne le croit et c’est encore une occasion d’accéder au cœur guimauve de Tatsumi. Leur frère est également une tête brûlée ou une tête folle. C’est un autre trio cocasse et mal assorti qui se forme. 

En bref, ce tome est l’occasion de passer du rire aux larmes et de comprendre le comportement de Torakichi vis-à-vis de Shiro. Il est tellement émouvant. J’ai failli pleuré. 

Note : 5 sur 5.

3 réponses à “Père & fils T3 de Mi TAGAWA”

  1. […] Note : 5 sur 5. Père & fils T3 de Mi Tagawa […]

  2. Avatar de Tachan

    Je te comprends ! Cette série m’a tellement émue T.T

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      Oui, je suis toujours au bord des larmes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lu dans le cadre du #coldwinterchallenge dans le menu #marcherdanslaneige sous-catégorie #pommedepin

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)