Mon avis :

J’ai longtemps entendu parler de ce manga. Je l’ai vu passer sur beaucoup de blogs. J’étais curieuse. Le phénomène Sherlock Holmes a inspiré un tas de séries, d’animé ou de film. Par lassitude ou peur d’être déçue de ma lecture, j’ai hésité. Moriarty, son ennemi tapi dans l’ombre m’a toujours intrigué, certes, mais est-ce qu’il sera à la hauteur de mes attentes. 

Je l’ai vu à la bibliothèque et finalement, je me suis laissé tenter. Je m’attendais à un Moriarty plus carnassier et retors à la couverture de ce manga. J’étais loin de me douter qu’il serait aussi plus sanguinaire. William est un orphelin. Il est adopté par la famille Moriarty avec son frère Louis par le comte Moriarty dans le but de faire bonne impression et d’avoir du personnel gratuit et à vie pour effectuer les tâches ingrates. William accepte ce marché de bons cœurs pour Louis. Celui-ci est souffrant. Il lui faut un traitement pour son cœur malade. Ce traitement coûte cher. L’orphelinat n’a pas de quoi payer les frais médicaux. Le comte Moriarty s’est engagé à le faire soigner. Louis est en convalescence. William tend la main aux honnêtes gens, il leur fait bénéficier de son intelligence hors du commun. Cependant, dès qu’il est entre les murs de la demeure des Moriarty, son enfer commence. William est maltraité par la famille Moriarty et leurs personnels. Il est battu. Seul Albert James Moriarty semble lui témoigner quelques égards. Quelle est cette connivence ? Albert a l’air de tout juste tolérer sa famille. 

L’aristocratie en Britania est pourrie jusqu’à la moelle, elle a tellement l’habitude de ses privilèges qu’elle est prête à tout pour les garder. Si leur peuple paie les pots cassés. Eh bien ! Tant pis ! Qu’ils meurent, cela fera moins de bouches à nourrir ! À vous aussi, cela paraît cruel ? J’étais tout simplement effarée et révoltée par le discours tenu. William n’est pas prêt à fermer les yeux, il est prêt à agir, défendre les pauvres tel un Robin des bois vengeur. Pour cela, il est prêt à se salir les mains. Et vous seriez-vous prêt à faire couler le sang pour sauver d’honnêtes gens ? 

Les dessins sont à la hauteur de la couverture. Ils sont homogènes en termes de qualité. J’aime beaucoup même s’ils sont loin d’être originaux. La seule chose qui me chiffonne ce sont leurs lèvres. Elles paraissent grosses que ce soit des personnages masculins ou féminins. 

Ryosuke Takeuchi nous offre des personnages masculins pleins de prestance, mais il y a un manque d’empathie. Les bulles sont assez conséquentes, néanmoins ce manga se lit assez vite. Le scénario marche comme sur des roulettes. Le déroulement des événements peut sembler redondant en fin de tome. 

En résumé, ce début de saga est alléchant. William est plein de charisme et machiavélique. A-t-il une limite ? J’ai bien envie de voir comment le scénario va rebondir et si Sherlock Holmes fera son apparition. Sera-t-il à la hauteur ?  Ce manga a un petit air de Death Note notamment avec le personnage de William qui fait écho à Light Yagami.

Note : 7.5 sur 10.

D’autres avis : les voyages de Ly

2 réponses à “Moriarty T1 de Ryosuke Takeuchi”

  1. Avatar de leslivresderose

    Il faut absolument que je reprenne cette saga!! Je ne sais même plus où je m’étais arrêter!!

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      C’est tellement le risque quand on s’arrête. Heureusement j’ai accès à l’historique de mes emprunts sinon je serais dans la crotte. Haha 😂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)