Mon avis :

Si je me suis intéressée à ce livre, c’est pour deux raisons : 

  • le titre avait une consonance mélancolique et poétique. « Eppure cadiamo felice » signifie « Et pourtant, on tombe heureux » en italien. Les éditions pocket jeunesse l’a fait traduire par : « Et pourtant le bonheur est là ». Il est plus efficace, mais aussi plus expéditif et moins poétique.
  • Ensuite, j’avoue que la passion de Gioia pour les mots qui ne peuvent être traduit. Je m’explique, je suis bilingue et parfois, j’ai le mot en français, mais pas en italien. Quand j’essaie de la traduire, je ne trouve pas les mots. Le synonyme ou la traduction parfaite n’existe pas. Ce sujet me passionne. 

J’ai aimé ce roman, cependant, je suis assez déçue, car l’amour des mots de Gioia passe très vite au second plan pour une romance entre deux protagonistes. Gioia s’enferme dans le monde des livres et des mots au son des « Pink Floyd ». Son air de rat de bibliothèque roux et impeccable attire quand même le regard de quelqu’un. Elle le remarque aussi. Lo est un jeune homme solitaire. Il aide Gioia à sortir de sa bulle et à remettre les pieds dans la réalité. Pourquoi ne pourrait-elle pas garder un pied dans les bouquins et un pied dans la réalité auprès de Lo ?

Gioia laisse sa passion pour les livres pour son amour pour ce jeune homme mystérieux. Pourquoi faut-il abandonner une passion au prix de l’amour ? On l’exige rarement des hommes alors pourquoi le demande-t-on aux femmes ? Enfin, je fais des généralités trop souvent faites dans les livres.

Cependant, j’aurais aimé quelque chose de plus équilibré. C’est doux comme les débuts de leur relation et le respect de leurs univers. Après ce petit coup de gueule, la romance reste très sympa, belle et poétique, néanmoins banale. C’est dommage. Le vocabulaire est riche, on sent le prof de lettre derrière ses mots. 

« Eppure cadiamo felice » est une belle découverte, cette romance perd son originalité en cours de route. C’est légèrement décevant, mais Gioia et Lo sont mignons et attachants. La passion et l’empathie étaient en retard au rendez-vous, mais quand même là. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)