Le dernier vol de Julie Clark

img 2491
Le dernier vol de Julie Clark
Le dernier vol de Julie Clark 3

Citation :

« — Les gens ne verront jamais ce que moi, je vois, ai-je fini par lâcher.
— Tu le crois vraiment ?
— À ton avis, si Carolyn Bessette avait accusé John Kennedy Jr de l’avoir frappée, est-ce que le pays se serait mobilisé pour elle ?
— Tu plaisantes ? On vit dans l’ère #MeToo ! s’est exclamée Petra en écarquillant les yeux. À mon avis, les gens se battraient pour être les premiers à la soutenir, et CNN et la Fox enchaîneraient les éditions spéciales.
J’ai ri avec amertume.

— Dans un monde parfait, je ne laisserais pas Rory s’en tirer à si bon compte, seulement je n’ai pas la force de me lancer dans un tel combat, qui durerait des années. On fouillerait dans les moindres recoins de ma vie, et tout ce qui pourrait m’arriver de positif par la suite serait terni. Tout ce que je veux, c’est être libérée de cette situation. De lui. »

Mon avis :

Le speech sur la couverture m’avait fait penser à une narration à deux voix. Un chapitre avec le point de vue de Claire, et un chapitre avec celui d’Eva, mais pas du tout ! Le roman est clairement centré sur Claire Cook avec son point de vue. Eva prend la parole, mais plus rarement, car elle est l’ingrédient mystère. La vie qu’elle mène est le mystère à élucider.

Claire Cook est une femme à fleur de peau. Elle fait attention à chacun de ses gestes. Elle se sent surveillée. Le moindre retard est reporté à son mari par son assistante. Le moindre mot de travers peut déclencher la fureur de son mari Rory Cook. Les colères de son mari sont une hantise. Elle a peur. Elle essuie les coups. Elle les cache sous des pulls cols roulés à manche longue. Personne ne se doute. Elle n’a plus d’amis, Rory s’est arrangé pour les faire fuir ou elle s’est éloignée. Le personnel de Rory ferme les yeux. C’est tellement plus simple. Rory en homme influent prépare sa candidature au sénat. L’opinion publique est favorable à sa candidature. Elle le soutient. Il est beau, charismatique, il s’occupe lui-même de donner de l’argent aux associations pour enfant malade. Qui pourrait croire à l’enfer domestique que vit Claire ? Cette vie publique est un autre démon, une cage qui se referme sur elle. 

Claire prépare sa fuite. Tout est chronométré. Elle a mis de l’argent de côté, elle s’est fait fabriquer des faux papiers. Tout doit lui être envoyé à San Diego où se tiendra le meeting pour la fondation Cook. Bref, elle est prête. Seulement son mari bouscule ses plans. Il part à San Diego à sa place. Sa lettre de rupture est déjà partie par la poste avec les papiers d’identité l’attende à San Diego dans sa chambre d’hôtel. Que faire ? S’échapper sans papier ni argent, est-ce seulement possible ? Elle est au beau milieu de tout ça, quand elle fait la connaissance d’Eva. Que fuit cette mystérieuse inconnue ? Comment peut-on envisager d’échanger votre carte d’identité avec une inconnue ? Eva est-elle poursuivie ? Si oui, Claire sera-t-elle en sécurité ? 

Je l’ai dévoré. Addictif et plein de suspense ! Ce chassé-croisé aura eu le mérite de me sortir de ma panne de lecture. La trame est efficace, le suspense quant à cette mystérieuse Eva et le dénouement se maintient bien sans excès de rebondissement. Le rythme instaure une tension et une attente. J’ai tourné les pages avec la crainte que Rory retrouve Claire et en même temps envie qu’elle puisse vivre au grand jour sans le craindre. Le doute plane. L’issue n’est pas évidente et surtout la surprise est de la partie. 

En bref, un thriller haletant et alléchant qui nous entraîne dans une fuite en avant prenante et fort plaisante. Un livre à dévorer au coin du feu avec un bon thé et un plaid.

Note : 7.5 sur 10.

D’autres avis : les voyages de Ly

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :