Un groupe d’amis alpinistes est bloqué dans une cabane par une tempête de neige. Pour passer le temps, ils demandent au juge Max de raconter une affaire originale sur laquelle il a travaillé. Il commence à raconter l’escroquerie de Greta Milton. Greta est à la recherche d’une nouvelle victime. Elle sait déjà vers qui se tourner. Giorgio est un complice et un informateur. Il lui trouve les victimes, puis ils mettent en place le système Ponzi. Emballé, c’est pesé. La victime s’appelle Mario. Il a la quarantaine, un travail ennuyeux, pas de vie amoureuse et une mère aveugle à la maison dépendante de lui, en un mot, une vie de merde. Il ne dira jamais non, il a une chance d’investir et de sortir de cette vie de merde. Greta est confiante. Mais attendez, je ne viens pas de dire qu’elle est l’accusée. Comment s’est-elle retrouvée derrière les barreaux ? Peut-être que sa victime n’est pas si naïve. Que s’est-il passé ?

Une intrigue très bien ficelée. Le lecteur a toutes les cartes en main pour comprendre comment les choses se sont déroulées. Cependant, même ainsi, je n’ai pas vu tous les détails à la première lecture. Je peux vous le dire, je me suis fait Keyser Soze (rf. The usual suspect). Cette BD a été une belle découverte. Merci Tonton !

Les auteurs connaissent leur affaire. À la fin de la bande dessinée, il y a toute une documentation explicative sur l’escroquerie et les grands escrocs ayant marqué l’histoire ainsi que les lois pour les attraper. En écrivant le mot documentation, je me suis dit : « chut, Camille, maintenant ils vont avoir peur, et ils vont se dire, d’accord, c’est ennuyeux ». La documentation est riche en fait et en lois. Elle est étayée par des exemples d’escroqueries historiques et d’escrocs connus comme Ponzi dans le monde de l’escroquerie. Il y a aussi une grande arnaqueuse : Cassie Chadwick. La légèreté de cette documentation s’explique également par l’utilisation de mots simples et de phrases courtes. Elle est rédigée comme un article de journal : droit au but et efficace. Cela rend le sujet très clair, même pour quelqu’un qui ne connaît pas aussi bien la loi que moi. De plus, la documentation fait une dizaine de pages avec des portraits, des faits et du droit. Tous ces éléments ont attiré mon attention et fait réfléchir. 

Comme il s’agit d’une bande dessinée, nous devons également parler des dessins. J’ai beaucoup apprécié les planches. C’est un mélange entre le style manga, mais sans les grands yeux et les bandes dessinées plus complexes. Le dessin à l’intérieur est du même style que la couverture, nuances de gris et l’effet volume en moins. J’ai senti à travers le dessin, la hâte et les attentes de Greta, l’urgence qui la saisit. L’histoire et le dessin vont très bien ensemble. 

En bref, avec cette BD, j’ai appris des choses sur la loi et les grands escrocs. Je peux maintenant dire que je sais ce qu’est le système Ponzi, ce n’est plus un simple mot du vocabulaire. Je pense qu’une chose à propos de cette lecture est que je me suis fait Keyser Soze. Es-tu prêt à l’être aussi ?

Note : 4.5 sur 5.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)