Extrait en image :

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce roman illustré. Il est enrichissant, cruel et franc. Pourtant, je l’ai lu petit à petit, contrairement à la Brigade criminelle. Non pas qu’il soit moins bien. Seulement, ce témoignage parle de violence faite sur des jeunes ados, des enfants, ou encore des nourrissons. Je n’ai pas pu me détacher de l’aspect véridique de toutes ces histoires. Et les chiffres, ils ne sont pas petits. C’est glaçant. Je vis peut-être dans un monde de bisounours. Les enfants ne devraient jamais connaître la violence qu’elle soit physique ou morale. Or ce roman nous met devant une vérité difficile à avaler. 

Je suis glacée rien qu’à le lire. Je ne peux qu’admirer ces policiers qui sont confrontés à ça tous les jours. Comment ne pas perdre son sang-froid face à ses brutes qui s’en prennent a plus faible que soi ? Comment garderont-ils leurs self-controls ? Leur travail doit être déplaisant et pourtant il est tellement essentiel. 

Dans ce tome, tout s’enchaîne très vite. La brigade n’a que peu de temps de pause. En moins d’un mois, Raynal Pellicer et Titwane avaient de quoi faire leur roman, alors qu’il leur a fallu plus de trois mois pour l’autre.

Parmi les différents représentants de la brigade, il y a des femmes, des hommes, des geeks et moins geek, car ce tome parle aussi de la pédopornographie. Beaucoup de vidéos circulent sur le dark web. Le nombre de téléchargements de ce genre de vidéo est hallucinant. Certes, certains ne sont pas voulus, mais ce n’est pas la majorité. C’est affolant. 

Des chiffres et encore des chiffres ! J’en frissonne encore. 

Un des témoignages m’a rappelé un peu le livre « Toutes blessent la dernière tue de Karine Giebel », lui apportant plus de poids à l’horreur décrite dans ses pages. 

Une petite nouveauté technique !

Les dessins sont toujours aussi saisissants. Le portrait d’une jeune prostituée mineure m’a subjugué. Il est beau, triste et vivant. Les traits restent à l’image de la couverture. Les couleurs froides renforcent le frisson de la lecture. Quelques aquarelles de paysage se glissent dans certains chapitres, des vues de Paris de nuit qui m’ont conquises.

En résumé : C’est un roman illustré véridique, terrible et horrible. Ce témoignage donne un peu plus envie de rendre hommage au travail de ces policiers. 

Note : 4.5 sur 5.

D’autres livres de ces auteurs :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)