Le souffle du bonheur de Linda Da Silva

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

Après une courte nuit à rêver de toi, je me suis levé aux aurores. J’ai couru chez mon ami Vincent, qui connaissait la soeur d’une amie à toi. Je l’ai supplié de lui demander ton adresse, je savais que j’aurais du mal à discuter avec toi si tu étais toujours entourée de tes amis? Je voulais t’écrire, te donner la furieuse envie de me connaître. Il a réussi à obtenir ton adresse en échange d’un baiser, c’est qu’il plaisait beaucoup aux filles mon ami Vincent !

J’ai passé la journée à t’écrire une missive et l’ai déposée dans ta boîte à lettres, en faisant bien attention que personne ne me voie.

Mon avis !

L’auteure m’a gentiment envoyé son livre. Je me suis lancé le cœur léger dans ce feel-good surtout que j’avais bien aimé l’ambiance de « Le café des délices » de l’auteure. Dans ce livre, elle a décidé de développer le livre autour d’une quête du bonheur ou d’un moment hors du temps. 

C’est un roman choral réunissant plusieurs personnages en plein dans un tournant de leur vie :

  • Gabriel et son fils Baptiste sont venus là pour apprendre à tisser des liens, car Baptiste est un garçon un peu particulier. Il est autiste Asperger. Leur communication est difficile, cela désole Gabriel. Il voudrait avoir une belle relation avec son fils. Il pense qu’un voyage/un road trip pourrait leur faire du bien. Est-ce qu’un simple voyage peut tout régler ? 
  • Philippe et Catherine sont en couple depuis très longtemps.Catherine est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle perd peu à peu la mémoire. Philippe aimerait aider Catherine à réaliser ses rêves avant que la maladie prenne le pas et qu’elle ne puisse plus en profiter. Aller en Norvège pourrait lui raviver les souvenirs ou ralentir la maladie. À l’impossible, nul n’est tenu !
  • Hugo, Lucas et Ethan partent en Norvège pour enterrer la vie de garçon de Hugo. Ces trois lascars vont faire le voyage de leur vie et marquer une étape. 
  • Adèle, Emma, Nicolas et Giulia ont besoin de se retrouver entre amis, quoi de mieux qu’un voyage pour ça. Ce sera l’occasion de changer d’air, et ce groupe d’amis en a clairement besoin. 
  • Axelle part seule au bout du monde pour se retrouver ou pour se perdre ? Telle est la question. 

Tout ce beau petit monde partage avec nous de belles leçons de vie. Les guides de leur voyage, Kristopher et Jonas, vont s’attacher à tout ce petit groupe. Ils ont tous des horizons différents. Vont-ils s’entendre ? Ce voyage sera-t-il une agréable parenthèse ? Les soucis du quotidien pourront-ils s’envoler ? 

J’aime bien les thématiques abordées (handicap, maladie d’Alzheimer, deuil, suicide, dépression, violence conjugale…) par l’auteure et la manière dont elle les aborde, mais il y a un truc qui me gêne dans le style. L’impression que les phrases sont accolées, un manque de fluidité. 

 Les thématiques sont peut-être trop importantes ou pas assez exploitées. En fait, même si c’est des thématiques qui se rejoignent sur certains plans, elles méritent toutes qu’on s’y attarde. Je pense que c’est ce qui m’a un peu gêné. C’est dommage parce que l’idée est bonne. L’idée de « se ressourcer » et « se dépayser » est bien exploitée. 

Un autre petit couac !  

Le dernier chapitre m’a paru être un ajout sans grand intérêt. Une idée un peu mystique, mais que je n’ai pas spécialement appréciée. Elle ne ternit pas la lecture, mais ce n’est pas un plus, non plus ! 

En résumé : C’est une bonne lecture dépaysante et revigorante même si un peu fleur bleue. C’est plutôt plaisant. Il y a encore quelques petits couacs, mais rien d’insurmontable. 

Note : 3.5 sur 5.

PS Je me dois de le noter, car cela a peut-être influencé mon avis. La mise en page avait un défaut répétitif et gênant n’obéissant à aucun critère. Les retours à la ligne sont bizarres et sans être maniaque, j’ai fait une fixette dessus. Le défaut a été signalé à l’auteure et corrigé. 

Les bloggueurs qui ont chroniqué ce livre :

Laisser un commentaire