La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 15 sur 21 RÉSULTATS
Auteur (e) en I Auteur (e) par ordre alphabétique Ki-oon Les maisons d'éditions Manga Seinen

Beast Complex T1 de Paru ITAGAKI

Mon avis : C’est un recueil de petites nouvelles qui évoluent dans l’univers de Beastars. Chaque chapitre est une histoire impliquant un herbi et un carni. La société n’a pas changé. Les herbis et les carnis vivent ensemble, mais les …

Appréciation Auteur (e) en C Auteur (e) par ordre alphabétique Bonne lecture Contemporaine Flammarion Les maisons d'éditions LIVRE

Le message d’André CHEDID

Citation en guise d’avant-goût :

Anya est partie, coudes au corps. Messagère d’un amour qui lui rappelle le sien, elle trotte de toutes ses jambes. La route est grise, grise. Elle s’accroche à l’image en bleu de ce jeune inconnu.
Elle hâte le pas, elle bondit, elle se presse. Les mots de la lettre l’accompagnent : « Je serai sur place à midi. Je t’attendrai toute une heure. Si tu ne viens pas, je comprendrai que tout est définitivement rompu… ». Elle répète ces paroles par cœur. « Définitivement », lui colle à la langue, elle recrache ce mot. Définitivement ne veut rien dire, quand l’amour s’implante ça ne s’arrache pas d’un coup de colère. C’est tenace. Ça s’obstine.

Mon avis :

Une bonne lecture ! 

 Je l’avais noté dans ma wish-list, après avoir vu ma petite cousine chamboulée par sa lecture. Quand elle a refermé son livre, elle m’a dit “il faut que tu le lises” avec des larmes au coin des yeux. Eh bien, c’est fait et c’est une bonne lecture. Je n’ai pas été autant touchée qu’elle par ce roman, mais c’est peut-être due à notre différence d’âge _ 6 ans_. Ce roman est engagé contre la Guerre. Il fait le parallèle entre amour et guerre, ils sont au total antipode ! 

Amour et Guerre ! 

Anya, une jeune femme est touchée par une balle à l’épaule en pleine rue. Elle voulait rejoindre son amoureux pour lui dire qu’en vers et contre tout, elle l’aime et ceux malgré ses défauts. Mais, cette balle l’a atteinte près du cœur, elle s’est effondrée. Arrivera-t-elle à transmettre son message et à parcourir ce dernier demi kilomètre qui les sépare ? Des personnes s’arrêteront-elles pour l’aider? L’amour est-il plus fort que la guerre? 

Un message fort !

L’auteure rythme son récit avec des phrases courtes. Elle nous fait ressentir l’urgence de transmettre ce message d’amour. L’amour n’attend pas, il est en plein combat, va-t-il gagner ? 

L’auteure ne nomme pas cette guerre. Elle n’a pas de date, pas de lieu. Les ennemis sont anonyme.. Par ce procédé, l’auteure démontre le côté absurde de la guerre, ses nombreuses victimes, parfois innocentes, ces vies brisées, ces familles délogées… Plus elle dure, moins on sait pourquoi on se bat, plus la violence paraît normale. Le contraste Amour et Guerre ne fait que renforcer cette absurdité.  

Cependant, ce manque de détail/description vis-à-vis des personnages m’a aussi empêché de m’attacher aux personnages. 

En résumé : C’est une bonne lecture, engagée avec un message fort. C’est beau, poignant, mais je n’ai pas pu m’attacher au personnage. Un procédé de narration est travaillé, riche et très intéressant

Notation : 16/20

Appréciation Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en B Excellente lecture Hachette Le Livre de Poche Les maisons d'éditions LIVRE Science fiction

Red Rising T1 de Pierce BROWN

Extrait en guise de mise en bouche :


— Surveille ton langage. Les Ors ne s’abaissent pas à ce genre de vocabulaire. Tu dois dire « fichu » au lieu de « foutu ». De la même façon, tu dois utiliser une « traînée » plutôt qu’une « salope », et ainsi de suite. D’ailleurs, à chaque fois que tu diras « foutu », je te collerai une gifle. Et si tu oses dire « bordel » ou « bon sang de merde », je te frapperai dans les parties. Et je vise bien. Quant à ton accent… Darrow, tu pourrais t’inonder des meilleurs parfums du monde, tu auras toujours une odeur d’égout tant que tu parleras comme ça. (Les sourcils froncés, il pose les mains sur ses hanches étroites.) Il va falloir que je t’apprenne les bonnes manières. Et que j’essaie de te cultiver, mon bonsieur.

— Je suis cultivé.

— Le créateur ait pitié de moi ! On dirait que tu mâches des excréments.

Il m’enfonce son index dans les côtes. Je gronde.

— Fais gaffe à tes propres manières, enfoiré.

Il s’empare d’un de mes gants, qui traînent sur mes genoux, et me gifle avec.

Mon avis :

Une excellente lecture, un presque coup de cœur!

Ce livre est tout simplement surprenant : par son écriture, par l’histoire, par ses personnages. Tout ça est simplement original.

Une histoire addictive!

Darrow est un Rouge soit un mineur qui passe son temps dans les mines de Mars. Sa seule préoccupation est d’avoir assez à manger pour sa femme Eo, d’être le meilleur et gagner le laurier « la récompense ultime ». Mais un événement va tout changer !!! Sa vie va en être bouleversée et un nouveau Darrow est né. Il est combatif et je me suis attaché à lui en deux secondes.

En quelques pages, le décor est posé, impossible de lâcher le livre. Plusieurs fois, je me suis dit : «plus qu’un chapitre, il faut que je dorme » et puis un chapitre plus tard : «aller encore un petit».

Une écriture pas commune!

L’auteur emploie un style courant voir familier qui au début m’a un petit peu désarçonnée. Il est parfait pour l’histoire. Sa plume est agréable et fluide, les phrases sont variables pas trop longue non plus. Cette variabilité des phrases surligne bien l’action et donne une impression de mouvement et de rapidité. Les chapitres sont de longueur variable en moyenne dans la dizaine de pages.

La seule chose me retient de lui mettre : 20/20. C’est que j’ai trouvé la fin un peu longue.

Le final est plein de surprises et elle m’a laissée sur le cul. Pardonnez-moi l’expression. J’ai trop hâte de lire la suite. Et ça tombe bien, elle est à la bibliothèque.

Des personnages attachants!

Les personnages sont tellement surprenants, même si parfois, ils sont sombres, et même bestiaux, dus aux mœurs et aux événements. Je les ai adorés surtout Roque, le poète, le plus humain de tous. J’ai un petit faible pour ce personnage. Sevro est un enfant sauvage, loyal, mais empreint de liberté. Mustang est légèrement prétentieuse, mais non sans raison, elle est intelligente et malicieuse. Darrow est un garçon terre à terre, intégré quand ça lui chante, sensible et un maître de l’ironie. Il est très complexe et attachiant (côté terre à terre, voire buté).

Pour certains personnages, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Hunger Games, sans que cela fasse plagié. Il y a une légère ressemblance au niveau des personnages secondaires.

Bref, vous l’aurez compris. J’ai eu pas mal d’atomes crochus avec eux… Et les « méchants » ont vraiment de la gueule comme on dit.

En résumé : Un début de saga prometteur, addictif, très rythmé tout cela accompagné d’une plume assez déroutante, mais tellement adaptée.

Notation :

18/20


Pendant ma lecture, j’ai eu l’occasion d’échanger avec une amie de ma promo (vous pouvez la retrouvez ICI sur booknode). Je lui avais demandé si elle était d’accord pour partager avec vous, un court avis sur sa lecture. Voilà son avis :


« Personnellement, je n’ai jamais voulu faire de toi un homme. Les hommes sont tellement fragiles. Les hommes se brisent. Les hommes meurent. Non, j’ai toujours voulu faire un Dieu. »  

J’ai lu Red rising en 2016 et j’en garde un excellent souvenir. Je me rappelle l’avoir lu en 1 ou 2 jours. Les pages défilaient à une vitesse folle.
Red rising est une histoire pleine d’adrénaline, de politique et de violence. C’est une quête pour la liberté et contre l’injustice. 
Ce monde est brillamment ficelé et l’intrigue contient des rebondissements à tout les coins. 
Je conseille pleinement 
Ps: la suite est tout aussi géniale  🙂 
 

Tome suivant :