Citation :

«

Gabriel,

Je t’écris sous la lumière jaune qui, à bord, symbolise le jour. Nous nous sommes dilués dans l’océan Atlantique il y a quelques heures. J’ai travaillé durant deux quarts1, lancé mes ordres habituels et me voilà dans ma cabine pour une pause en solitaire. C’est en vidant mon barda que j ’ai trouvé ce carnet. Un moleskine relié d ’un beau cuir de couleur châtaigne et qu’une bande élastique permet de garder fermé. J ’ai cherché un mot à l’intérieur et je n’en ai pas trouvé.»

Mon avis

J’ai adoré le premier tome et c’est sans surprise que j’ai aimé la suite. 

Comme dans le premier volet, la(e) lectrice (eur) découvre l’histoire de Chris. Chris est un père 6 mois par an, les 6 autres, il les passe dans un sous-marin. Il est le capitaine, son rôle, sonder les mers internationales. Avoir à l’œil les Russes et les Chinois, faire face à une potentielle menace. Comme dans le premier tome, il s’exprime sur un journal de bord qu’il destine à son fils. C’est son moyen de l’emmener avec lui, une tentative aussi de se rapprocher de lui… Il espère retrouver les liens qu’ils avaient avant l’adolescence, avant les reproches de ses absences. Est-ce une tentative vaine ? Chris m’a beaucoup touchée : sa relation avec son fils, son envie de renouer les liens, de ne pas le laisser s’éloigner… Il est courageux et un commandant de bord attentif et attentionné. 

Attention ALERTE SPOIL ! 

Entretemps, Lisbeth a fui Éremos et son monde sans accrocs, son monde réglé comme une horloge. Elle s’en va avec panache. Elle part sur un bateau rejoindre sa mère. Elle franchit les nuées avec l’espoir de la trouver. Cependant, son voyage ne fait que commencer. Prise dans le courant, elle dérive et aucune terre à l’horizon. L’eau s’étend à l’infini. Et si on lui avait menti et que les aveugles avaient raison, la terre n’est pas ronde. Ces certitudes s’envolent, et ses espoirs avec. Pourtant, fièrement elle continue de pêcher et de boire pour atteindre l’autre rive. Quelle est cette chose qui l’a fait claquer des dents ? Elle ne sent plus ses orteils. Elle doit se couvrir, mais avec quoi, à Éremos, il fait toujours chaud, ses vêtements sont légers ? Combien de temps pourra-t-elle encore survivre dans ses conditions ? Elle peut éloigner la faim, mais le froid, c’est une tout autre histoire. 

FIN DU SPOIL

 Nathalie Bernard nous offre un deuxième volet aussi bon que le précédent. Il est addictif. Chaque page en appelle une autre. L’envie de connaître la suite est dévorante. Les révélations ne sont pas toujours plaisantes. Cependant, elles nous hantent, mais pourquoi a-t-elle fait ça ? Elle n’épargne ni ses personnages ni nos petits cœurs de lecteurs. Le résultat pourrait paraître un maso, mais j’ai adoré ma lecture. 

En bref, Nathalie Bernard sera une auteure à retenir de l’année 2022. Non seulement elle a une belle plume, mais elle sait se mettre dans la peau de ses personnages et les émotions sont là. Elles happent la(e) lectrice et l’envoutent. Un coup de cœur étonnant pour cette saga ! 

★★★★★

Tome Précédent : 

Les nuées T1 Eremos de Nathalie BERNARD

D’autres avis :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)