Citation en guise d’avant-goût :

La Mongolie. Sans rire. Avant qu’il s’en aille, j’ignorais qu’il s’agissait d’un vrai pays, au lieu de la chute d’une blague récurrente. Mais la vraie blague se trouvait à l’intérieur du carton, un énorme poisson empaillé, le légendaire taimen au moins aussi gros que moi, une gueule dans laquelle un dompteur de fauves pourrait passer la tête, des crocs immenses, les ouïes aussi dilatées, rouges et gonflées que le désir. Très drôle, Dalt. Vraiment.

Mon avis :

Un coup de cœur ! 

C’est mon premier coup de cœur 2020. Il est de ces livres où on a qu’une envie : tourner la page, avoir la suite, le fin mot de l’histoire… J’avais une conscience aiguë de la suite des événements, un peu comme une machine sans frein. C’est assez irrationnelle, mais je n’ai pas pu m’empêcher de garder espoir que cette voiture s’arrête, que la fin soit différente… 

Un amour fusionnel ! 

Maddy est une jeune femme des rivières, elle est guide des rivières. Elle est amoureuse des rivières. Elle rencontre Dalt (Dalton) lors d’une soirée. Elle est attirée par lui, comme un tournesol au soleil seulement voilà il ne correspond pas à ses critères. Elle s’est toujours dit que son mari ou compagnon serait plus âgé qu’elle et  pas un guide des rivières. Or Dalton est un guide des rivières et il a le même âge qu’elle. Seulement, l’Amour frappe et ne prévient pas comme la Maladie. Peu après leur début de vie commune originale, Maddy apprend qu’elle a la Sclérose En Plaques (SEP) et qu’elle est enceinte. L’amour sera-t-il plus fort que la maladie ? Qu’est-ce qu’implique la maladie sur sa grossesse ?

Ces deux personnages sont fusionnels et beaux, leur amour est magnifique, sans faille mais pas sans doute. Cet amour est sans complexe.  

Une plume captivante !

La narration de l’auteur est intense et en lien avec la nature plus particulièrement les rivières, la passion des deux protagonistes. Sa plume coule de source, s’enchaîne, captive le tout avec bienveillance.

Comme je vous le disais plus haut, la fin n’était pas une surprise mais cela n’a en rien gâché ma lecture. Il y a d’autres variables notamment les personnages et leurs réactions face aux événements _ la maladie_.

Touchant !

 L’auteur a su me toucher par sa sensibilité, sa description de la maladie véridique et sans omission. Oui, l’auteur nous parle des problèmes neurologiques qu’engendrent la SEP. Le fait que dans cette maladie chronique et dégénérative, ce n’est pas seulement le patient qui prend mais aussi son entourage. Il est mis à l’épreuve, il tient, il aime craque, part et revient parfois. C’est émouvant et tellement beau.  

En résumé : C’est mon premier coup de cœur 2020. Une claque, et vlan dans les dents, cette histoire est juste superbe. Elle est bouleversante et émouvante. C’est l’amour jusqu’à ce que la mort/maladie nous sépare !?

Notation : 19/20

Merci aux blog Le point cul et à celui de RevanBane pour cette découverte.

9 commentaires sur « Mon désir le plus ardent de PETE FROMM »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s