En guise d’avant-goût :

Leur foi était telle qu’une légion entière était prête à pousser les portes du Domaine de Yelma, tout en sachant que le Dieu des Maladies ne leur épargnerait rien.

Mon avis :

Une très bonne lecture ! 

C’est une très bonne lecture. La nouvelle de l’auteur se situe dans un univers complexe. Il a réussi à planter un décors assez rapidement, tout en plongeant sa.on lectrice.eur dans l’action. La méthode narrative est efficace et originale, notamment, par le vocabulaire imagé qui fait penser à l’époque médiévale. C’est un peu déroutant au début, mais, pas déplaisant. Une belle parenthèse, quoiqu’un peu frustrante, car elle est brève. Seulement, les interactions entre les personnages et l’univers en pâtissent un peu. La suite sera peut-être l’occasion pour l’auteur de les développer. 

L’univers de l’auteur est riche en créature. C’est difficile de se repérer surtout que certaines sont inventées. Il serait commode de faire un glossaire à la fin de la nouvelle. 

En résumé : C’est une très bonne lecture, une belle découverte avec un univers original.

Notation : 15/20

Un commentaire sur « Orglin, la primitive de JEAN-MARC DOPFFER »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s