En guise d’avant-goût :

« Moi, j’ai envie de faire un scandale, de crier à ma belle-famille que c’est leur faute si leur fils est un égoïste déloyal, incapable d’exprimer ses sentiments. Je leur en veux de dire que dans ces histoires, les torts sont partagés ! J’ai envie de foutre le feu au sapin et de casser la vaisselle ; qu’ils voient comme j’ai mal et comme je suis déçue, qu’ils voient ce qu’il a fait de moi. Envie de dire à mes enfants qu’il n’y aura plus de fête ensemble, plus de famille, et que c’est à leur père d’en répondre. Qu’ils n’ont pas le droit de me considérer comme la briseuse d’ambiance, l’esprit chagrin, le pisse-vinaigre. Que je leur ai donné mon amour, mais que je ne peux pas leur donner mon amour-propre. Et puis que j’ai peur qu’Armand ne devienne comme son père. »

Mon avis :

Une bonne lecture !

C’est une bonne lecture. Je suis rentrée assez facilement dans l’histoire, ou plutôt les histoires. Ce roman dresse le portrait de 3 femmes bien différentes. Melania est la Première Dame des Etats-Unis donc la femme de Donald Trump. Irina, une jeune femme ukrainienne qui essaie de se mettre à l’abri du besoin. Et Laure, une quinquagénaire à peine divorcée qui cherche sa nouvelle identité de femme célibataire. Trois vies qui ont subi des bouleversements importants. Ils ont des retentissements dignes de l’effet domino. Comment vont-elles réagir face à l’adversité ?

Un thème d’actualité !

Il remet en question la place de la femme dans notre société, de simple poupée à femme indépendante. Il n’y a qu’un pas mais est-ce que la femme se réduit à cela ? Est-elle obligatoirement l’une ou l’autre ? Ce thème est original et bien traité par l’auteur avec sensibilité et franchise.

Un récit détonnant !

La météo a l’air de faire résonance dans ce roman. Une bourrasque est similaire à un changement dans la vie de ces femmes. C’est un parallèle intéressant mis en exergue par une plume contemplative, calme et piquante à la fois. Piquante comme la tempête, qui semble pointer le bout de son nez prête à frapper.

Un petit point négatif !

Le côté contemplatif me plait de plus en plus, seulement, ce récit est jalonné de quelques longueurs. C’est bien dommage.

En résumé : Une bonne lecture avec des portraits de femmes originales et communes à la fois. Ils interrogent la.e lectrice.eur. C’est une belle découverte, quoiqu’il y ait parfois quelques lenteurs.

Notation : 15/20

Note : 4 sur 5.

5 commentaires sur « Mangoustan de ROCCO GIUDICE »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s