La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 7 sur 7 RÉSULTATS
Auteur (e) en C Auteur (e) par ordre alphabétique Dargaud Les maisons d'éditions Très bonne lecture

Feuilles Volantes de Alexandre CLERISSE

Cher(e)s voyageur(e)s, Trois personnages à des époques différentes. Tous les trois sont reliés par l’écriture. Il raconte des histoires à travers des planches de Bande dessinée. Un petit garçon rêve de devenir illustrateur de BD. Il écrit sur un moine-copiste …

Bonne lecture Contemporaine Les maisons d'éditions Mazarine

L’île des derniers secrets de Emma PIAZZA

Attention le résumé spoil le livre !

En guise d’amuse bouche :

Tu te souviens comme elle était belle, notre maison à Angel ? Les grandes fenêtres, les murs blancs, les meubles de grand-mère, anciens, familiers, précieux. Et ton piano au milieu du salon ? La bibliothèque que mon père avait commencée, et que nous complétions ensemble. Elin qui m’interpellait depuis une autre pièce. Ses yeux de femme du Nord. Moi qui ne lui répondais pas, parce que je te regardais jouer, fasciné. Je disparaissais dans une autre dimension, où il ne restait que toi en train de jouer pour moi, qui t’admirais.

Mon avis :

Une bonne lecture!

C’est une bonne lecture malgré un début un peu confus. La lectrice ou le lecteur se perd entre le point de vue de Teresa et celui William. Heureusement, ce flou est court. L’auteur a une plume très particulière avec une pointe de mélancolie et de tristesse. J’ai rarement eu l’occasion de lire un livre avec un sentiment de mélancolie aussi bien transmis au lecteur.

Une histoire où passé et présent s’entremêlent!

Teresa se remet petit à petit d’un chagrin d’amour à Lisbonne. C’est à cette occasion qu’elle rencontre William. C’est un biographe, un dénicheur de talent (notamment dans la peinture) qui n’a pas été épargné par la vie. Et comme deux blessés, ils se reconnaissent, pas besoin de mot pour en parler. Une amitié naît. Sur ces entre faits, Teresa reçoit une proposition d’héritage de la part de sa tante. Sa tante vit au Cap Corse auprès de sa mère, la grand-mère de Teresa. Elle hésite. Je pars, je ne pars pas, je pars, je ne pars pas…

Égoïstement, elle pousse William à l’accompagner, lui aussi a des choses à régler avec la Corse. Elle ne se sent pas d’y aller toute seule, trop de souvenirs douloureux, trop de mélancolie au Cap Corse. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu, elle y va pour un héritage et c’est la mort qu’elle trouve sur son chemin.

Une ambiance particulière!

Ce roman allie l’ambiance d’une petite ville où tout le monde se connaît comme une grande famille et un conflit légèrement mafieux. Autant vous dire que la police n’a pas d’emprise sur cette petite ville.

Les paysages de cette Corse aride, brute et pourtant si belle m’a donné envie de voyager.

Les petits hic de l’histoire!

J’avais quelques appréhensions, car j’ai eu deux déceptions chez cette édition. Et ce fut une surprise positive. Ce livre est dramatique sans mélodrames et c’est plutôt plaisant. Seulement bien qu’il y ait des rebondissements et du suspense, j’avais deviné en grande partie le dénouement. C’est dommage ! Autre petit hic, si la première partie est plutôt lente, cette lenteur souligne le sentiment de mélancolie qui accompagne le lecteur. Malheureusement sur la deuxième partie, cette lenteur se transforme en longueur et cela dessert un peu l’histoire.

En résumé : C’est un livre prenant, mélancolique, original, mais avec quelques longueurs à la fin.

Une bonne lecture d’été !

Notation : 14/20

Note : 7 sur 10.

N.B. : J’en profite pour remercier Netgalley.fr et les éditions Mazarine pour ce service presse. Et à tous les voyageurs qui passent par là, laissez une trace de votre passage cela fait toujours plaisir.

Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en D Bonne lecture Folio Les maisons d'éditions

Quand la neige danse de Sonja DELZONGLE

Extrait en guise d’amuse gueule :

Après une première gorgée qui le rasséréna, il relata en détail à l’officier de police attentif son escapade forestière, la découverte du crâne et ce qu’elle avait coûté à sa chienne, finalement sauvée par un garde forestier surgi de nulle part.

— J’ai regardé partout dans le refuge, mais je n’ai rien vu qui ressemble au matériel trouvé au pied de l’arbre avec le crâne, précisa Joe.

Il ouvrit alors son sac à dos et en présenta le contenu à Stevens par-dessus le bureau. Le policier retint une grimace.

— Je pense qu’il s’agit du crâne d’un enfant, dit Lasko d’une voix troublée. Quant à en déterminer l’âge et le sexe…

— Le labo s’en chargera. Je le leur fais passer tout de suite. Mon adjoint Max Dorwell et moi-même nous rendrons sur place, ainsi que le docteur Kathrin Folcke, notre médecin légiste. Et je vous demanderai de bien vouloir nous accompagner et nous indiquer l’endroit exact de votre découverte.

— Bien sûr, répondit Lasko avec un empressement forcé.

En réalité, il frémissait d’horreur à l’idée de retourner sur les lieux.

Alors qu’il s’apprêtait à sortir le crâne du sac, Stevens l’arrêta d’un geste.

Mon avis :

Une bonne surprise!!

Ce fut une bonne surprise, malgré un début assez laborieux, avec des descriptions de personnages un peu brouillonnes parfois. Heureusement, ce n’est pas le cas de toutes. Ce polar m’a pris un peu de court parce que, justement, vu ce début, je m’attendais à une suite tout aussi laborieuse, voire à abandonner ma lecture. Finalement, l’enquête est rondement menée. Elle est prenante, originale… Parfois, les moyens d’enquête frôlent le surnaturel. C’est un point que j’ai bien aimé.

Un thème particulier : l’enlèvement d’enfant!

Un thème qui peut faire peur, mais je vous rassure, votre cœur se serre d’angoisse pour eux, mais pas de scène, de descriptions trop trash ou glauques. Je ne suis pas une âme ultra sensible donc c’est un argument à manier avec précaution. L’envie de retrouver ses enfants ne m’a pas quitté une seule seconde. L’addiction s’est installée et ne m’a plus quittée.

Un titre très attirant!

Mon choix à porter sur ce livre à cause du titre, je le trouvais poétique et très imagé. En plus pour mon plus grand plaisir, il n’est pas sans signification. C’est un point que j’aime beaucoup quand les titres de livres sont représentatifs, et vous ? Les descriptions de paysages de l’auteure sont comme le titre poétique et imagé.

Personnages avec des atomes crochus!

J’ai plutôt bien accroché aux personnages, surtout au père de Liesel, Joe Lasko, un médecin célibataire rempli d’amour pour sa fille. Elle est son univers, elle a disparu, il est effondré, mais prêt à lutter pour elle. C’est tellement beau. Il n’a heureusement pas fait les frais des descriptions cahoteuses de l’auteure. Eva Sportis est un personnage entier qui a envie d’aider son ami d’enfance, ça tombe bien, car elle est détective. Leur duo repose sur une volonté d’aider d’un côté et de l’autre un sentiment de solitude colmater.

Hannah Baxter par contre n’a pas été épargnée par ses descriptions cahoteuses. Je pense que ça explique ma difficulté à m’attacher à elle. Puis au fil des pages, j’ai commencé à l’apprécier et elle m’a même un peu ébloui. Elle n’a pas froid aux yeux, mais elle n’est pas non plus invincible. Et ces méthodes d’enquête ne sont pas traditionnelles, comme je le disais plus haut, elles frôlent le paranormal. Tout ce mélange rend le personnage mystérieux et intéressant.

En résumé : Un bon livre et une bonne surprise, ne vous arrêtez pas aux descriptions de l’auteure déroutante et continuez votre lecture, car l’enquête en vaut la peine. Elle est prenante et originale.

N. B. : C’est un second tome, je n’ai pas lu le premier et ça ne m’a pas plus dérangé que ça.

Notation :

Note : 4 sur 5.