Mon avis :

J’ai longtemps hésité à abandonner. Ce livre est tellement plein de cynisme. Il n’y a pas une minute de pause. Imaginer que vous tenez un petit carnet pour toutes les moqueries et mauvaises choses qui vous sont arrivées. Effectivement, les coucher sur papier pourrait être une thérapie, maintenant, si comme Sébastien Desmichelles, vous les ressassez, les ruminez avec des envies de vengeances. Il faut clairement vous faire aider, mais vous pouvez encore être sauvé. Ce n’est pas le cas de notre principal intéressé, lui, il a 50 ans et ses 50 bougies sonnent le glas de sa vengeance. Pour toutes moqueries, toutes mesquineries, il va se frotter les mains, mettre en place un plan et l’exécuter froidement. Si pour atteindre le père, il doit s’en prendre à sa fille innocente, qu’importe, il le fera. C’est ce dernier point qui m’aura le plus gênée. Nous sommes tous un peu rancuniers, nous avons tous des blessures pour lesquelles on a soif de justice, mais de là à impliquer des innocents ? Non, c’est trop… Plus l’auditeur avance dans l’histoire, plus la vengeance se corse et devient sanglante. Nous ne sommes plus aux blagues scatologiques du début, mais Sébastien veut du sang. La violence verbale devient physique, une escalade de violence. Quelle en sera l’apothéose ? Pouvons-nous seulement avoir quelques éclaircies et non l’impression de plonger toujours plus en avant dans la noirceur ? 

Je ne me suis attachée à aucun des personnages. L’auteur nous offre des portraits trop cruels et cyniques au premier plan, je n’avais pas d’atome crochu avec eux. Heureusement, n’est-ce pas ? 

La fin peut être surprenante, elle est à l’image de « fight club ». Pourtant, je commençais clairement à me douter des révélations de l’auteur. Sa trame aura eu le mérite d’être logique. 

Ce livre audio est un concentré de rancune sur 7  heures d’écoute. J’ai été plus d’une fois tentée de m’arrêter, car vous en conviendrez, difficile d’écouter cela en sachant qu’il n’y a pas de pauses. Alors, pourquoi continuer ? Tout simplement parce que le narrateur est très bon. Thomas Séraphine est un nom à retenir, il donne le ton, nous sentons le machiavélisme dans son timbre, le cynisme et l’ironie. J’ai vraiment accroché. 

En résumé, j’avoue que garder toute cette rancœur et se venger pour chaque petit mot en impliquant des innocents, c’est tellement malsain. J’ai eu plus d’une fois envie d’abandonner, cependant, j’ai accroché au narrateur et j’avais envie d’avoir le fin mot de l’histoire. Je m’attendais de plus en plus à une fin à la « fight club » et ça n’a pas loupé. J’avais deviné les grandes lignes.

Note : 2 sur 5.

D’autres avis :

7 réponses à “Le carnet des rancunes de Jacques Expert”

  1. […] Le carnet des rancunes de Jacques Expert […]

  2. Avatar de Céline

    Un auteur avec lequel j’ai un peu de mal à accrocher à son style d’écriture.

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      C’est mon premier de lui et on m’avait conseillé de ne pas commencer avec ce livre 😀

      1. Avatar de Céline

        Tu n’as pas écouté 😁
        Passes une belle journée !

      2. Avatar de Les paravers de Millina

        En fait je pouvais pas c’était un service presse donc attendre d’en lire un autre avant me paraissait compliqué ! 😀

  • Avatar de Nette Pierre de Lune

    Ton avis est très mitigé donc j’hésite à le marquer sur ma WL… 🤔
    Le résumé me fait bien envie mais tu dis que c’est assez glauque…
    Je verrai si l’occasion se présente !

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      oui plus que très mitigé en fait il serait réduit de moitié ou même deux tiers, je pourrais même te le conseiller mais sur 400 pages c’est lourdaing.. Un emprunt en médiathèque peut-être comme ça sans regret ?

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Rédigé par

    Les paravers de Millina

    Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)