Mon avis :

La ligne du tome 6 était différente. Dans les autres tomes, plusieurs incidents ont eu lieu. Personne ne les a reliés, car c’était des cas isolés et séparés dans le temps. Ses incidents semblent indépendants. Seulement, Mao Mao fait le lien entre ses événements. Ils feraient partie d’un plan plus vaste. Qui est la cible de ce complot ? Pourquoi ? Elle ne sait pas, mais elle sait où. Elle fonce et elle a réussi à déjouer un assassinat déguisé en accident. 

Avec ce tome 7, nous revenons sur un schéma plus classique, car il est construit autour d’une enquête. En revanche, cette enquête prend une plus grande ampleur. Elle offre un fil conducteur à cette saga. Ça manquait. Mao Mao continue de s’impliquer et d’y mettre du sien. Elle a résolu l’affaire avant qu’une nouvelle victime s’ajoute à la liste. Elle a déjoué un complot, elle a sauvé la vie de Jinshi au péril de sa vie. Pas mal pour une journée. Mao Mao se remet peu à peu de ses blessures. Quand elle revient à elle, Jinshi et son second (je ne me rappelle plus le nom) attendent avec impatience ses explications sur l’incident. Sa démonstration, son raisonnement est limpide contrairement aux autres tomes, les détails coulent de source. 

Cependant, qui est derrière cette tentative d’assassinat ? Elle leur dévoile l’identité du coupable, mais le coupable a eu le temps de disparaître et reste à savoir pourquoi et comment. En tout cas, elle a trouvé une adversaire à sa mesure. Était-elle commissionnée par quelqu’un ? Qui est Jinshi en réalité ? Pourquoi était-il ciblé ? Tout était réfléchi. Ce tome ne dévoile pas tous les tenants et les aboutissants.

D’autres thèmes sont abordés notamment la fin de vie d’une concubine et son rachat à travers Palin, une concubine du Palais des plaisirs. Certes, elle est employée, c’est une prostituée de luxe avec de l’éducation. Cependant, le parallèle avec la cour intérieure questionne. Qui de ces femmes est la plus libre ? Palin ou Gyokuyo ? Une concubine qui a réussi peut choisir ses clients et les libertés qu’elle lui donne. Gyokuyo peut-elle se refuser à l’empereur sans en prendre en ombrage ? Gyokuyo est parmi les favorites. Cela permet de la comparer à Palin dans un certain sens. 

Bref, si le schéma est un peu plus classique, le sujet est plus profond. L’intrigue en elle-même manque peut-être de profondeur. Ce tome est mouvementé avec quelques scènes comiques et d’autres mystères.

Note : 3.5 sur 5.

Tome précédent :

D’autres avis sont disponibles chez Les blablas de Tachan, MarjolaineP, Le Coin d’Audrey, Mathilde Litteraire, mrs_serendipitie et Galleane.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)