Fragment en guise de mise en bouche :

« Harold fut surpris. Erik évoquait une société bien organisée, avec des règles : de quoi tordre le cou à la réputation de barbares des Vikings. Convaincre Leiv ne fut pas facile. La terre l’intéressait, mais il trouvait l’aventure trop risquée. On ne pouvait préjuger de la résistance d’Egbert. Pourquoi ne pas s’attaquer plutôt à la Mercie ? Leiv avait un vieux compte à régler avec les Merciens, qui l’avaient empêché de prendre Tamworth. Harold, peu désireux de créer des problèmes à son oncle, argua que la Mercie ne disposait pas d’un territoire assez vaste pour en abandonner une partie. Quant à Egbert, sa capitale présentait de faibles défenses et il n’avait pas d’armée organisée. Erik et Sigvard – pour une fois de son côté – joignirent leurs efforts aux siens. »

Mon avis :

Eh bien ! Cette chronique promettait d’être compliquée à rédiger, mais je pense m’en être bien sortie. Ce livre est un peu à l’image de The Last Kingdom. Harold de Mercie est à ressemble à Uthred Ragnarson partager entre sa famille de sang et de cœur. C’est une tête brûlée. Son histoire et son caractère ainsi que ses relations avec les autres me font penser vraiment à ce personnage. Je ne serais pas étonnée, si l’auteure s’était inspirée de la série. 

Harold était un jeune cœur tendre. Il est amoureux fou de sa cousine, Aegina. Celle-ci lui brise le cœur en choisissant le pouvoir plutôt que l’amour. Lorsqu’il revient dans le Wessex dix ans plus tard, la flamme semble toujours être là. Est-il là pour renouer avec elle ? En même temps, une nouvelle suivante est venue gonfler les rangs de sa cousine. Aegina est bien décidée à l’utiliser comme un pion. Emma ne pourra jamais l’éclipser dans le cœur de son cousin. Elle sera leur couverture pour que personne ne soupçonne une liaison extraconjugale. Est-ce qu’elle ne prend pas son rêve pour la réalité ? Harold le partage-t-il ? En tout cas, il a l’air de trouver Emma un brin agaçante, cela joue selon les plans d’Aegina. 

Depuis qu’Emma a perdu toute sa famille d’une épidémie, elle est élevée par des sœurs dans un couvent. Elle a un secret bien gardé. Elle voit son frère décédé. Il l’accompagne. Il est la voix de la raison et son compagnon de jeu. 

Les Vikings débarquent sur les rives du Wessex. Ils détruisent tout sur leur passage. Le couvent et ses résidentes en font les frais. Heureusement, Emma est sauvée, mais à quel prix, elle est victime d’une tentative d’agression .Après ces fâcheux événements, elle trouve sa place auprès de la princesse Aegina. Mais ce Harold, roh, elle ne peut pas le sentir. Il est prétentieux, hautain et maltraitant envers les femmes. Il n’a jamais été remis à sa place. Pourtant, il en aurait bien besoin. 

Certains protagonistes sont compliqués à cerner. Aegina est sans doute le personnage le plus complexe. Elle est égocentrée. Elle aime le pouvoir, être aimée et admirée des autres. Elle est fascinante, charismatique… et affreusement méchante. C’est une perverse narcissique dans toute sa splendeur, mais aussi une femme blessée !

Cette romance a un petit côté fantaisiste et paranormale. Au début, j’avais peur que ce soit trop tiré par les cheveux. C’est déstabilisant et magique. Je n’ai pas totalement accroché. 

En résumé : un roman qui m’a replongée dans un univers magique où des peuples s’affrontent, des luttes de pouvoir bouleversent le pays. C’est mouvementé. La romance ne va pas de soi et elle est loin de commencer sur de bons hospices. 

D’autres avis sur la toile : Un brin de lecture et Les miss Chocolatines bouquinent.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)