Les héritiers d’Higashi T2 Bakemono-san de Clémence Godefroy

Fragment en guise de mise en bouche :

«  Je ne suis pas surprise, poursuivit Yoriko d’un air malicieux. Il ne manque pas de charme, ce petit nogitsune. Et pourtant, tu as choisi de ne rien dire à Bunjiro tout à l’heure…
— Bunjiro connaît les règles qui régissent les tribus Yenii, répondit Numié. Si je renonce à m’unir à l’okami, qui plus est pour épouser un Odai, ma famille perdra son pouvoir. Bunjiro voudrait m’en dissuader, ou alors il refuserait que l’on prenne le risque de voyager jusqu’aux Monts Shiro.
— Et une fois là-bas, comment procéderas-tu ? demanda Ayané.
— Je n’en sais rien pour l’instant, admit Numié d’un air soucieux. Si seulement je pouvais faire parvenir ma réponse à Kaito, la paix serait peut-être négociée plus vite. »

Mon avis :

C’est une très bonne lecture. J’avais hâte donc de continuer cette saga. Le début a été très difficile, mais aucun lien avec le récit. J’ai eu une baisse de moral qui a entraîné de grosses difficultés à lire. J’ai avancé très lentement et cela s’est débloqué sur la deuxième partie du livre. J’ai été complètement happée et j’ai adoré renouer avec Ayane. Cette héroïne est atypique. Elle continue de mal accepter son statut. Elle a une bonne évolution logique. J’aime également son inexpérience du monde, des relations amicales… 

Un petit aperçu du tome 1 !

Ayane, Nimué, Yoriko et ses ami(e)s veulent se battre contre la suprématie des Nogitsune. Les Nogitsune sont une grande famille. Ils sont à la tête du pays et ils se font épaulés par les Orochi. Les Nekomata, les Jorogumo, les Tanuki sont restés dans l’ombre. L’enlèvement de Nimué par les Odai va signer un soulèvement ou en tout cas le début de la vague. Sa rencontre avec Ayane sera décisive. Ayane est une source insoupçonnée d’espoir. Cependant, son passé et ses origines sont eux aussi des sources de mystères.  

Il m’a manqué justement ce petit résumé du premier tome, car j’avoue que ma mémoire de poisson rouge a bien besoin de piqûre de rappel. Néanmoins, j’ai vraiment apprécié avoir un index de personnages qui m’a permis de les resituer. 

Une chorale de personnages !

 Nimué et Kaito se sont rencontrés. Ils sont tombés amoureux. Nimué voudrait le rejoindre. Seulement, Kaito Odai doit tenir sa place dans la dynastie des renards. Son devoir est de se marier avec Yin et ceux dans le but de renforcer la pureté de la lignée. Seulement, il en aime une autre. Il a l’air d’être dans une impasse. Nimué va-t-elle réussir à rejoindre son Kaito ? Kaito sera-t-il obligé de se marier avec Yin ? 

Midori est une jeune femme Orochi à la santé fragile. Midori est la Dame de Compagnie de Yin et c’est la promise de Ren, le meilleur ami de Kaito. Elle est gentille et prête à tout pour Yin. Mais Yin a-t-elle les mêmes préoccupations la concernant ? J’ai beaucoup aimé ce personnage. Elle est complexe et loin des intrigues de la cour. 

Ayane et Tadashi se sont lancés dans leur quête pour unir les autres espèces Bakemono et en savoir plus sur Ayane. Tadashi l’aidera-t-elle ? 

Yoriko, Jinyu et Shunpei veulent rallier les Nekomata à la cause. Une jeune Jorogumo dans leur quête les accompagne dans le . Aboutira-t-elle ? 

Une ambiance digne des Studios Ghibli ! 

 Je suis contente de retrouver cette atmosphère japonisante. Elle me fait un peu penser à la Princesse Mononoké de Miyazaki notamment avec les différentes scènes faites intervenir les esprits de la forêt. Elle est dépaysante et sympathique. Sauf que je suis un peu déçue qu’on perde de vue Nimué. Pourtant, je suppose qu’on va la retrouver dans le tome suivant. 

En résumé : C’est une très bonne lecture d’autant plus que ce tome m’a permis de renouer avec la lecture. J’adore l’ambiance japonisante. 

Tome précédent :

Mes copinautes blogueurs qui l’ont chroniqué :

Un commentaire

Laisser un commentaire