Contes de Zombies d’ANTHONY LAMACCHIA

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

Bientôt pompeusement surnommé la Terreur des champs de blé, la tête du pauvre Nelson Elliot fut mise à prix. Mais de par les terrifiantes histoires qui se racontaient, aucun chasseur n’eut le courage de tenter sa chance pour remporter la récompense :

— Les nuits de pleine lune, on peut l’entendre hurler à la mort sur plus d’une lieue !

— L’autre jour, mon grand-père l’a vu engloutir une vache tout entière d’une seule bouchée.— Il paraît que le treize de chaque mois, des ailes immenses lui poussent dans le dos et qu’il s’envole pour rejoindre d’autres démons du côté de la montagne noire.

Extrait de La Terreur des champs de blé

Mon avis :

C’est un recueil de nouvelles découpé en deux parties : la première, les fées sont l’élément déclencheur et la deuxième, ce sont les zombies. L’auteur exploite bien les fées et les zombies dans des univers pré/post-apocalyptiques. Le mélange de ces deux créatures est une bonne idée intrigante et légèrement dérangeante. Les fées sont de drôles d’énergumènes et elles sont loin d’être des anges comme dans les contes de fées traditionnels. Leur côté machiavélique est bien exploité. Les contes sont sanglants avec une ambiance étrange. Certaines m’ont plu plus que d’autres.

Ce recueil de nouvelles a pas mal de références et d’inspirations dans la littérature des contes  comme celui du Petit Poucet, ou encore le monstre de Frankenstein, Barbe Bleue, la Belle au bois dormant, Raiponce… L’auteur y apporte sa touche personnelle, ses variables ainsi qu’une féminisation notamment dans La Fille de l’inventeur. J’ai bien aimé le clin d’œil à son livre Edward Sakedos, l’apprenti nécromancien dans sa troisième nouvelle, le petit nécromancien. La partie « nouvelles sur les zombies » m’a davantage plu que celle sur les fées. Ma préférée est celle de la Faërie Squad, sans doute parce qu’elle est plus longue donc plus développée. Et le retournement est surprenant. Ensuite pour finir le top 3, j’ai eu pour Tommy et Poly, ou encore celle de La chute du Grand Bastion.

Pour voir le travail de l’illustratrice Andrea Kerlhau, cliquez ICI.

Les illustrations sont franchement sympa. Elles font office de couverture des contes et elles viennent compléter l’histoire et permettent de visualiser certaines actions. Elles sont adaptées. L’illustratrice a un bon coup de crayon. Je suis fan.

Dans l’ensemble, c’est un très bon recueil avec de belles illustrations.

Note : 4 sur 5.

Autres livres de l’auteur chroniqués sur le Blog :

Les copinautes bloggueurs qui ont chroniqué ce livre :

Bonne lecture !

2 commentaires

Laisser un commentaire