Saga Vorkosigan T11 Komarr de LOIS MCMASTER BUJOLD

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

« — Ça ira très bien.
Il s’approcha de la fenêtre et contempla le parc. Les bâtiments qui l’entouraient brillaient faiblement dans la lumière incertaine du miroir à demi occulté.
— Je sais que vous êtes habitué à beaucoup mieux.
— Il m’est arrivé de dormir six semaines à même le sol, au milieu de dix mille Marilacans fort crasseux dont beaucoup ronflaient. Je vous assure, ça ira très bien.
Elle lui sourit, ne sachant que penser de sa plaisanterie, s’il s’agissait d’une plaisanterie. Elle le laissa s’installer à sa guise et se hâta d’appeler l’entreprise de location de lits et de terminer de préparer le dîner.
Contrairement à ce quelle avait prévu, ils se retrouvèrent tous dans la cuisine, et le petit Auditeur contraria ses plans en n’acceptant qu’un demi-verre de vin.
— J’ai passé sept heures dans une combinaison pressurisée aujourd’hui. Je risquerais de m’endormir le nez dans mon assiette avant le dessert. »

Mon avis :

Komarr, enfin !
Komarr était toujours en toile de fond dans les autres tomes de la saga. Il me tardait de connaître cette planète. C’est une vraie plateforme commerciale à la pointe de la technologie. Komarr a également un lourd passé. Quand Miles n’était pas encore né, Aral Vorkosigan a combattu à Komarr suite à une révolte contre Barrayar. Certains événements lui vaudront d’être surnommé le Boucher de Komarr. Depuis, Komarr appartient à Barrayar.
Une première enquête en tant qu’Auditeur Impérial !
C’est une première pour Miles. Il va seconder l’Auditeur Vorthys pour enquêter sur un accident de vol qui a fait voler en éclat le miroir solaire de Komarr. Celui-ci fait partie du vaste projet de terraformation _ C’est le processus consistant à transformer l’environnement naturel de ce corps céleste afin de le rendre habitable par l’homme en réunissant les conditions nécessaires à la vie de type terrestre._ Miles va devoir faire preuve de tact, surtout qu’il est le fils du Boucher de Komar. Il marche sur des braises ardentes.
Selon le plan de vol, la collision du vaisseau avec le miroir solaire n’aurait pas dû avoir lieu. Rien n’explique le changement de trajectoire. Accident ou attentat ? Le pilote a-t-il fait une erreur ? A-t-il loupé le point de saut ? Et ce mort retrouvé près du lieu du crash, était-il dans le vaisseau ? Cette enquête galactique promet d’être riche en événements et rebondissements.
Côté sentiment !
Miles pourrait enfin trouver l’âme sœur. Le pauvre, après toutes ses mésaventures avec les femmes, il a bien le droit au bonheur. Peut-être que les événements tourneront en sa faveur, cette fois-ci. Cette partie était une bonne idée mais elle m’a un peu laissée indifférente à cause du manque d’émotion.
Un problème récurrent !
Comme je vous l’ai dit pour les précédents tomes, le synopsis est vraiment « spoilant ». Il résume plus de la moitié de l’intrigue du livre. Cela diminue le suspense, les rebondissements ne sont plus une surprise. C’est dommage car pour ce tome, les rebondissements sont ce qui tient en haleine. Même si je ne m’attendais pas à cette fin.
Autre hic !
L’autodérision de Miles n’était pas au beau fixe. J’ai moins ri.

En résumé : c’est une bonne lecture sympa mais le synopsis en dévoile trop sur l’intrigue et Miles est loin d’être au mieux de sa forme.

Note : 3.5 sur 5.

3 commentaires

  1. Cette série est une des raison pourquoi je ne (re)lis JAMAIS PLUS les résumés des livres avant de les lire (et pas du tout si j’ai l’intention de lire le livre directement après l’avoir acheté – en fait pour être plus claire il m’arrive de lire les résumés des livres qui sortent, mais je fais toujours en sorte de l’avoir au maximum oublié quand je commence le livre, pour avoir le moins de spoil possible).
    Bref, dommage pour la surprise gâchée, du coup maintenant tu sais qu’il ne faut pas lire celui du suivant histoire que ça passe mieux xD

    Je ne me souviens pas avoir particulièrement moins rigolé dans ce tome mais en même temps je n’étais apparemment pas vraiment sensible à l’humour parce que quand je repense à mon souvenir général de l’ensemble le coté « avoir rigolé » est totalement absent (ce qui ne veut pas dire que je ne l’ai pas fait, juste que ça ne m’a pas du tout marqué).

    Et je les ai lus tous à la suite en un mois du coup tous se mélangent pas mal dans mon esprit maintenant xD

    1. Haha 😆 c’est bizarre parce qu’en général je ne lis pas les résumés mais pour cette saga. Je l’ai fait pratiquement pour tous les tomes. Je suis un peu bête 😝. Mais pour Ekaterin je n’ai lu que les trois premières lignes. Et ouf ça a préservé le suspense.
      Ah je suis très sensible à l’autodérision et l’ironie. Dans certains tomes j’ai ri ou plutôt pouffe plusieurs fois mais celui ci non en même temps il manque Ivan au tandem ;).
      Je lis souvent deux tomes à la suite mais pas plus. 🙂 et sous tes bons conseils je vais continuer avec cryoburn et immunité diplomatique. Mais plutôt le mois prochain!

Laisser un commentaire