Fragment de livre en guise de mise en bouche :

– J’ai pensé à un concept qui pourrait être assez fort pour mettre tout le monde d’accord. On prendrait deux histoires super connues, totalement universelles, et on mélangerait, créant ainsi une sorte de cocktail inédit qui pourrait emballer tous les publics.

– Un exemple ?

– J’ai beaucoup réfléchi. J’en ai imaginé plusieurs, mais le premier qui me vient, c’est un mix de Bambi et de Titanic. Vous imaginez le pitch ? Un faon orphelin embarque sur le voyage inaugural du plus grand paquebot du monde. Dans la cale, il rencontre Panpan. Ensemble, ils vont briser la glace…

Silence médusé de l’assistance, sauf Olivier qui étouffe un rire nerveux. Nicolas se gratte la barbe et la calvitie en commentant sobrement :

– C’est effectivement un concept puissant…

Eugénie n’arrive pas à faire redescendre ses sourcils soulevés par l’étonnement.

Mon avis :

Une valeur sûre ! 

J’ai mis un peu de temps à me laisser happer dans cette histoire mais, une fois dedans, je n’en suis pas ressortie. Je suis très contente de retrouver la plume de Gilles Legardinier, son côté humain, son ouverture d’esprit et sa façon de voir les choses. Les trois protagonistes féminines sont très intéressantes, différentes, et sont à différents stades dans leur vie : l’une est heureuse en ménage mais en même temps, elle se sent vide, l’autre est divorcée et bafouée et la dernière est jeune mais en mal d’amour. Un beau trio de bras cassés !

Une scène où on apprend la vie _  Théâtre !

Eugénie est la gardienne du théâtre. Le théâtre, c’est comme la vie mais un peu surjouée. Seulement, plus elle regarde la scène, plus elle se sent distante de cette même vie. Elle a comme perdu la raison de vivre. Mais, quand on est au fond du trou, difficile d’aller plus bas. Si elle n’arrive pas à vivre pour elle, elle le fera pour ses amies, Céline et Juliette, mais aussi pour son mari, Victor, ses enfants et la troupe du théâtre, Natacha, Maximilien, Franky, Olivier…

Cette femme va se transformer en magnifique Maman Poule, qui va materner, caliner et bousculer sa troupe. 

Un vrai kaléidoscope de personnages ! 

Ce livre a toute une ribambelle de personnages. Ils sont tellement uniques, originaux, attachants et attachiants :  

  • Eugénie, est une maman avec de grands enfants et un théâtre avec peu de subventions, et qui a besoin d’un second souffle mais c’est aussi sa deuxième famille. 
  • Céline est douée avec du fil et une aiguille, une vraie créatrice, mais sa vie, depuis quelque temps, est un champ de mine. Son ex-mari est aux abonnés absents, surtout, quand il s’agit de payer la pension alimentaire. Résultat, elle a du mal à joindre les deux bouts et à se faire entendre.  
  • Juliette est une abeille qui butine de fleurs en fleurs mais qui ne rêve que d’une chose trouver le grand amour. Pour cela, elle est prête à croire tous les signes. 
  • Natacha, l’artiste, est exagérément imbue d’elle-même, égocentrique et surjouée, 
  • Maximilien, son partenaire dans le jeu, une vraie tête à claque, qui rivalise d’égo avec Natacha,
  • Victor, un homme simple, toujours prêt à aider ses ami.e.s encore plus s’il s’agit de jouer un mauvais tour à des personnes de peu de foi, 
  • Olivier est un grand gars musclé, hypocondriaque qui empile des caisses pour se faire les muscles. C’est un gros nounours mais attention, il ne faut pas le piquer… 
  • Franky, le gars de l’accueil, est sympa. Mais son meilleur ami, Norbert, est un mannequin qui est aussi causant qu’une huître. 

Drôle !

Gilles Legardinier a le don pour les situations rocambolesques, cocasses et délirantes quand on s’y attend le moins. Il a le don de surprendre ses lectrice.eur.s et de rester surprenant même dans les déroulés des actions. J’ai lu une dizaine de livres de lui, et il arrive toujours à m’étonner. 

En résumé : C’est une très bonne lecture, drôle, émouvante, et pleine d’humanité. 

Note : 4 sur 5.

Autres livres de l’auteur chroniqués sur ce blog :

Il a aussi été chroniqué par certain.e.s copinautes blogueuse.eur.s :

Un commentaire sur « Une fois dans ma vie de GILLES LEGARDINIER »

Laisser un commentaire