Fragment de livre en guise d’avant-goût :

Bolle était un terme berlinois pour désigner le copain que vous vous faisiez en état d’ivresse lors d’une virée d’un jour au parc Schönholzer Heide à Pankow, le genre de copain qui avait inspiré une dizaine de chansons folkloriques dont les paroles se moquaient de tous les Franz Biberkopf de cette terre, qui ne connaissaient aucune limite quand il s’agissait de boire, de s’amuser, de se battre, ou les trois à la fois. Voilà ce que j’appelais une vision du monde.

Mon avis :

Une excellente lecture ! 
C’est une excellente lecture, un super thriller historique. J’étais à fond dedans, je l’ai dévoré. L’auteur est extrêmement bien renseigné sur le Troisième Reich, le parti nazi et les tensions politiques qui  animent les dirigeants importants tels Heydrich et Martin Bormann. J’y ai découvert des figures que je ne connaissais pas comme Bormann qui a pourtant un rôle important dans le Troisième Reich. Les interactions entre les différents personnages et leurs influences, tout y est très bien décrit. C’est complet et sans lourdeur. 
Une enquête chronométrée ! 
L’inspecteur Gunther est choisi pour enquêter sur un meurtre sensible qui a eu lieu en Bavière au Berghof  dans la résidence secondaire d’Hitler. Ce lieu censé être aussi protégé qu’un bunker. Martin Bormann et les témoins semblent croire à un accident de chasse. Un accident ou un meurtre ? Seulement, Gunther devra faire preuve de discrétion à cause du lieu du meurtre, le balcon d’Hitler. Si jamais cela se savait, il pourrait y avoir des répercussions sur Martin Bormann, le Berghof et la Bavière : son économie et tous les projets d’Hitler en construction dans cette vallée. Cela va sans dire que le courroux d’Hitler serait terrible. 
L’inspecteur Gunther doit résoudre cette affaire avant l’anniversaire d’Hitler, le 20 Avril. Il n’a donc qu’une semaine pour résoudre l’enquête. La pression et la sensation d’urgence sont comme une épée de Damoclès sur le cou de l’inspecteur. 
Une histoire en deux temps ! 
La.e Lectrice.eur suit également l’inspecteur Gunther en 1956 quand il tombe dans un guet-apens de la Stasi. Il réussit à les semer. Mais la Stasi n’est pas prête à laisser tomber. Réussira-t-il à leur échapper ? 
En deux temps mais non sans raison !? 
Entre Jason Bourne, Miss Marple et Columbo ! 
L’enquêteur Bernie Gunther m’a conquise tout de suite. C’est un ancien du parti national socialiste, et un enquêteur d’exception, et heureusement, car c’est pour ses talents que le Général des SS, Heydrich, le garde sous la main et ne le fait pas fusiller pour ses idées socialistes et ses prises de positions sur les Juifs. Il ne se gêne pas pour les exprimer avec ironie, sarcasme et piquant. J’ai vraiment accroché à son humour, j’ai ri plusieurs fois et même lu quelques répliques à ma famille. En plus, d’avoir de l’humour, il est pointilleux comme Miss Marple, il cache bien son jeux comme Columbo et c’est un homme d’action comme Jason Bourne. Bref, j’adore ce personnage. 
Les autres personnages secondaires ne font que passer ou sont des personnages historiques du parti nazi. Du coup difficile d’avoir des atomes crochus avec eux. Cela ne les empêche pas d’être complets et de créer chez la.e lectrice.eur de l’antipathie pour leur personne et leurs idées. 
Un fond historique riche et une belle plume! 
L’auteur a un style fluide simple et qui nous met tout de suite dans l’ambiance : la sensation d’avoir un bâton de dynamite dans la main. Pour quelqu’un comme Gunther devoir côtoyer les hauts dirigeants du parti nazi c’est un peu explosif. D’ailleurs, je ne sais pas si un tel inspecteur aurait pu exister dans la vie réelle. Il se serait sans doute fait fusiller à moins d’avoir un élément de pression. C’est un peu la seule chose qui me manquait mais comme je n’ai pas lu les tomes précédents difficiles de juger. Mais dans tous les cas, l’idée m’a beaucoup plu d’autant plus que l’auteur a l’air de maîtriser son sujet d’un point de vue historique notamment du point de vue des personnages historiques importants mais aussi du lieu “le Berghof”. C’est enrichissant
Petit hic ! 
Eh oui, il y a un petit hic. La fin m’a paru un peu longue, surtout que l’enquête est résolue 100 pages avant la fin du roman. C’est vrai que dans ces 100 dernières pages quelques détails sont réglés concernant des éléments de l’enquête. L’auteur est pointilleux mais 100 pages c’est peut-être beaucoup. Elles auraient pu être réduites au deux tiers

En résumé : C’est une excellente lecture avec une enquête prenante et enrichissante d’un point de vue historique le tout accompagné d’un personnage principal atypique, piquant et mordant. Que demander de plus! 

Note : 4.5 sur 5.

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s