La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 11 sur 11 RÉSULTATS
Appréciation Auteur (e) en C Auteur (e) par ordre alphabétique Horreur Les maisons d'éditions LIVRE Pocket Très bonne lecture

Le signal de Maxime CHATTAM

Fragment de livre en guise de mise en bouche : Olivia piqua un peu de salade avec sa fourchette et l’avala d’un coup sous les yeux attentifs de Zoey, assise dans sa chaise haute.– Poukoi tu manges des feuilles, moman?Olivia …

Auteur (e) en I Auteur (e) par ordre alphabétique Glénat Les maisons d'éditions Manga Seinen Tokyo Ghoul

Tokyo Ghoul T6 de Sui ISHIDA

Couverture Tokyo Ghoul, tome 06

Mon avis : 

Je trouve ce tome plus sombre que les autres, je n’arrive pas encore à définir si j’aime ça. J’avoue que ce tome me laisse un peu perplexe. Il me fait un peu penser à un tome de transition.

J’ai donc été un peu moins absorbé par ce tome. Même si je suis ravie d’en avoir appris un peu plussur les ghouls, les kagunes et aussi sur l’origine des armes des Colombes.

Juzu le nouveau arrivé chez les Colombes est un brin bizarre et j’avoue avoir du mal avec ce personnage. Par contre, j’adore son style, sa dégaine très relax

Peut-être que j’aime moins ce tome, car on perd un peu de vue l’antique et ces employés dont Toka que j’apprécie beaucoup. Et il manque un peu de l’addiction qui m’avait submergé dans les précédents tomes.

S’il y a une chose que j’apprécie beaucoup dans ce manga, ce sont les scènes de combat avec les Ghouls et leurs kagunes. C’est tellement classe

En résumé : un tome de transition, instructif sur le monde des ghouls et un brin sombre. 

Notation :

Note : 3.5 sur 5.
Appréciation Bonne lecture Le Livre de Poche Les maisons d'éditions LIVRE

Misery de Stephen KING

Extrait pour vous donner un aperçu :

Tandis que sonnaient les talons de ses bottes, tandis que la clé cliquetait dans la serrure, il pensa : Elle est venue pour me tuer. Et cette réflexion n’engendra qu’une seule émotion, un soulagement épuisé.

Contexte de lecture : Comme vous le savez peut-être, il y a eu un petit embrouillamini avec ce livre. J’étais sensé le lire lors d’une semaine à 1000 pages et en fait l’ebook que j’avais commencé à lire, c’est révélé ne pas être Misery. Non c’était les Tommyknockers de Stephen King pourtant ils avaient le nom de Misery et sa couverture.  🤔

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai eu le cœur qui palpitait, serré… Il a même manqué quelques battements. L’intrigue était assez prenante sans pour autant raccourcir mes nuits jusqu’à en devenir insomniaque… 😂 Je n’ai pas non plus fait de cauchemars. Par contre, j’ai quand même ressenti une tension. J’avais l’impression d’être sur le «qui vive» en lisant ce livre.

J’ai été un peu perturbé par la présence d’aléa de rythme, très intense puis lent… Ce n’est pas forcément négatif, car cela met le lecteur dans l’attente. Cependant, j’ai personnellement été un peu déroutée par cet aspect. Il explique aussi le non-coup de cœur.

Le protagoniste, Paul Sheldon, est très attachant. Je suis assez bien rentrée dans la peau du personnage. Il est un peu le reflet de l’écrivain à un tournant de sa vie, en quelque sorte la personnification de la peur de décevoir ces fans, mais aussi l’envie de prendre un nouveau départ. J’extrapole peut-être, mais on dirait que Stephen King exprime ces peurs à travers ce personnage. J’ai trouvé cela très instructif et percutant. Donc qui est Paul Sheldon ? L’auteur d’une saga Misery. Cette saga s’inscrit dans le genre romance historique. Et elle devient la bête noire de Paul Sheldon, le plaisir du lecteur pour ma part, le rayon de soleil dans les ténèbres. Il veut s’en débarrasser. Cependant, il a un accident et il va rencontrer quelqu’un (Annie) qui va lui mettre des bâtons dans les roues.

D’ailleurs sans mauvais jeux de mots, ce livre démarre sur les chapeaux de roue, Stephen King plonge le lecteur direct dans l’action. Pas d’introduction et ce n’est pas gênant. C’est même original.

Annie, la fane de Misery, est un personnage qui a fait naître en moi des sentiments ambigus. Je l’ai détestée et comprise aussi. Et cette complexité l’a rendue plus réelle à mes yeux, plus effrayante aussi. 

Je pense avoir tout dit sur la plume de Stephen King, la seule chose que je pourrais éventuellement rajouter, c’est que l’action et la description sont bien dosées et la transition entre les deux est fluide.

En résumé : C’est un bon livre d’horreur et une bonne initiation au genre : horreur.

Notation :

Note : 3.5 sur 5.