La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 16 - 29 sur 29 RÉSULTATS
Auteur (e) en L Auteur (e) par ordre alphabétique Bonne lecture Fantasy Les maisons d'éditions Malysa

Chrysalide Tome 1 : Les clefs perdues de George LEROUGE

Citation en guise de mise en bouche : Pierre se découvrit une passion pour la lecture. Charles se moquait souvent de sa sœur qui passait tout son temps le nez dans les vieux ouvrages, mais l’Élémentin la comprenait. Il s’évadait, …

Les maisons d'éditions Pocket Science fiction Très bonne lecture

Chroniques Lunaires T1 : Cinder de Marissa MEYER

En guise d’avant-goût :

Cinder s’esclaffa.
– Elle rigole, tu sais. Iko s’entraine à l’ironie. C’est pas vraiment amusant comme endroit.
– Pas grave. Ce sera toujours mieux que de rester à étouffer dans l’appartement.
Peony s’éventa en s’adossant machinalement à un rayonnage métallique. Cinder lui prit le bras pour la redresser.
– Attention, ta robe !
Peony inspecta sa jupe, puis les étagères poussiéreuses, et chassa les inquiétudes de Cinder d’un haussement d’épaules.
– Sérieusement, je peux venir ? ça a l’air drôle.
– C’est surtout très sale et ça sent très mauvais, corrigea Iko.
– Qu’est-ce que tu en sais ? lui demanda Cinder. Tu n’a pas d’odorat.
– J’ai une imagination débordante.
Le sourire aux lèvres, Cinder poussa sa soeur vers la porte.
-D’accord, va te changer. Mais fais vite. J’ai un truc à te raconter.

Mon avis :

Une très bonne lecture !

C’est une très bonne lecture. Je n’avais pas beaucoup d’attentes vis-à-vis de ce livre car je n’ai pas lu beaucoup de chroniques sur cette saga. Le résumé m’a tout de suite intriguée.
J’ai beaucoup aimé ce livre surtout l’ambiance. Je me suis laissée assez vite happer par cette réécriture de conte. Elle s’allie à merveille avec l’univers de fiction imaginé par l’auteure. Les éléments de science-fiction sont présents, sans trop une bonne initiation au genre.   

Une réécriture de conte originale !

Cinder est dix fois mieux que Cendrillon. Je n’ai jamais vraiment aimé Cendrillon. Elle a un côté rebelle bien prononcé qui rajoute du piquant. Elle est bien différente de celle de Disney, un peu moins gentille. Elle a des rêves beaucoup plus réalistes : des rêves de liberté et d’indépendance vis-à-vis de sa belle famille. Cinder va-t-elle réussir à atteindre ses rêves ? Va-t-elle attraper la Letumose qui sévit dans sa ville? Est-ce qu’elle ira au bal comme Cendrillon ? Fuira-t-elle sa famille ? Laissera-t-elle Peony ?

Les protagonistes, un petit défaut ?

Cinder est originale, forte et courageuse. Seulement, je n’ai pas réussi à m’attacher totalement à elle. Il m’a manqué un petit quelque chose au niveau des émotions, un manque d’approfondissement. C’est franchement dommage, car il me manquait peu de choses. Peony, quant à elle, m’a beaucoup plu. Elle aime Cinder malgré le comportement de sa mère et de sa soeur. Elle est moins courageuse que Cinder, certes, mais elle l’aime et s’intéresse vraiment à elle. Et l’androïde Iko est mon personnage préféré, le petit grain de folie et le petit coup de peps de l’histoire. Cette androïde ressemble fort à un humain et voudrait le devenir. J’ai réussi à m’attacher à elle. 
Kai est un personnage intrigant, le poids du monde a l’air de peser sur ses épaules. En même temps, quand on est prince et que l’on a affaire à une maladie qui décime le monde et son pays, que faire ? J’ai bien aimé ce personnage, seulement lui aussi manque un peu d’émotions. 

La fin !

Il y a eu pas mal de révélations que j’ai vu venir. Seulement, la fin m’a surprise, frustrée, et donné envie de lire la suite. Des questions sont restées sans réponses !

En résumé : C’est une très bonne lecture. Une belle réécriture de conte avec une ambiance originale et une atmosphère futuriste. Je me suis lancée dans la suite avec envie !

Notation : 17/20

Note : 4 sur 5.
Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en D Fantasy Lecture pas appréciée Les maisons d'éditions Lumen Young Adult

Library Jumpers T1 : La voleuse de secrets de Brenda DRAKE

Mon extrait :

– Deux tatouages suffiront, a dit Carrig pour interrompre les digressions de Nana.

– Qui vas-tu tatouer ? ai-je insisté.

– Afton et Nick, bien sûr.

– C’est hors de question ! s’est exclamé Nick.

Afton a fixé l’aiguille que Nana était en train de visser au pistolet.

– Mon père va me botter les fesses si je me fais tatouer !

– Sornettes ! Tu n’as pas le choix si tu veux vivre, a rétorqué Nana du même ton que si Afton venait de refuser du sucre dans son thé.

Mon avis :

Tout de go comme on dit, je n’ai pas aimé ce livre. J’ai rencontré une grande difficulté à décrire les sensations, les points gênants, mon ressenti, enfin tout ce qui caractérise une lecture. 

Le début difficile

J’ai eu beaucoup de mal à accrocher au début, je pense même ne pas avoir accroché du tout. Je me suis même prise à lire en diagonale ce qui est pour le moins rarissime chez moi. 

Une plume un peu simpliste et une action qui l’est tout autant. 

 Un épisode m’a particulièrement marqué, Gia dit avoir oublié des éléments de son passé et quelqu’un lui dit « à bas, j’ai la formule qu’il te faut ». Toutes les actions sont comme ça, surtout au début. Alors, quand ça arrive une fois passe encore, mais tout le livre, c’est franchement ronflant et ça fait bâcler. Pour être honnête, l’intrigue principale gagne un peu en suspense et en profondeur sur le dernier tiers du livre. Dommage qu’il faille attendre autant de pages !

Ne parlons pas non plus du remake à la Star Wars : je suis ton père !

Résultat de recherche d'images pour "je suis ton père dark vador en gif"

L’écriture a aussi quelque chose d’enfantin, mais pas « l’enfantin » qui fait sourire, mais « l’enfantin » agaçant. 

De plus, elle utilise une langue que je connais bien l’italien. Eh bien ! Elle a fait une faute : ammettere il pura pour accepter la pureté. C’est : accettare la purezza. J’ai un petit peu tiqué. 

Un protagoniste insupportable

C’est difficile de partir du bon pied quand le personnage principal est à claquer toutes les 5 minutes. Gia aurait pu joué dans Tête à claques, ce rôle lui irait à ravir. Pourquoi ? Gia est présentée comme ayant plein de défauts : pas jolie, assez effacée, peureuse… Puis plus loin, l’auteure dit qu’elle fait de l’escrime et boxe. À ce moment, j’arrête ma lecture, je me dis : « on parle toujours de Gia, celle qui a peur de traverser la rue ». Parce que clairement, quand je pense à quelqu’un de peureux, je l’imagine sur les bancs en sport, pas sur le terrain avec un fleuret 😉 Mais peut-être que j’ai tord : /. 

Ensuite, elle va devenir la badass qui protège ses amis contre les méchants. Alors, je veux bien que l’amour, l’amitié nous changent une personne. Cependant en une dizaine de pages, c’est plus un changement de caractère, c’est une double personnalité.

Une romance à l’eau de rose  

Arik est un autre personnage que j’ai eu du mal à apprécier. Ce garçon est un cliché : il lance du chaud, du froid. C’est le BG qui tombe amoureux de la pauvre fille. C’est ch**** ! Ce n’est pas original. Et pourtant au début, j’avais accroché à leur coup de foudre littéraire. C’était mignon tout plein ! 

L’univers de l’auteure va-t-il recoller les pots cassés?

C’est peut-être un des seuls points positifs de tout le livre. L’auteur a de l’imagination à revendre. L’action a souvent lieu dans des bibliothèques ♥ et l’idée de voyager à travers les livres est superbe et assez bien exploitée. Les différentes créatures sont aussi intéressantes et originales

En résumé : Ce livre est bien pour un brouillon, car malheureusement, il y a beaucoup d’incohérence. Et c’est trop cliché! Je ne vous le conseille pas. 

Notation :

Note : 2.5 sur 5.

Et avez vous lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ? 

Auteur (e) en C Auteur (e) par ordre alphabétique Bit-lit Fantasy Les maisons d'éditions Milady Urban Fantasy

Meg Corbyn T1 : Lettres écarlates d’Anne BISHOP

Extrait pour vous donner un bel aperçu:

En voyant la boîte de sucre sur la table, elle se rendit compte qu’elle n’avait plus le morceau qu’elle avait repris à Jake et n’avait aucune idée de l’endroit où elle l’avait laissé.

Lorsqu’elle se glissa derrière le comptoir de l’accueil pour récupérer sa tasse, elle aperçut Ferus qui discutait devant le consulat avec Elliot Wolfgard en faisant de grands signes en direction du bureau. Il n’était pas difficile de deviner ce dont il parlaient : de Sam tenu en laisse. Vlad et Henry n’avaient pas paru s’en offusquer quand elle s’était promenée avec Sam autour du complexe, mais elle avait le sentiment que les Loups ne se montreraient pas aussi compréhensifs à l’égard de leur cordée.

– Un Corbeau à l’accueil, un louveteau dans la salle de tri, et un Loup enragé dehors, marmonna-t-elle. Ça ne peut pas être pire.

Apparemment, si. Heureusement, elle remarqua l’insecte que Jake avait mis dans son infusion _ sans doute en guise de gage de réconciliation _ avant d’y tremper les lèvres.

Mon avis : C’est un véritable coup de cœur.

Cette auteure et son univers sont une superbe belle découverte… C’est un livre que j’ai eu envie de retrouver tous les soirs et de ne jamais finir. Il m’a fait passer l’envie de regarder des séries le soir et pourtant ce n’était pas gagné, car j’étais en plein dans ma période série. Donc je lui tire ma révérence.

Je trouve que le point fort de ce livre, ce sont les personnages attachants, complexes, cocasses… Ce sera également l’occasion de faire un glossaire pour les copinautes livresques qui ne se rappelleraient plus des personnages, à raison, car il y en a une flopée. ⚠ Il se peut que j’en dise un peu trop sur l’intrigue. Donc, si vous avez peur d’être spoiler rendez-vous direct en bas de page ⚠.

  • Les humains
    • Meg Corbyn : une Cassandra de sangue soit une femme qui s’entaille la peau pour voir l’avenir. Un peu macabre, me direz-vous ? Vous n’avez pas complètement tort et en même temps, cela rend son pouvoir plus précieux. Au début du livre, on ne sait pas grand-chose d’elle, à part qu’elle fuit. Elle est innocente, attachante… Son innocence nous permet de découvrir les Autres.
    • Monty : un policier et « agent de liaison ». En quoi ça consiste ? S’il y a un problème entre autres et Humain ou besoin d’un soutien humain, c’est lui qui est appelé, mais tout est relatif 😆. Son rôle vise à favoriser l’intégration des Autres à la société. J’ai bien aimé ce personnage, il s’intéresse aux Autres malgré lui.
    • Karl Kowalski : le second de Monty. C’est un personnage assez transitoire qui nous permet de parler de sa femme Ruthy.
    • Ruthy : la femme de Kowalski veut changer le regard des humains sur les Autres et inversement, y arrivera-t-elle ? J’ai apprécié ce personnage qui incarne un trait humain qui me tient à cœur : la tolérance.
    • Merili : une serveuse « Chez bon à croquer » sous le regard vigilant et un brin menaçant de Tess.
    • Heather:elle travaille « Aux bouquins hurlants » sous l’œil vigilant de Simon et de Loup Sentinelle.
    • Asia Crane : une humaine qui convoite le poste d’agent de liaison et qui semble avoir un léger penchant pour Simon. C’est un personnage absolument antipathique. J’ai eu plusieurs fois envie de la baffer. Elle est imbue d’elle-même. Elle veut voir tout le monde à ces pieds. Ce n’est pas la modestie qui l’étouffe.
    • Burke: le commissaire principal chez la police (pas de police pour les autres). Un personnage un peu en retrait, mais il donne une dimension politique et un regard neuf sur les Autres.J’ai bien aimé cet aspect-là.
  • Les Autres :
    • Tess : elle tient le bar « Chez Bon à croquer ». Elle est un vrai mystère, ses cheveux changent de couleur, les Autres de l’enclos la craignent. J’avais qu’une hâte, en savoir plus sur elle et, ma soif n’est pas tout à fait assouvie. Vive le tome 2 !
    • Simon Wolfgard : l’alpha et la personnalité dominante de l’enclos, le chef. C’est lui qui va assigner Meg au poste d’agent de liaison. Il est un peu un père pour les autres. Oui, c’est vrai, il est un peu ronchon.
    • Blair : une sentinelle.
    • Férus : une sentinelle.
    • Nathan : loup et sentinelle. Il est assez cocasse.
    • Henry Beargard : Grizzly et chaman des Autres. Il est sculpteur, il écoute le bois et celui-ci lui dicte sa forme. C’est un être mystique, j’avoue avoir un petit faible pour lui :). Il est le seul des Autres à être cordial avec Meg quasiment dès le début. Il est bourru avec elle. C’est mon personnage chouchou.
    • Elliot Wolfgard : le géniteur de Simon. Il est membre du consulat chez les autres.
    • Nyx : une Sanguinati aux goûts vestimentaires admirables 😃.
    • Vladimir Sanguinati : un Sanguinati. Ces apparitions, dans le tome, sont appréciables et son rôle aux côtés de Simon est essentiel. Il lui permet de ne pas prendre la grosse tête. C’est un peu le conseiller de Simon.
    • Erebus : un peu la figure du vieux sage chez les Sanguinati. Il a flashé sur Meg de manière platonique. Meg a ébranlé sa vision de l’être humain, il l’apprécie beaucoup. J’ai un faible pour ce personnage capable de voir la force de Meg et de la considérer avec respect. Pourquoi la respecte-t-il ? Je ne vais quand même pas tout vous dire ! 😊
    • Jester: il s’occupe de l’écurie, il est assez mystérieux.
    • Jack :un corbeau qui va «aider» Meg dans son travail… Je suis morte de rire, rien que de penser à ce personnage.

Les personnages sont le point fort de ce livre. Ils sont attachants, complexes… C’est un plaisir de les découvrir. Pour toutes ces raisons, j’ai ressenti le besoin de vous les présenter un par un. J’espère les avoir dépeints le plus fidèlement possible.

Anne Bishop a une plume super addictive, elle m’a tenue en haleine. Elle partage les informations avec parcimonie et justesse… Suspense! Suspense! Elle m’a presque fait oublier mes contrôles approchant à grands pas. En tout cas, elle a écourté mes nuits. Son univers est très bien construit. Je me suis prise à rêver d’en faire partie, même si j’avoue que vivre avec des terra indigena qui me voit comme de la chair fraîche, me donne des frissons dans le dos.

Je ne vous le dirais sans doute pas assez, mais j’ai adoré le personnage de Meg. Elle est tout en innocence et bienveillance, forte et caractérielle quand il le faut… J’ai hâte 😊 de la retrouver.

Seul point négatif : Le fait qu’on le classe dans de la bit-lit. Pour moi, la bit-lit c’est de la romance érotique dans un monde fantastique : Minuit de Lara Adrian, Demonica de Larissa Ione… C’est peut-être, un peu réducteur de ma part, mais Meg Corbyn ne correspond pas du tout à ma définition de Bit-lit. C’est de l’urban fantasy. Si vous êtes bloqué par l’aspect romance, il n’y en a pas de romance alors lancez-vous !!!

Le final pourrait être celui d’un livre One-Shot même si certains mystères ne sont pas encore éclaircis.

En résumé : C’est un coup de cœur . Les personnages sont superbes. Leurs portraits sont complets, j’ai eu l’impression de les côtoyer… L’univers et la plume d’Anne Bishop sont une véritable addiction. J’ai hâte de lire la suite.😀

3192a-logo2bcoup2bde2bcoeur

NB : Je n’ai pas pu enchaîner avec le tome 2 à mon plus grand désespoir, car je voulais réussir le Pumpkin Autumn Challenge (je ne l’ai même pas réussi).

Tome suivant :

Des copinautes qui ont aussi chroniqué ce livre :

Appréciation Auteur (e) en S Auteur (e) par ordre alphabétique Excellente lecture Ki-oon Les maisons d'éditions Manga Seinen

Isabella Bird, femme exploratrice T1 de Taiga SASSA

Un passage plein de caractère :

Je vous sais gré de votre sollicitude… Mais sans vouloir vous offenser… Ce n’est pas un pique nique sur l’herbe que je prépare ! Si je pars en voyage, c’est pour explorer le pays!

Anecdote : Je me suis renseignée Isabella Bird, une exploratrice anglaise qui a bien existé. Selon sa biographie sur Wikipédia, les informations apportées par le manga sont fidèles.

Mon avis :

Ce manga est superbe. Les dessins sont magiques, ils sont magnifiquement détaillés. 😍 J’ai des fois eu l’impression qu’il prenait vie.

Les détails :

Isabella Bird m’a beaucoup plu. Elle poursuit son rêve, elle ne lâche pas, et elle est pleine de courage malgré les obstacles. Cependant, elle a gardé sa naïveté d’enfant. C’est étonnant et super plaisant, car cela permet de mettre en évidence les us et coutumes du Japon aux 19e siècles, de découvrir des choses simples comme le marché aux poissons… Certaines de ces coutumes m’ont surprise autant qu’Isabella. Mais je ne vous en dirais pas plus. Ito est son guide et interprète pour l’instant, il est un peu froid au début. Cependant, il évolue bien, devient même gentil et il connait bien son travail.

Les personnages du cru qu’elle rencontre durant son périple sont souriants, curieux et émerveillés. Les Occidentaux eux ont plus de facettes, pas que de belles facettes ! J’ai apprécié ce contraste.

Les éléments du voyage sont aussi magiques, les chaises à porteurs, les imperméables en paille… Je suis tout enjouée par ce voyage au Japon avec Isabella Bird. Ce n’est pas passé loin du coup de cœur. ❤
En résumé : Un très bon manga avec une histoire intéressante, un personnage intrépide et de magnifiques dessins.

Tome suivant :