Cher.e.s Voyageur.e.s,

J’adore cette série. C’est mon deuxième revisionnage. Je pense que vous l’aurez compris mais je marche beaucoup aux personnages dans les séries, les films mais aussi les livres.

Comme la saison 2, cette saison compte aussi 24 épisodes. Kate Beckett et Richard Castle se sont perdus de vue. Richard Castle est parti en vacances dans les Hamptons avec son ex-épouse Gina et éditrice. Leur relation a donné un petit pincement au cœur à Kate. Des sentiments refoulés ? Kate Beckett devrait être contente, elle n’a plus son génie/gêneur d’écrivain dans les pattes. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’être déçue d’être sans nouvelles. Ils sont amis quand même. Javier Esposito et Kevin Ryan sont eux aussi frustrés de cette absence d’information. 

Beckett et son équipe sont sur un meurtre. Lors de leur enquête, il se retrouve confronté à un Castle avec une arme du crime à la main et un cadavre. Il fait couler le sang avec sa plume, a-t-il décidé de passer de la fiction à la réalité ? Son retour est plutôt bruyant.  

La romance est ici plus présente. Kate a eu des petits amis dans la saison précédente et Castle faisait l’effet d’un moine qui fait des blagues légèrement graveleuses. Ce n’est pas impossible, mais assez cocasse. Or Castle est un homme à femmes. En tout cas, c’est l’image qu’il cultive. Pourtant, il semblerait qu’il cherche plutôt des relations stables, peut-être en opposition à celle de sa mère. Martha est un esprit libre, qui aime la romance, mais, elle a également eu un fils seul et élevé seul. Il ne lui en veut pas, mais ç’a marqué le petit garçon qui est en lui. Attention, je ne dis pas que l’on ne peut pas être une mère célibataire et aider quelqu’un à se construire. Kate et Castle avancent sur un plan amoureux. Castle est peut-être plus conscient de Kate de ses sentiments. Certains rapprochement pourraient mettre le feux au poudre ou alors continuer à fermer les yeux.

D’ailleurs en parlant de petit garçon, il y a un épisode qui se base sur rencontre d’un troisième genre avec des références à X-Files. La fane de X-Files que je suis à adorer. C’est croustillant surtout que Richard Castle a l’air d’être un gamin dans un magasin de bonbon. C’est tellement drôle. Son imagination foisonnante est comique. Beckett est amusée et en même temps perplexe. Elle a une drôle de tête. 

Dans mon avis sur cette saison, j’ai envie de vous parler un peu plus longuement d’Alexis, la fille de Richard Castle. Elle est sa fille unique, elle suit son père dans ses délires et ses gamineries tout en étant mature. Elle n’a pas pris la grosse tête en réponse à la célébrité de son père. Son personnage est critique sur la notoriété. Elle ne fait pas toujours du bien à la vie de famille même si c’est sûr qu’avoir de l’argent ça aide dans la vie. C’est aussi une fille droite dans ses bottes et qui a une relation plus que saine avec Ashley, un garçon de son école. Certes, cette idylle adolescente vise aussi à éveiller l’intérêt d’un public plus jeune, mais elle attendrira les cœurs d’artichauts comme moi. (D’ailleurs, je me demande d’où vient cette expression?) 

Cette saison comme les précédentes fonctionne sur les mêmes schémas, la découverte d’un cadavre, l’appel de la police, l’arrivée de la police et le début de l’enquête. Ce schéma répétitif peut en décourager certains ou lasser et c’est plus que compréhensible. Il y a quelques entorses à la règle, mais dans l’ensemble, le schéma classique est respecté. 

Autre schéma classique, le fil conducteur concernant cette série est le meurtre de la mère de Beckett. Cette affaire non résolue explique la vocation de Kate. L’arrivée de Castle avait chamboulé cette affaire et les pions avaient commencé à bouger. Nous ne sommes pas en reste de ce côté-là non plus. D’ailleurs, cette saison s’achève sur un véritable cliffhanger. Ma seule déception ici c’est que la trame est classique. Comme dans Bones et X-Files avant elle, elle est accès sur une thématique bien particulière : policier corrompu et complotisme. Cette idée est loin d’être nouvelle et elle me lasse. Je regarde donc les épisodes concernés, mais avec un peu moins d’intérêt. En fait, la seule chose qui m’intéresse dans ses épisodes, c’est comment les personnages principaux évoluent et font face. 

Bref, j’aime cette série avec ses qualités et ses défauts. J’aime le fast de l’écrivain qui fait rêver et la pauvreté des policiers qui enferment les criminels. Une critique sous-jacente peut-être, c’est à vous de voir. 

Note : 4.5 sur 5.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)