Extrait en image :

Mon avis :

J’avais tellement hâte de me lancer dans ce tome. L’attente a été longue, et elle a été récompensée par un super tome. La vie d’artiste d’Arte à Florence commençait à stagner. Pourtant, elle s’en accommodait plutôt bien jusqu’à ce que politique et machination viennent se mêler à son art. Monseigneur Silvio l’avait envoyé espionner Dame Irène. Arte n’a pas voulu trahir sa nouvelle amie et cette décision lui a énormément coûté. Elle est obligée de fuir Florence, néanmoins dire adieu à Léo s’annonce plutôt compliqué. Comment faire, il y a tellement de choses qu’elle aurait voulu lui dire et savoir, une dernière entrevue entre eux deux est-elle possible ? 

L’addiction que j’ai pour cette saga est entretenue grâce à la relation entre Arte et Léo, même si j’avoue que j’adorais Arte, ses dessins et le décor historique.  La romance est sous-entendue, et ce tome prend un tournant à la fois triste et beau. 

Léo est bourru et un Maître exemplaire, mais sa confiance en Arte et son travail est fabuleuse. Il ne s’arrête pas à son statut de femme, il l’apprécie pour sa valeur. Je n’ai pas trop envie de quitter ce personnage, bien que je comprenne l’idée de changer de paysage et de cour royale. C’est sûr qu’en changeant de région aux côtés de personnages, la mangaka nous apprend d’autres codes. Imaginez ce que cela va donner en changeant carrément de contrée, à condition que le voyage se passe sans embûches. 

Oh, mon dieu, il me faut la suite…

Note : 4 sur 5.

Tome précédent :

D’autres avis :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)