Extrait en image :

Mon avis :

Ouh, là, la chasse est ouverte et elle vaut le détour. Mais le point qui a le plus retenu mon attention, c’est l’évolution de la relation entre Haru et Legoshi. Ils se parlent enfin : de ce qu’ils veulent, ressentent et comment ils envisagent leur avenir. Legoshi avait déjà accepté le regard de la société sur sa possible union avec Haru. Il n’est pas encore totalement débarrassé de sa peur de la dévorer par inadvertance. Cependant, il semble en bonne voie. 

L’un des freins à sa relation avec Haru, c’est son vécu ou plutôt celui de sa propre mère. Sa mère avait mal vécu sa mixité alors qu’elle était le fruit d’un amour entre deux races différentes de carni. Haru est une herbi. La différence n’en est que plus grande. La (e) lectrice (eur) comprend mieux sa difficulté à envisager un avenir avec Haru. Pourtant, il arrive à passer outre. L’autre frein est ce nouvel ennemi, Melon. Il est le fruit d’une union entre un carni et un herbi. C’est un tueur insensible qui utilise son apparence de faible herbi pour berner tout le monde alors que ses dents sont aussi acérées que des rasoirs. Son tableau de chasse est déjà bien garni. Que s’est-il passé pour qu’il en arrive là ? Est-ce que la mixité est forcément synonyme de mort ? Réussira-t-il à mettre la main sur Melon, à arrêter la tuerie ? Leur premier duel a failli se solder par la mort de Legoshi, espérons qu’il ait appris de ses erreurs… 

Legoshi comme Haru ont su me toucher aussi dans ce tome. Il semble enfin sur la même longueur d’onde, prêt à se donner une chance et sérieux l’un envers l’autre. Dès deux, Haru est celle qui a le plus grandi, et Legoshi a appris à s’affirmer un peu plus et à douter un peu moins de sa nature gentille et ouverte. Cette évolution me plaît beaucoup. 

Note : 4 sur 5.

Tome précédent :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)