Beastars T10 de PARU ITGAKI

Image en guise de mise en bouche :

Mon avis :

Après le tome 9, j’étais un peu sur les dents par le non-mouvement de Legoshi vis-à-vis du meurtrier. Pour moi, ça reste assez obscur. J’ai un peu de mal à comprendre ses motivations. Le plus dur est de vivre avec son crime ou d’être justicier pour celui-ci ? J’ai l’impression que Legoshi est pieds et poings liés. Il ne peut/veut pas rendre public le nom de l’assassin de Tem par vengeance ou pour se prouver qu’il n’est pas comme lui ? Ou est-ce que c’est pour ne pas creuser le fossé entre les herbis et les carnis déjà plutôt élargi ? En bref, il est coincé et il se sent comme un lion en cage.
En tout cas, leur colocation est, comment dire, assez mouvementée. Legoshi doit réfréner ses pulsions de meurtre et c’est légèrement compliqué. Va-t-il y arriver ? Le sang va-t-il couler ? La troupe de théâtre est perplexe et sent la tension monter. Elle est loin d’imaginer le pourquoi.
J’ai vu réapparaître avec plaisir Haru, son amour pour Legoshi pointe son nez doucement mais sûrement. Même si elle n’est pas encore très douée pour ça. C’est tellement mimi. Mais elle est encore perturbée par le fantôme de sa relation avec Louis. Celui-ci est toujours à la tête du gang des lions, il s’y est fait une place, quoique bancale. Il ne reviendra donc jamais à Cherryton. Avec lui, la frontière entre les herbis et les carnis s’amincit et on voit la limite de la tolérance.
Dans ce tome, les pions se déplacent lentement mais je sens le rebondissement pointer son nez. L’attente m’a un peu mis sur les dents. J’ai hâte de connaître la suite.

7 commentaires

Laisser un commentaire