Sauvages T1 Le dernier loup de MARIA VALE

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

« J’observe Nils et Nyala d’un regard envieux. Nils est sous une étagère, occupé à se faire les dents sur un bâtonnet au fromage. Nyala lui donne de petits coups de patte jusqu’à lui piquer son bâtonnet. Nils bondit de sous son étagère, et ils roulent pêle-mêle au sol, sans plus se préoccuper du bâtonnet tout baveux. Ils ne s’immobilisent qu’en entendant le hurlement d’un loup qui surveille le périmètre. Ils inclinent la tête sur le côté, écoutent les réponses de la meute puis y ajoutent leurs petits couinements maladroits.
Quand, enfin, arrive le moment des signatures, Tara va chercher une petite fiole d’encre noire et une longue boîte de bois sombre ornée d’un arbre stylisé. Il s’agit de la rune d’Eolh, qui m’évoque, inversée, la flèche de Tiw que je porte à la main droite. Elle symbolise la défense de tout ce qui nous est cher. Tara débouche la fiole et doit s’y reprendre à plusieurs fois pour emplir le stylo à plume ancien. Elle l’essuie sur un chiffon et gribouille sur un buvard avant que l’encre daigne couler.
Evie commence par signer au nom de Nils, puis John signe le nom de Nyala. Tara remplit le stylo à plume d’Eolh avant de me le tendre.
Cet objet peu pratique me paraît incongru au sein de la meute. Tara doit voir mon scepticisme sur mon visage. »

Mon avis :

Merci aux bons conseils de De livres en livres !
Franchement, je suis ravie de la découverte, une bonne lecture. L’univers est sympa. La lecture n’est pas sans quelques piques d’humour quant aux différentes images stéréotypées des loups garous que l’on a rencontré dans Twilight par ex. C’est franchement sympa.
Métamorphe vs Loup garou !
Les métamorphes vivent principalement sous forme humaine, s’ils se transforment en loup c’est assez rare.
Les loups garous sont leurs pendants sauvages, ils aiment plus que tout leur forme loup et ne se transforment en humains que pour faire illusion auprès des humains. Si vous avez lu Meg Corbyn, ils font un peu penser au Wolfguard justement. Ils sont tout aussi respectueux de l’environnement et de leur proie mais aussi assez sanguinaires.
Un titre de saga adéquat !
Silver est un loup-garou et est la dernière roue du carrosse de la meute. Qui voudrait d’une louve estropiée ? Pourtant, la meute est tout pour elle. L’arrivée de Tiberius, mi-métamorphe et mi-loup-garou, vient tout bousculer. Son arrivée signe son arrêt de mort, à moins qu’il ne lie sa vie à quelqu’un de la meute. Silver veut rester dans la meute et changer de vie. Mais est-elle prête à mêler sa vie à celle d’un inconnu ? S’il perd le combat face aux alphas, ils ne seront pas dignes de rejoindre la meute. Ce sera une vie de solitaire pour eux. Or c’est bien connu, un loup a besoin de sa meute.
Tibérius et Silver, un écorché et une estropiée !
L’un est écorché par la vie et par les siens à cause de son côté loup, et l’autre est estropiée à cause des lois des loups. Ils forment un bon couple de bras cassés qui vont s’entraider. Si, au début, ils cohabitent avec indifférence, être lié par le sort va les rapprocher. C’est mignon tout plein comme ils se poussent chacun dans leurs derniers retranchements. Une bonne dynamique !
Un univers construit !
L’auteure crée un univers intéressant et plutôt riche. Il y a même de l’ancien anglais (pas sûre que ce soit vraiment le cas) pour nous mettre dans l’ambiance. Mais, il y a des éléments que je n’ai pas compris de prime abord. Or ces éléments sont essentiels pour comprendre la hiérarchie de la meute et le fonctionnement de l’univers de Silver. C’est une hiérarchie atypique. Heureusement, je ne suis restée dans le flou que peu de temps. Ça s’éclaircit au fur et à mesure. Je ne sais pas si c’est la volonté de l’auteure. Cependant, ça a rendu mon immersion dans le récit un peu plus lente.

En résumé : C’est une bonne lecture, je compte bien continuer la saga. Elle est prenante, intrigante et originale.

Note : 3.5 sur 5.

2 commentaires

Laisser un commentaire