Fragment de livre en guise de mise en bouche :

« Je suis vivant », dit-il au jeune homme, tout en mangeant une poignée de dattes, dans la nuit sans lune et sans feux de camp. Et pendant que je mange, je ne fais rien d’autre que manger. Quand je marcherai, je marcherai, c’est tout. Et s’il faut un jour me battre, n’importe quel jour en vaut un autre pour mourir. Parce que je ne vis ni dans mon passé ni dans mon avenir. Je n’ai que le présent, et c’est lui seul qui m’intéresse. Si tu peux demeurer toujours dans le présent, alors tu seras un homme heureux. Tu comprendras que dans le désert il y a de la vie, que le ciel a des étoiles, et que les guerriers se battent parce que c’est là quelque chose d’inhérent à la vie humaine. La vie alors sera une fête, un grand festival, parce qu’elle est toujours le moment que nous sommes en train de vivre, et cela seulement. »

Mon avis :

Paulo Coelho est un auteur brésilien. Il m’a été prêté par la sœur de ma femme de ménage avec qui j’échange des livres et qui a pensé que pour une fois je serais contente que ce soit elle qui me prête un livre. J’ai été vachement touchée par cette pensée. Voilà pour la petite histoire.
Avant de commencer ma lecture, j’avais quelques a priori, car en lisant la préface, je me suis rendu compte que l’auteur est très croyant. J’ai eu peur pendant un instant qu’il cherche à nous convertir à travers ces pages. Mais non, certes, on voit la pâte de la religion dans son récit, mais sans qu’il cherche à convaincre son lecteur ou à lui faire la morale. Il l’utilise plus pour faire réfléchir son lecteur et parce que finalement la croyance fait un peu partie de la vie.
Le livre est facile à lire, plaisant et surtout il éclaire un peu notre vision de la vie. C’est beau.
J’ai beaucoup aimé, c’est très particulier, très différent de ce que je lis d’habitude. J’ai vu que L’alchimiste était vu par certains comme une leçon de vie. Mais ça m’a fait un peu penser à un livre que j’ai eu en première ou en seconde, je ne sais plus trop, qui s’appelle “Un deux trois bonheur”, c’est un recueil de nouvelles de différents auteurs sur la définition du bonheur. Ce livre se rapproche d’une quête du bonheur en toute simplicité. Le bonheur n’a pas la même définition d’une personne à une autre. 
Santiago, un jeune homme, se voit révéler en rêve qu’un trésor se cache sous des pyramides. Il commence alors son long périple. Est-ce que poursuivre ce but le rendra heureux ? En tout cas, lui, il en est persuadé. Trouvera-t-il son trésor ? Lui apportera-t-il le bonheur ?
La plume et la façon d’introduire son univers peuvent paraître un peu bizarre et en même temps, il apporte une touche de magie dans l’histoire.

Note : 3.5 sur 5.

Laisser un commentaire