L’étang de la peur de PATRICE OUDOT

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

Pierre lança d’une voix tonitruante, inadaptée à la taille du minuscule studio :

— Salut p’tit père, si t’es paré, on se casse « illico presto » parce que le moulin de ma caisse à la fâcheuse manie de tourner en ce moment sur trois pattes et le « carbu » a bouffé des flageolets.

À travers ce charabia, Jérôme crut comprendre que le moteur de la voiture fonctionnait mal, et sans plus de commentaire, il signifia d’un geste qu’ils pouvaient s’en aller.

Mon avis :

Sortir de ma zone de confort !
Eh bien ! Ça ne m’a pas réussi. Je n’ai pas apprécié cette lecture. J’ai été tentée de l’abandonner plusieurs fois et puis j’ai fini par lire la seconde moitié mais en diagonale. La plume de l’auteur se veut recherchée et travaillée avec du vocabulaire peu courant, des figures de styles. Mais, justement, dans la première partie, il y a trop de figures de styles. Elles sont utilisées à gogo sans apporter un plus, au contraire, elles alourdissent le récit. Elles m’ont perdue. Et pour l’angoisse, rien… juste peut-être une impression d’étrangeté.
Ce livre ressemble plus à un délirium, à un rêve flou et pas tout à fait logique. Certains passages sont un peu dégradants.
Y a-t-il que des points négatifs ?
Non, j’ai un peu raccroché les wagons sur la seconde partie. La plume est plus légère et les figures de style sont moins lourdes et mieux placées. Je l’ai lu plus facilement, peut-être parce que j’ai appris à mieux connaître le personnage principal, Jérôme. C’est d’ailleurs ce qui me fait dire que si les personnages avaient été un peu plus introduits, j’aurais peut-être plus accroché. C’est une piste de réflexion.
Peut-être est-ce une question de genre ?
C’est le troisième livre du genre et malgré le peu d’attentes, c’est encore une lecture décevante. J’ai une seule lecture qui m’a plu dans le genre donc j’ai bon espoir. Mais je ne pense pas retenter de sitôt.

En résumé: Ce livre n’était pas pour moi. Les personnages ne sont pas assez travaillés, surtout au début. Or pour moi c’est un point essentiel d’un roman. Et je n’ai pas accroché non plus à la plume de l’auteur. Dommage !

Note : 2.5 sur 5.

3 commentaires

Laisser un commentaire