Fragment de livre en guise de mise en bouche :

— Hier, tu t’es amusée et changé les idées. Aujourd’hui on va sortir se régénérer un peu. Nous en avons tous les deux besoin. Balade en forêt. (Je m’agenouille devant Sita qui me fait fête.) Non, ma belle, désolé, c’est trop tôt pour toi. Tu as déjà fait ton tour, et celui-ci va être trop long pour tes pattes.

Et j’embarque Zélie avant qu’elles ne me fassent toutes les deux le coup des yeux suppliants. Je me connais assez pour savoir que je suis tout à fait capable de craquer.

J’aime marcher loin de tout. C’est mon espace de paix. J’ai besoin de laver mon esprit de tout ce qu’il a emmagasiné en libérant mes pensées à chaque pas. Cela m’inspire parfois l’image de papillons qui s’éparpillent autour de moi pour laisser la place à de nouvelles idées. Zélie me suit docilement, silencieuse elle aussi. Je la vois attentive à ce qui nous entoure, s’attardant sur un arbre, un tas de feuilles mortes détrempées par la pluie, un rayon de lumière qui traverse les branches. Sa respiration gagne en souplesse, son teint devient plus limpide, ses sourires plus légers. J’ai une sensation de communion en entendant nos pas crisser de concert. Et la magie de la forêt agit. Le poids qui m’oppressait s’allège. C’est vrai qu’elle a dit non, mais ses regards troublés, son corps qui vient se lover contre moi au cœur de ses cauchemars, son sourire quand j’entre dans une pièce me disent le contraire. Alors je vais respecter ce « non » en attendant que les freins se desserrent et que les barrières tombent.

Prenant une grande inspiration de bonheur, je passe mon bras autour de ses épaules pour la rapprocher de moi, et sourit tout seul.

— Qu’est-ce qu’il y a ?

— Rien. Je suis bien, là, avec toi.

Sa main vient enserrer la mienne posée près de son cou.

— Moi aussi je suis bien, là, avec toi.

Mon avis :

Un coup de coeur !
C’est un coup de cœur. Cette romance est magnifique et douce. Je l’ai dévorée. L’échange entre les deux protagonistes est tellement poétique, respectueux et hypnotique. Ce sont deux cœurs qui s’apprivoisent, deux pas en avant, un pas en arrière. C’est une danse lente et ancrée dans l’instant présent. C’est vraiment un point fort de cette romance. Les deux personnages m’ont complètement envoûtée par leur échange et leur façon de fonctionner à deux.
Difficile de tomber plus bas que terre!
Par une nuit pluvieuse et fraîche, Zélie se retrouve à la rue avec sa chienne Sita. Elle n’a nulle part où aller, pas de famille, personne chez qui se réfugier… Elle prend sa voiture et roule. Pendant une de ses haltes, sa chienne se fait percuter par une voiture. Zélie est au comble de la peur. Tout sauf ça, elle ne peut pas perdre Sita, se retrouver seule pour de bon.
Ses pleurs et ses SOS ont été entendus, un homme les rejoint. Le hasard faisant bien les choses, cet homme est aussi un vétérinaire. Sita a l’air entre de bonnes mains.
Le vétérinaire a fait du bon boulot. Zélie est soulagée. C’est un poids qui se retire de ses épaules. Seulement la chienne n’est pas la seule à avoir besoin de soin. Zélie s’évanouit.
L’inconnu pimente la vie !
Quand Mathias vient en aide à Sita, il est loin de s’imaginer qu’il aura deux malades sur les bras. Au moment où Zélie s’évanouit. Il est perdu, il fait la seule chose qui lui semble sensée : accueillir cette inconnue et appeler un médecin. Il veille sur elle et sa chienne pendant leur sommeil. Elles sont le centre de ses pensées. Pendant leur sommeil, il réunit le peu d’indices sur ces deux rescapées qui ont l’air d’avoir parcouru un long chemin. Mais il n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent.
Un vrai cocon !
Mathias m’a tout de suite conquise, il est bienveillant, empathique, désintéressé et patient. Il va être le point d’ancrage de Zélie qui va se relever, panser ses plaies et recommencer à vivre. Elle est douce, gentille et veut rendre la pareille à Mathias. Elle ne supporte pas d’avoir une dette envers Mathias, cet inconnu qui l’a secourue. Elle cherche un moyen de se racheter, mais ce sera difficile car elle n’a pas d’argent.
Elle pourra compter sur les amis de Mathias pour lui donner des idées… Ils l’ont tout de suite adoptée et incluse dans leur groupe. C’est un groupe très hétéroclite qui se connaît depuis toujours. J’ai un petit faible pour la professeure de Mathias. C’est une vieille mamie toute en douceur mais qui en impose. Elle m’a fait forte impression et sourire.
Christine, l’amie un peu déjantée de Mathias est pas mal non plus dans le genre attachante et drôle. Bref, l’auteure nous offre un beau panel de personnages attachants, complexes et développés. Leur dynamique est une vraie touche d’humour.
Un deuxième souffle !
L’histoire aurait très bien pu se terminer au milieu du roman, ça ne m’aurait pas gênée, au contraire. Mais l’auteure y a introduit un rebondissement, et là, j’ai serré les dents, j’ai eu peur que sa belle histoire se casse la figure. Et à ma plus grande surprise, j’ai autant aimé cette deuxième partie que la première. Elle introduit une thématique originale avec un point de vue intéressant. Je ne peux dévoiler la thématique sans vous spoiler. Donc je n’en piperai pas un mot, même si ça me coûte.
L’auteure en profite aussi pour nous offrir des portraits plus contrastés de ses protagonistes. C’est top.

En résumé : Un vrai coup de cœur. Ce livre m’a apprivoisée. Il est doux et poétique : un vrai baume au cœur. Ça fait du bien.

Note : 5 sur 5.

Un commentaire sur « L’oiseau rare d’EMILIE COLLINS »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s