Citation :

« — Sommes-nous prêtes pour le cirque, ma tante ? s’enquit Meryelle, les yeux pétillants de malice.

— Allons donc, avec vos derniers achats, nous sommes prêtes pour la guerre, ma chère ! »

Une saison de Mérida REINHART

Mon avis :

J’avais envie de découvrir cette auteure. Elle participait au pumpkin autumn challenge. Elle avait l’air adorable, j’aime les gens adorables. Je me suis lancé le cœur léger dans cette romance historique, d’autant que dans la préface, du roman Merida Reinhart fait preuve de sensibilité. Ses propos m’ont touchée. Cette sensibilité, je l’ai retrouvé dans ses pages, à travers les protagonistes Meyrelle et Jasper Fitzwarren, ainsi que Mabel et la tante, Lady Arabella. Je salue l’originalité des prénoms. Ils sont moins courants, ils sonnent plus authentiques. Ils donnent une touche à l’histoire. J’ai bien accroché avec Meyrelle. Elle est d’un naturel tempétueux. Elle ne se laisse pas faire, mais elle est également juste, loyale. Elle respecte ses valeurs, même si ça risque de la desservir. 

Meyrelle est une jeune aristocrate. Elle est l’héritière du domaine familial. C’est sur ses petites épaules que reposent la fortune familiale et leur avenir. Elle n’a qu’une vingtaine d’années et déjà beaucoup de responsabilités. Cependant au bout de 3 saisons à Londres et de nombreuses désillusions, elle veut s’accorder une pause. Elle n’en peut plus de ses gentlemen qui courent après sa rente. Elle rêvait d’amour, mais ses espoirs de trouver le bon parti semblent s’amaigrir de saison en saison. Elle a essuyé les demandes en mariage ainsi que les ragots. Les faux semblants l’ont vite lassé. Cette année, elle fera l’impasse, mais c’est sans compter sur sa mère. 

Une de ses deux filles ira à Londres pour la saison, si ce n’est pas l’aînée, ce sera la benjamine. Mable n’a que 15 ans, elle est encore une enfant. Meyrelle est scandalisée par la proposition de sa mère. Elle s’insurge, essaie de la raisonner, mais sa mère est décidée. Mable ira à Londres et sa tante la chaperonnera. Meyrelle ne peut laisser faire, elle ne donnera pas sa sœur en pâture au requin et à la haute société. Meyrelle est résignée à gagner Londres pour la saison. Non contente, sa mère lui impose de revenir avec un bon parti, sinon Mable fera son entrée dans le monde l’an prochain. Meyrelle réussira-t-elle à trouver un bon parti ? Elle a déjà enterré l’idée d’y trouver l’âme sœur. Peut-être que l’avenir lui réservera des surprises ?

Le colonel Fitzwarren la sauve d’une situation gênante. Il fait fuir l’importun et lui permet de faire bonne figure. Cependant, le colonel d’abord souriant change de visage. Il devient même rustre. Meyrelle est interdite. Pourquoi est-il en colère ? Elle ne l’a jamais croisée auparavant. Elle ne peut pas être la raison de son antipathie. Sa curiosité risque de la perdre, d’autant que le colonel Fitzwarren lui plaît beaucoup. 

C’est le début d’une course poursuite ou plutôt d’une enquête sur des secrets de famille. Comme Meyrelle, nous avons la fin de l’histoire et encore un seul point de vue, mais il nous manque les événements qui ont conduit à cette fin. L’envie de savoir ou même de redorer le patronyme de Meyrelle et l’honneur de son frère sont forts. 

Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus. Lady Arabella est piquante et comique. Elle me rappelle un peu Lady Danbury (La chronique Bridgerton). Mable est peut-être ma seule déception, car je l’ai imaginée comme Éloïse en esprit libre et aventureux. Seulement, il m’a manqué des éléments. C’est dommage, car sa relation avec Meyrelle est touchante et aurait pu l’être davantage. Le rythme rapide imposé par l’auteure à cette romance la rend immersive. Cependant, les personnages secondaires en pâtissent, à part sa tante qui est relativement épargnée. C’est la seule ombre au tableau. 

En bref, c’est une romance trépidante, savoureuse et sensible. Le respect, la passion et l’amour se mêlent dans un beau mélange. Le rythme endiablé permet de s’immerger totalement dans l’histoire. 

Note : 4.5 sur 5.

2 réponses à “Une saison de Mérida REINHART”

  1. Avatar de Steven

    De mon côté et même si j’ai apprécié cette romance historique, j’ai ressenti un manque d’ambition et j’ai d’ailleurs bien plus apprécié la partie enquête de cette œuvre.

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      La partie enquête m’a vraiment plu surtout qu’elle ne tombe pas dans des facilités. Parfois, il y eu des accélérations, mais j’ai été transporté et j’en suis ravie 😀 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)