La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 4 sur 4 RÉSULTATS
Agréable lecture Appréciation Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en A Belfond Les maisons d'éditions LIVRE Policier

Sous emprise de Rachel ABBOTT

Fragment de livre en guise de mise en bouche : « — Comme vous le savez, les cheveux poussent d’environ un centimètre en trente jours et l’échantillon de Penny a été analysé sur les quatre-vingt-dix derniers jours. J’ai noté tous les effets possibles …

Appréciation Auteur (e) en H Auteur (e) par ordre alphabétique Bonne lecture Les maisons d'éditions LIVRE Pocket Policier

La fille du train de Paula HAWKINS

Une petite écoute 🙂 :

Mon avis :

À ma plus grande surprise, j’ai bien aimé ce livre. 

Un scénario intrigant et terrifiant 

C’est une histoire sombre, ne serait-ce que par les sujets abordés : l’alcoolisme, la dépendance, l’addiction, les facteurs sociaux de l’alcoolisme (les réactions de l’entourage, l’isolement)… Cela ne me fait pas beaucoup sortir de mes cours de pharmacie, dit donc

Malheureusement, tout ça est encore d’actualité, je le vois souvent à la fac où le but dans une soirée est de finir en PLS (Position latérale de sécurité) et c’est une fac de santé. Mais où va le monde! Fin du petit coup de gueule. 

Autre sujet abordé : le voyeurisme. On est une société qui a un côté très voyeur et malsain à cause des médias. Les fans qui se renseignent sur leur célébrité préférée, est-ce une forme de voyeurisme? Heureusement, nous n’avons pas encore atteint le niveau de Rachel, notre protagoniste. L’auteure pousse donc cet aspect voyeur un peu à l’extrême, je pense pour faire réagir son lecteur. 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=b47C9i3WZDE&w=523&h=392]

Les paroles de cette chanson me font un peu penser à Rachel. 

Rachel, parlons-en!

Rachel est donc depuis 2 ans seule, divorcée, sans emploi et alcoolique. Elle vit en collocation et sa colocataire n’est pas au courant qu’elle a perdu son travail. Tous les matins 8 h, elle prend le train pour se rendre au travail qu’elle a perdu. Et tous les matins, le train s’arrête devant l’appartement d’un couple. Elle prend le plaisir à observer, à chaque passage du train s’arrête. Elle a la sensation de les connaitre depuis le temps, elle leur a même donné des prénoms : Jess et Jason. Mais un jour, tout bascule, ce couple idyllique se transforme sous les yeux de Rachel en mascarade, Jess trompe Jason. Puis quelques jours plus tard, Jess a disparu. Rachel va-t-elle intervenir, dire ce qu’elle a vu? De simple observatrice deviendra-t-elle actrice? Un témoin alcoolique peut-il être pris au sérieux?  

Le voyeurisme de Rachel met la(e) lectrice(eur) mal à l’aise. 

Pour moi, c’est un point qui a un peu freiné ma lecture, car poussé à l’extrême, c’est quand même très dérangeant. Si c’était le but de l’auteure comme je le pense, alors elle a réussi. Mais certaines pensées plus enfantines, plus innocentes sont aussi les miennes. Je pense notamment aux faits que quand elle voit un paquet de vêtements abandonnés, elle imagine leur histoire. Ou encore quand elle regarde un avion, elle essaye de deviner leur destination. Cela vous est-il déjà arrivé

Une enquête un peu atypique!

Tout d’abord, il n’est pas question d’inspecteur encore moins d’indice, mais plus de personne. Rachel ne s’invente pas en Colombo, en tout cas, c’est un aspect assez intéressant. Ça change

Différents points de vue féminins!

L’histoire se déroule à travers le regard de trois femmes Megan (la disparue), Anna (la femme de Tom) et Rachel. C’était intéressant de voir leur différent point de vue. C’est aussi un plus pour l’enquête, car cela maintient la(e) lectrice (eur) dans le flou et apporte le suspense. Cependant, c’est à des temps différents, Megan, on la suit avant sa disparition. Les changements de temps m’ont parfois embrouillé. C’est quand même une bonne idée. 

J’ai eu un peu de mal avec les personnages féminins. C’est vraiment difficile pour s’attacher aux personnages. 

La plume de l’auteur bien dosée!

Il y a des descriptions, c’est vrai, elles sont fluides et rythmées par les dialogues. Donc il n’y a pas de lourdeur dans le récit. 

Pourquoi n’est-ce pas un coup de cœur

Je me suis laissée assez vite happée par l’histoire, les événements au début s’enchaînent assez rapidement. Sauf qu’il y a un ralentissement de rythme au bout de 200 pages, je ne repoussais plus l’heure de dormir. J’ai trouvé qu’on tournait un peu autour du pot. De plus, j’ai trouvé le ou la coupable, au moins 150 pages avant le dénouement

En résumé : un bon livre original dans le choix de narration, dans les thèmes abordés. Il aurait par contre gagné à être écourté. 

Notation : 

Note : 7.5 sur 10.
Appréciation Kasane, la voleuse de visage Manga Seinen

Kasane, la voleuse de visage T4 de Daruma MATSUURA

Mon avis :

C’est un plaisir de retrouver Kasane dans ce tome, quand elle monte sur scène, son jeu la rend éblouissante. Elle brille de mille feux. C’est en tout cas, l’intention de la mangaka. Et… Elle a réussi. J’ai vraiment eu l’impression qu’elle change du tout au tout dès qu’elle monte sur les planches du théâtre. C’est magique!

Un nouveau personnage fait son apparition attention spoil (si vous voulez le voir, surlignez-le avec le curseur)

il semblerait que Kasane est une demi-sœur. Elle est mystérieuse et pleine de surprises.

Il fait un peu froid dans le dos et rajoute du pep’s à l’intrigue du manga. Il apporte plus de questions que de réponses : du suspense et du suspense, une nouvelle dimension…

Les couvertures de cette série sont juste magnifiques, le jeu des couleurs, de nuances et de lumières. Les dessins du manga collent tellement à l’histoire. En fait, je ne l’imagine pas avec d’autres dessins que ceux-ci.

Ce manga est une véritable addiction. Cette saga est en bonne voie de devenir une saga coup de cœur.

En résumé : Ce manga est un vrai coup de cœur : bluffant, époustouflant et addictif. 

Notation :

3192a-logo2bcoup2bde2bcoeur