Cher(e) voyageur(e),

Ce manga m’a été offert par un pote lors d’un de mes anniversaires. En faisant le tri dans mes livres, je me suis posée et je l’ai interrogé : t’ai-je lu ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Bon, comme je suis dans une optique de tri, je te lis et ensuite je décide si je te garde ou si je te mets dans une boîte à livre. Alors verdict ? Boîte à livre ou pas ? 

Mon avis :

Alors, parlons de l’objet avant tout, je comprends très bien pourquoi il a traîné dans ma bibliothèque et pris la poussière en regardant la couverture. Effectivement, il est très loin de mon style de dessin. Il manque de finesse. Il a plus les traits des mangas des années 2000. L’usage de couleur foncé marqué n’a clairement pas aidé. Maintenant, à l’intérieur des pages, les traits les lignes prennent plus de finesse avec un trait un peu moins grossier. Le mangaka nous plonge en enfer auprès de Kucabara, il est accompagné de son fidèle serviteur Bichura. Le duo est cocasse. Bichura en veut à son maître d’avoir perdu sa place de choix aux enfers et de ne pas tout mettre en œuvre pour récupérer ses pouvoirs. Quel manque d’ambition ! Et puis, qu’a-t-il pu faire de si terrible pour être viré des enfers ? 

Kucabara est un démon gentil. Je m’explique son nom et sa position de fils du Roi des enfers fait trembler les démons et pourtant il cherche simplement à défendre les innocents du jugement expéditif des Shinigami. En soi, c’est un avocat des enfers d’où le nom de la saga. Le premier cas qui se présente aux enfers est un jeune homme qui aurait matraqué une personne âgée avant de mourir dans un accident de voiture. Celui-ci soutient être innocent… Cependant, ce n’est pas le nombre de témoins qui manque. Kucabara décide de lui faire confiance, naïf, stupide ou carrément inconscient. À vous de voir ? Que se passerait-il si l’âme qu’il défend n’est pas innocente ? Le principe est assez bien ficelé et assez comique. Je me suis prise à sourire plusieurs fois au grès des deux premiers chapitres.

La suite est pour moi plus ardue. Effectivement, nous sommes aux enfers, mais à l’enfer catholique. La deuxième victime est soupçonnée de suicide et elle doit être punie pour avoir attenté à sa vie. J’avoue que pour moi ça ne passe pas. Qu’elle soit coupable ou pas de son acte ? Le fait d’être jugé pour s’être supprimé par désespoir ou tristesse ou même par perte de goût de la vie ne devrait même pas exister. J’ai eu vraiment du mal avec cette partie-là. Je me dis s’ils se sont suicidés, ce n’est clairement pas par plaisir ou pour faire chier le monde, laissez les en paix _ désolée, je m’emporte, mais je ne peux faire autrement _.

Le principe intéressant à une légère tendance à devenir répétitif si dans les séries policières ça ne me gêne pas trop, c’est que la relation entre coéquipiers est aussi un point d’évolution. C’est loin d’être le cas ici. Le duo se lance des piques, mais pas de romance ou de grands éclats entre nos deux lurons. Il s’ajoute un scénario répétitif. Seule une démone très sexy aux pauses suggestives vient épicer le duo, elle est clairement présente pour le lectorat masculin. Le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été touchée par le personnage. Si au début, j’ai trouvé ça cocasse, à la quatrième ou cinquième pose, je m’ennuyais carrément. Le mangaka a sans doute fait la sourde oreille quand on lui disait que les blagues les plus courtes sont les meilleures. Après est-ce qu’elle se contente d’être sexy, non, c’est également une dealeuse d’informations et une riche mine d’information. Seulement la lassitude ayant frappé, l’information passe un peu au second plan. 

En bref, ce manga a clairement des idées, une trame qui se dessine, de l’humour… Il manque cependant d’originalité sur la longueur et d’une dose de respect sur la mort. Je continuerais, car j’ai la suite et que je ne veux pas rester sur cet avis en demi-teinte. Simplement, si le tome 2 se révèle du même acabit, je pense que je m’arrêterai là. 

Note : 6 sur 10.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)