Extrait en image :

Mon avis :

L’auteur fait preuve de sens critique. Il met en évidence les incohérences de la justice et les inégalités hommes femmes, quels que soient le milieu, les origines ou même la couleur de peau. La (e) lectrice (eur) suit Queenie, une Franco-américaine à la peau chocolatée. Elle a monté un joli business lucratif, mais pas très légal. Elle gère les paris de Harlem. C’est son territoire et elle attire plus d’envieux. Les Irlandais tentent par tous les moyens de corrompre ses troupes et ils se feraient une joie de le récupérer. La mafia reste dans le giron. Et les flics ne s’intéressent qu’à Queenie. Elle est intelligente et pour l’instant, elle s’en tire sans y laisser trop de plumes. Elle a de la répartie et n’hésite pas à mettre ses adversaires devant leur incohérence. Elle dirige d’une main de maître sa bande et elle est respectée. Elle n’est pas prête à partager. 

Les personnages évoluent dans un Harlem pauvre, plein de vie, et très jazzy. Le racisme est toujours présent, moins affiché, plus sournois, mais aussi plus égoïste. L’auteur traite cette thématique en soulignant les incohérences. C’est intéressant et piquant. 

 Ce personnage me fascine. Elle s’est construite seule, elle s’est fait une place dans un monde d’homme. Certaines planches font écho à son passé, son arrivée aux États-Unis, mais cela reste mystérieux. J’ai hâte de connaître la suite de son histoire. 

Les dessins, un petit bémol !

J’ai eu vraiment du mal avec le dessin et le style surtout au niveau des couleurs et des nuances. Cela ne fait pas envie sans pour autant être repoussant. Il est sombre avec peu de nuance et de couleurs claires. 

Les traits des personnages, surtout masculins, sont caricaturaux. Les femmes sont plus harmonieuses et lumineuses. Quant au paysage urbain, il est assez représentatif de l’ambiance et semble presque en mouvement. Ce fut facile de m’imaginer évoluer dans les rues de Harlem auprès de Queenie. 

En bref : tout ce petit mélange rend la lecture intéressante, mais pas de lien émotionnel qui se crée, plus une fascination. 

Note : 3.5 sur 5.

Autres avis :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)