Red Rising T3 Morning Star de PIERCE BROWN

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

« J’ai pitié d’un monde où vos égaux décident du sort d’hommes tel qu’Arcos. Vos parents ne vous ont jamais rien enseigné ? La fierté n’est rien sans honneur. L’honneur n’est rien sans vérité. L’honneur n’est ni parole ni contrat : l’honneur est choix et action »

Mon avis :

Ce tome est loin de commencer comme les autres. Les décors se plantent progressivement. L’action n’est pas vraiment au rendez-vous. Darrow est piégé, coincé… au fond du trou. La lumière n’est plus qu’un vague souvenir. Sans repère, l’attente est longue. Il est seul avec ses pensées, ses victoires et ses regrets. Des camarades sont morts pour ses idéaux. Est-ce que ça en valait la peine ? Sont-ils morts pour rien ?  En 9 mois d’emprisonnement, Darrow a eu le temps de faire le point, de douter de ses motivations, de remettre en question ses choix, de perdre espoir et de rêver de sa revanche. C’est l’heure de se bouger, de mettre le feu aux poudres et de prendre la poudre d’escampette. Comment ? Ses ami.e.s ne pourraient-ils pas l’aider ?

Un début qui casse le rythme !

Le début de ce tome marque un changement radical dans le rythme de la saga. Si les deux premiers tomes n’étaient qu’une succession d’actions avec peu de temps de pause, il m’en manquait le souffle, ce tome-ci est plus posé, plus réfléchi. C’est un changement de rythme assez radical. J’ai eu un peu de mal au début. Et en même temps, cette modification de rythme m’a paru logique, à l’image de l’évolution de Darrow. Il est lui-même davantage avisé dans ses prises de décision. Ce changement est à double tranchant : une bouffée d’air frais et un arrêt brutal. Difficile de repartir et de s’acclimater !

L’auteur n’est pas un tendre !

Il fait souffrir ses personnages. Il les tue. Il massacre notre coeur de lecteur, peut-être un peu trop… J’ai eu plus de mal à m’attacher à eux car je commence à bien connaître son mode de fonctionnement. Dommage, car il y a un grand nombre de personnages charismatiques dans les deux camps. Ils sortent du lot. Après, j’ai été plus qu’heureuse d’en retrouver certains comme Sevro, le petit grain de folie, et ses hurleurs ou encore Cassius (oui je l’aime bien). Après je m’étais pas mal attachée à Mustang dans les précédents tomes mais, à cause de certaines de ses réactions, j’ai eu plus de mal à renouer avec elle.

Une fin temporaire ou définitive !

La saga compte 5 tomes. Et pourtant la fin de ce troisième est une fin ouverte mais une fin quand même. Je ne sais pas encore si je vais continuer cette saga. J’aimerais bien finir sur cette note douce et amère. Les avis sont plutôt positifs donc peut être que je me laisserai tenter.

En résumé : C’est une très bonne lecture avec ses défauts mais je ne lui en veux pas. Ce livre est une bonne clôture de la saga. Les personnages évoluent bien. L’auteur reste assez intransigeant avec eux.

Laisser un commentaire