Waylander T1 de DAVID GEMMELL

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

« — Bienvenue dans notre groupe, Waylander, fit le général, se fendant d’un sourire. Tu viens juste de louper l’histoire d’Hargate.
— Mais pas du tout. Dundas m’en a parlé. Mais y avait-il des dragons dans votre version ?
— Pas encore, mais j’y travaille, répliqua Karnak. Viens, chevauche à mes côtés. J’ai cru comprendre que toi et Gellan étiez de vieilles connaissances. »

Mon avis :

Retour dans le Drenaï !
J’avais beaucoup aimé Druss, la légende de David Gemmell du même univers. C’est donc le cœur léger que je me suis lancée dans cette nouvelle aventure et j’ai eu raison. J’ai adoré retrouver la plume de David Gemmell. Ce tome est plein d’actions épiques et de rebondissements pour certains évidents et d’autres surprenants. Je me suis tout de suite retrouvée plongée dans l’univers de l’auteur.
La guerre pointe son nez !
La Guerre a éclaté dans le Drenaï. L’armée du Drenaï est surpassée. Les soldats sont fatigués. Les envahisseurs sont bien plus nombreux. Les soldats du Drenaï sont démoralisés. Ils ont l’impression que les dés sont déjà jetés, que la guerre est perdue d’avance. Mais ils n’abandonneront pas. Sont-ils fous de garder espoir ?
D’assassin impitoyable à preux chevalier, enfin il ne faut peut-être pas exagérer !
Waylander m’a fait un peu penser à Deadpool avec les blagues de c** en moins. Il a son côté guerrier, bourrin et parfois sans foi ni loi. Or j’aime beaucoup ce personnage. Waylander et son côté bourru m’a fait complètement craquer. Il n’est ni plus ni moins qu’un mercenaire qui tue pour de l’argent. La dernière victime en date est l’Empereur du Drenaï. C’est la cause du conflit qui enflamme le Drenaï.
Waylander vagabonde entre deux contrats, quand sa route croise celle d’un prêtre en mauvaise posture. Ces bourreaux du prêtre ont insulté le mauvais bonhomme. Ils se sont attirés les foudres de Waylander. Il tue les bourreaux et libère le prêtre. Un élan de compassion ou de pitié qu’il risque de regretter ? Le prêtre Dardalion ne le lâche plus d’une semelle. La lumière retrouverait-elle petit à petit le chemin dans l’âme noire de Waylander ?
Force et faiblesse !
L’auteur est très doué pour dépeindre les scènes de combat avec fluidité et simplicité sans perdre la.e lectrice.eur. Il fait preuve aussi de clarté quant à ses explications sur les stratégies militaires et les plans de batailles.  Je n’ai pas pu m’empêcher de voir quelques petites références à la Bataille du Gouffre de Helm ou à celle du Gondor. J’ai bien aimé le clin d’œil.
Le petit hic est au niveau des relations amicales. Elles ne sont pas assez approfondies. Ça m’a un peu manqué. J’ai retrouvé ce petit défaut pour la romance qui naît en arrière-plan. Mais peut-être que les prochains tomes permettront de les développer un peu plus.
Une plume que j’ai été ravie de retrouver !
Il écrit de façon simple et prenante. Les phrases sont assez simples : sujet, verbe, complément, notamment dans les descriptions. Les dialogues sont plus recherchés et réfléchis mais faciles à comprendre avec des réparties héroïques et bien senties.
La lecture est tout de suite immersive bien que l’univers reste assez obscur et se révèle petit à petit. D’où le fait que la.e lectrice.eur ne comprend pas tous les tenants et les aboutissants de la magie et des créatures créées par l’auteur. Un mystère que j’ai apprécié à sa juste valeur, même si c’est perturbant. Mais comme c’est une saga, je m’attends à avoir des réponses à mes questions dans les prochains tomes. Cela me donne une autre bonne raison de continuer.

En résumé : c’est une très bonne lecture, très bien construite surtout au niveau de l’intrigue, des plans de batailles. J’ai adoré l’univers, je me suis attachée à certains personnages et il y a des questions qui sont restées en suspens ce qui me donne d’excellentes raisons de continuer cette saga.

Note : 4 sur 5.

4 commentaires

  1. J’ai tellement aimé ce livre, je pense qu’il a vraiment changé ma vie de lectrice. La mort de Gemmell a été un choc terrible, j’aime tellement ses livres.
    Merci de me remettre dans cette ambiance avec ce post.

  2. Je n’ai jamais lu de David Gemmell mais il faut vraiment que je m’y mette : ta chronique donne vraiment envie ! 😀

Laisser un commentaire