Fragment de livre en guise de mise en bouche :

— Parce que tu connais mes sombres secrets : je ronfle, je mange des chips avec de la mayonnaise, je dors en chaussettes et, comme tu l’as si bien dit, j’embrasse très très mal. Et surtout, je déteste cette musique, ajouta-t-il un ton plus fort, uniquement pour attirer l’attention de Julian.

Ce dernier revint dans notre direction, des flyers entre les mains. Il jeta un regard menaçant à Olivier, avant de se radoucir en trouvant mon regard. Il me tendit un de ses dépliants puis, avec un sourire, se pencha vers moi.

— Tu devrais jeter un œil là-dessus, me recommanda-t-il.

Je parcourus le document qui détaillait les animations que Julian avait prévues jusqu’à Noël : décoration de sapin, cocktail de saison, concours de pulls hideux. L’index de Julian m’indiqua où mon attention devait se porter.

— Concours de baisers ?

Près de moi, Olivier ricana. Je ne savais pas si je devais me sentir vexée ou consternée. Avec un restant de rage, je repliai le flyer et le repoussai vers Julian.

— Je suis en plein chagrin d’amour et tu me proposes une petite dose d’humiliation pour que ça aille mieux ?

— Tu dramatises !

Olivier manqua de s’étouffer dans sa bière. J’adressai mon regard de tueuse de westerns à Julian et le rire d’Olivier redoubla, faisant rappliquer ma bande d’amis. Je me retrouvai aussitôt cernée par Zélie, Clémence et Lucas. Ils se saisirent d’un des dépliants et, entre deux rires, Olivier leur expliqua brièvement ce que Julian avait suggéré.

— C’est une idée fantastique ! s’enthousiasma Clémence. Lucas et moi participerons.

Le clin d’œil complice et le sourire ravi qu’ils échangèrent manquèrent de me faire gémir de frustration. Comment parvenaient-ils à être toujours sur la même longueur d’onde ? C’était écœurant.

Mon avis :

Surprenant !
C’est plutôt une bonne lecture. C’est la première romance d’Emily Blaine que je lis et aussi la première fois que je m’attache bien plus au personnage masculin qu’au personnage féminin. L’histoire d’Evan est tellement émouvante et bouleversante. J’ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois en apprenant à le connaître, en le voyant évoluer.
Un concours de baiser !
Juliette devait faire un voyage avec Simon. Tout le monde prend les paris sur la date du prochain mariage mais contre toute attente Juliette se fait larguer. Elle ne sait pas ce qui la gêne le plus : le fait de se faire larguer ou le fait de n’en ressentir que de la colère et non une infinie tristesse. Au bord du gouffre de sa vie, elle s’inscrit à un concours de baiser avec un inconnu et se lance à fond dans les projets associatifs de son entreprise. Elle doit pour ça travailler avec Evan, un musicien guitariste. Il va renverser ses a priori.
  Evan : un personnage qui se démarque !
Evan a perdu son frère et sa belle sœur. Son frère était son roc, un membre essentiel de leur groupe de musique, un père… Et on lui demande de continuer à avancer sans lui, de le remplacer auprès de sa fille. Il ne sait pas comment y arriver, il est dépassé, frappé par un chagrin qui ne s’amenuise pas et le laisse tout tremblant et vide. Gloria est son petit rayon de soleil et son nouveau moteur. Leur duo est émouvant, beau et attendrissant. J’en avais la boule au ventre.
Evan est loin de ces stéréotypes masculins qui ne pleurent pas, qui portent une carapace face aux chagrins, ne se livrent pas, sont ultra protecteurs et sans attache. C’est franchement rafraichissant.
Un avis contrasté par rapport à l’héroïne !
Si, au début, je l’aimais bien. Je me sentais proche d’elle, cette jeune femme qui a du mal à s’ouvrir aux autres et qui se protège des autres. Elle a peur d’être blessée, de s’attacher et du coup elle tient les autres à distance… Je m’identifiais et je la comprenais puis  elle s’est conduite d’une certaine manière (on évite le spoil) qui me l’a rendue moins sympathique et m’a laissée la bouche ouverte : “elle n’a pas osé” et si. Après coup, j’ai renoué un peu plus difficilement avec Juliette.
La.e lectrice.eur sait comment ça finit !!
La fin est toujours plus ou moins évidente dans une romance. Ça ne me gêne aucunement au contraire, ce monde des bisounours fait du bien. Pas de surprise donc de ce côté là ! Mais j’ai eu des surprises quant au déroulement des événements. L’auteure ne joue pas la carte de la simplicité. Leur histoire est faite de vrais rebondissements, de compromis, quoiqu’un peu plus faciles par rapport à mes attentes…

En résumé : Une très bonne lecture même si mon avis reste contrasté par rapport à l’héroïne. Et c’est bien la première fois que je trouve un personnage masculin plus attachant que le féminin

Note : 4 sur 5.

Chroniques de mes copinautes blogueuses :

6 commentaires sur « T’embrasser sous la neige d’EMILY BLAINE »

Laisser un commentaire