Extrait en guise de mise en bouche :

Ce bébé est pour Ferdinand le plus grand des malheurs. M. Brun déteste plus que tout les nourrissons. Pour lui, ce ne sont que des contraintes avec, en prime, l’ingratitude la plus totale. Ça ne comprend rien, ça pleure, ça a toujours besoin de quelque chose : on ne peut jamais être tranquille. Et quand ça sourit, ça sourit autant à ses parents qu’aux inconnus. Ingrats, va ! En plus, il faudrait les trouver beaux, surdoués… Mais un être humain qui bave, qui n’est pas capable d’aligner trois mots et qui marche comme un parkinsonien… Non, Ferdinand ne peut pas faire semblant !

Mon avis :

Une très bonne lecture !

C’est une très bonne lecture. Un petit livre prenant et fluide. Je l’ai lu très rapidement. C’est un bon moment d’évasion avec une belle morale. J’avoue je n’ai pas grand-chose à dire : cette histoire est vraiment super mignonne.

Une histoire à la Tatie Daniel !

Ferdinand est un vieux grincheux qui n’a que sa Daisy dans sa vie. Elle est tout pour lui. Du coup, quand elle meurt dans un accident de voiture, c’est la fin pour lui, rien ne le rattache plus à la vie. Il tente une rencontre avec un bus, mais il reste en vie. Sa fille, inquiète et à l’autre bout du monde, le menace que s’il ne reprend pas sa vie en main et ne prend pas soin de lui, il ira en maison de retraite. La maison de retraite, ah non, ça surtout pas… Il pensait que ça ne pourrait pas être pire. Mais, quand on est au fond du trou, on ne peut que remonter ?

Des petites aides !

Les personnages secondaires sont aussi bien travaillés, surtout la mignonne petite Juliette. Elle a dix ans, elle s’impose dans la vie de Ferdinand un midi. Elle va arriver à apprivoiser ce vieux grincheux et il finira par attendre ses visites avec impatience, même si le père de Juliette ne l’apprécie guère.
Ou encore la mamie coquette Béatrice, sa voisine d’en face, charmante et une main tendue ou peut-être une amie .
Il y a d’autres personnages qui en valent aussi le détour.

Aurait-il pu être un coup de cœur ?

L’histoire avait tout ce qu’il fallait pour, mais il m’a manqué le côté émotion. Il n’y a peut-être pas assez de profondeur dans les personnages au niveau des sentiments. C’est dommage. Surtout qu’il se dévore comme un petit pain et m’a fait bien rire.

En résumé : C’est une très bonne lecture. Ce livre est drôle et prenant. Il a tout ce qu’il faut pour un bon moment de détente et d’évasion.

Note : 3.5 sur 5.

Autres livres de l’auteure chroniqués sur le blog :

5 commentaires sur « Mémé dans les orties d’AURELIE VALOGNES »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s