Citation en guise d’avant-goût :

Anya est partie, coudes au corps. Messagère d’un amour qui lui rappelle le sien, elle trotte de toutes ses jambes. La route est grise, grise. Elle s’accroche à l’image en bleu de ce jeune inconnu.
Elle hâte le pas, elle bondit, elle se presse. Les mots de la lettre l’accompagnent : « Je serai sur place à midi. Je t’attendrai toute une heure. Si tu ne viens pas, je comprendrai que tout est définitivement rompu… ». Elle répète ces paroles par cœur. « Définitivement », lui colle à la langue, elle recrache ce mot. Définitivement ne veut rien dire, quand l’amour s’implante ça ne s’arrache pas d’un coup de colère. C’est tenace. Ça s’obstine.

Mon avis :

Une bonne lecture ! 

 Je l’avais noté dans ma wish-list, après avoir vu ma petite cousine chamboulée par sa lecture. Quand elle a refermé son livre, elle m’a dit “il faut que tu le lises” avec des larmes au coin des yeux. Eh bien, c’est fait et c’est une bonne lecture. Je n’ai pas été autant touchée qu’elle par ce roman, mais c’est peut-être due à notre différence d’âge _ 6 ans_. Ce roman est engagé contre la Guerre. Il fait le parallèle entre amour et guerre, ils sont au total antipode ! 

Amour et Guerre ! 

Anya, une jeune femme est touchée par une balle à l’épaule en pleine rue. Elle voulait rejoindre son amoureux pour lui dire qu’en vers et contre tout, elle l’aime et ceux malgré ses défauts. Mais, cette balle l’a atteinte près du cœur, elle s’est effondrée. Arrivera-t-elle à transmettre son message et à parcourir ce dernier demi kilomètre qui les sépare ? Des personnes s’arrêteront-elles pour l’aider? L’amour est-il plus fort que la guerre? 

Un message fort !

L’auteure rythme son récit avec des phrases courtes. Elle nous fait ressentir l’urgence de transmettre ce message d’amour. L’amour n’attend pas, il est en plein combat, va-t-il gagner ? 

L’auteure ne nomme pas cette guerre. Elle n’a pas de date, pas de lieu. Les ennemis sont anonyme.. Par ce procédé, l’auteure démontre le côté absurde de la guerre, ses nombreuses victimes, parfois innocentes, ces vies brisées, ces familles délogées… Plus elle dure, moins on sait pourquoi on se bat, plus la violence paraît normale. Le contraste Amour et Guerre ne fait que renforcer cette absurdité.  

Cependant, ce manque de détail/description vis-à-vis des personnages m’a aussi empêché de m’attacher aux personnages. 

En résumé : C’est une bonne lecture, engagée avec un message fort. C’est beau, poignant, mais je n’ai pas pu m’attacher au personnage. Un procédé de narration est travaillé, riche et très intéressant

Notation : 16/20

2 commentaires sur « Le message d’ANDRE CHEDID »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s