Quand la neige danse de SONJA DELZONGLE

Extrait en guise d’amuse gueule :

Après une première gorgée qui le rasséréna, il relata en détail à l’officier de police attentif son escapade forestière, la découverte du crâne et ce qu’elle avait coûté à sa chienne, finalement sauvée par un garde forestier surgi de nulle part.

— J’ai regardé partout dans le refuge, mais je n’ai rien vu qui ressemble au matériel trouvé au pied de l’arbre avec le crâne, précisa Joe.

Il ouvrit alors son sac à dos et en présenta le contenu à Stevens par-dessus le bureau. Le policier retint une grimace.

— Je pense qu’il s’agit du crâne d’un enfant, dit Lasko d’une voix troublée. Quant à en déterminer l’âge et le sexe…

— Le labo s’en chargera. Je le leur fais passer tout de suite. Mon adjoint Max Dorwell et moi-même nous rendrons sur place, ainsi que le docteur Kathrin Folcke, notre médecin légiste. Et je vous demanderai de bien vouloir nous accompagner et nous indiquer l’endroit exact de votre découverte.

— Bien sûr, répondit Lasko avec un empressement forcé.

En réalité, il frémissait d’horreur à l’idée de retourner sur les lieux.

Alors qu’il s’apprêtait à sortir le crâne du sac, Stevens l’arrêta d’un geste.

Mon avis :

Une bonne surprise !!

Ce fut une bonne surprise, malgré un début assez laborieux, avec des descriptions de personnages un peu brouillonne parfois. Heureusement, ce n’est pas le cas de toutes. Ce polar m’a pris un peu de court parce que, justement, vu ce début, je m’attendais à une suite tout aussi laborieuse, voir à abandonner ma lecture. Finalement, l’enquête est rondement menée. Elle est prenante, originale… Parfois les moyens d’enquête frôlent le surnaturel. C’est un point que j’ai bien aimé.

Un thème particulier : l’enlèvement d’enfant !

Un thème qui peut faire peur mais je vous rassure votre cœur se serre d’angoisse pour eux mais pas de scène, de descriptions trop trash ou glauque. Je ne suis pas une âme ultra sensible donc argument à manier avec précaution. L’envie de retrouver ses enfants ne m’a pas quitté une seule seconde. L’addiction s’est installée et ne m’a plus quittée.

Un titre très attirant!♥

Mon choix à porter sur ce livre à cause du titre, je le trouvais poétique et très imagé. En plus pour mon plus grand plaisir, il n’est pas sans signification. C’est un point que j’aime beaucoup quand les titres de livres sont représentatif et vous ? Les descriptions de paysages de l’auteure sont comme le titre poétique et imagées.

Personnages avec des atomes crochus !

J’ai plutôt bien accroché aux personnages, surtout au père de Liesel, Joe Lasko, un médecin célibataire rempli d’amour pour sa fille. Elle est son univers, elle a disparu, il est effondré, mais près à lutter pour elle. C’est tellement beau. Il a heureusement pas fait les frais des descriptions cahoteuses de l’auteure. Eva Sportis est un personnage entier qui a envie d’aider son ami d’enfance, ça tombe bien car elle est détective. Leur duo repose sur une volonté d’aider d’un coté et de l’autre un sentiment de solitude colmater.

Hannah Baxter par contre n’a pas été épargné par ses descriptions cahoteuses. Je pense que ça explique m’a difficulté à m’attacher à elle. Puis au fil des pages, j’ai commencé à l’apprécier et elle m’a même un peu ébloui. Elle n’a pas froid aux yeux mais elle n’est pas non plus invincible. Et ces méthodes d’enquête ne sont pas traditionnel, comme je le disais plus haut, elles frôlent le paranormal. Tout ce mélange rend le personnage mystérieux et intéressant.

En résumé : Un bon livre et une bonne surprise, ne vous arrêtez pas aux descriptions de l’auteure déroutante et continuez votre lecture car l’enquête en vaut la peine. Elle est prenante et originale.

N.B. : C’est un second tome, je n’ai pas lu le premier et ce ne m’a pas plus dérangé que ça.

Notation : 15/20

5 commentaires

  1. J’ai bien aimé les deux premiers livres que j’ai lu de Sonja Delzongle « Boréal » et « Dust » (le premier tome de la trilogie Hannah Baxter). Je ne sais pas si c’est le cas pour celui-ci mais dans ces deux romans elle utilise avec intelligence des faits d’actualité (elle a été journaliste) pour enrichir son intrigue : réchauffement climatique dans le premier et le massacre des albinos à cause d’antiques superstitions dans le deuxième. Et, même si je n’aime généralement pas le mélange thriller/fantastique, sous sa plume ça passe parce qu’elle n’en rajoute pas trop. Une auteure que je vais continuer à découvrir !

    1. C’est vrai que le mélange n’est pas trop mon style mais comme ce n’est pas trop prononcé, ce n’est pas gênant. Il est un peu moins orienté actualité, pour le coup, mais il est très intéressant. 😀
      Merci pour ce gentil commentaire.

Laisser un commentaire