Mon avis :

Ce manga est vraiment trop mimi. Il s’axe sur un public jeune, ça ne m’a pas gêné, j’ai pu l’aborder avec plus de légèreté. On sent que c’est pour les enfants, mais cela ne l’empêche pas d’être riche d’un point de vue : « mythologie japonaise ». Chaque animal a les caractéristiques du dieu qu’ils servent. C’est un principe intéressant et enrichissant, d’autant que Mi Tagawa nous met des notes explicatives tout au long du récit. Je retrouve son souci du détail déjà fort présent dans « Père & fils ». Ce souci du détail est vraiment appréciable. 

Senzo est un renard surpuissant. Il a semé la terreur sur son passage. Les dieux ont décidé de le plonger dans un long sommeil. Il a duré 300 ans. Senzo se réveille en colère, mais libre. Enfin pas tout à fait, les dieux lui rendent la liberté, néanmoins il existe une condition. Il doit s’occuper d’un petit Tanuki. Cette idée est loin de l’enthousiasmer. Il renâcle. Cependant, être libre est-ce que ça ne vaut pas ce petit sacrifice ? Quoique, les dieux en rajoutent une couche : il est privé de ses pouvoirs et il doit élever le petit Tanuki comme un digne serviteur de la déesse soit une de ses tortionnaires. Pause ! J’ai mal au crâne, pas vous ? 

Senzo est pris dans un dilemme, mais bon, entre ça et 300 ans de sommeil, il n’y a pas photo, non ? Ce n’est pas tout Senzo, mais il faut que tu te grouilles pour retrouver le petit Tanuki. Il semblerait que le petit à une propension pour les ennuis. Tu vas avoir du boulot ? Heureusement que tu es aidé par une Inari, elle va au moins s’occuper de ton foyer et tu ne mourras jamais de faim, pour le reste, il faut travailler. Le petit Tanuki semble avoir des pouvoirs, peut-être sera-t-il ton arme contre les dieux ? Regardez-moi cette petite bouille, elle n’est pas craquante… Roh ! J’ai bien envie de lui pincer les joues. L’amour vache, ça me connait. Est-ce que Senzo se laissera adoucir par cette bouille trognon comme moi ? Mmmh, je ne sais pas. 

Pour l’instant, il semble plus gêné par sa présence. Serait-il tenté de s’en prendre à lui ? Oh, mais que fait-il ? Il s’apprête à commettre une horreur sur le bout de chou. Eh ! bah ! Non, comme Inuyasha, il est terrassé. Il ne peut pas lui faire de mal. Pourquoi tout à coup a-t-il des pattes de grenouille au lieu de ses pattes arrière ?

Comme vous avez pu le constater dans ma manière de raconter l’histoire, j’ai bien accroché à ce manga. Certaines scènes sont cocasses. Les animaux sont à l’image des dieux qu’ils servent, et c’est comique, car cela donne des comportements absurdes et très divertissants. Il y a notamment un couple de deux chiens qui m’ont fait bien sourire. Je sens que je vais m’amuser avec la suite de ce manga. 

En résumé, pour un premier opus, Mi Tagawa a fait fort. C’est drôle, léger, divertissant et instructif. Ce mélange détonnant est très prometteur. J’ai hâte de lire la suite des aventures de Senzo, malgré sa malignité, il est attachant. 

Note : 4.5 sur 5.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)