Mon avis :

Ce livre audio m’a attiré, car c’était un récit à plusieurs voix, plusieurs narrateurs à découvrir et un titre qui fait rêver. Ce roman à plusieurs voix est pourtant plus terre à terre. Un jeune garçon a disparu dans le blizzard. Bess s’en veut. Elle ne l’a lâché qu’une seconde et cette simple seconde était bien suffisante pour le perdre de vue. Le blizzard est traître, mais surtout il ne fait pas de cadeaux. Les minutes sont comptées. Plus les heures passent, plus les chances de trouver l’enfant en vie s’amenuisent, d’autant qu’il fait froid. Comment un enfant peut-il survivre ? Le retrouveront-ils en vie ? 

 Les habitants de la ville et Bess se sont réunis pour mener les recherches. C’est une course contre la montre, néanmoins cette disparition est une excuse pour dresser le portrait de nos secouristes : entre un soldat, un antisémite, une jeune fille à la recherche de rédemption, des petites frappes. Chacun a un passé, une histoire à raconter. Le portrait peut vous plaire, notamment Bess, la jeune femme perdue qui essaie de se racheter. L’homme avec ses propos de l’antisémite m’a choquée et révoltée. Brr, il me révulse. L’auteure fait le portrait de la personne lambda prête à soutenir un Trump. Elle lui dresse un portrait peu reluisant et sans fard. Elle choque pour nous faire réagir. Et comme en pleine écoute, j’ai dit haut et fort : « il me dégoûte », je considère qu’elle a rempli son objectif.  

J’ai bien aimé l’histoire dans son ensemble. Cependant, je n’ai pas réussi à bien me concentrer sur l’histoire et décroché plus d’une fois. Je n’ai pas réussi à associer la voix d’un narrateur à un personnage à part Bess. Quand je raccrochais les wagons, je mettais un temps fou à comprendre avec qui j’étais. Les hommes de l’histoire sont des portraits plus distants, moins palpables. Marie Vingtras a voulu aborder plusieurs thématiques, la guerre au Vietnam, le stress post-traumatique, le racisme… C’est peut-être trop pour un petit roman (4 h d’écoutes). D’autant qu’elle nous fournit matière à réflexion néanmoins elles méritent qu’on s’y attarde plus.  

En résumé, ce sera pour moi une belle découverte, bien que parfois, j’ai moi aussi perdu le Nord dans le blizzard. Ce roman se lit pour découvrir des personnages, leur vie, leur pensée et leur blessure dans une bulle hors du temps et fraîche. 

Note : 7.5 sur 10.

D’autres avis sont disponible : Les livres de K79 (dithyrambique), livresque 78 (roman papier et charmée), l’oeil noir (plus happé que moi par le suspense), et Le murmure des âmes (envouté par les émotions et le blizzard).

Lu dans le cadre du #pumpkinautumnchallenge dans le menu #automnedouceurdevivre sous-catégorie #lamaisondesslanghsters

2 réponses à “Blizzard de Marie VINGTRAS”

  1. Avatar de Céline

    Cela aurait pu davantage m’attirer s’il n’y avait pas un personnage antisémite, je pense que je ne le supporterai pas et risque de m’en gâcher la lecture.

    1. Avatar de Les paravers de Millina

      Oui je t’avoue que je l’ai légèrement insulté au cours de mon écoute. 😀 oupsi mais je comprends tellement ce que tu veux dire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)